La vie sans voiture : le vélo pour faire les courses

Comment allons-nous faire pour survivre dans un monde sans pétrole et sans voitures? En fait, nous allons tout simplement commencer à vivre, en utilisant le vélo. Revue de détail des possibilités offertes par la vélogistique, que ce soit pour le transport des enfants, le transport de charges lourdes et/ou encombrantes, ou pour déménager tout simplement… Seconde partie: le vélo pour faire les courses. Lire la suite…

Yann Arthus-Bertrand et l’automobile « responsable »

Yann Arthus-Bertrand est-il un bisounours? En tout cas, c’est ce qu’il déclare au JDD le 28 mai 2010. Derrière l’image charismatique du grand manitou de l’écologie, quelle est la portée réelle de ses nombreuses actions sur tous les fronts du développement durable? Le Yabisme sera-t-il la nouvelle idéologie du millénaire destinée à sauver la planète ou à finir dans un tribunal international de l’écologie? Lire la suite…

Comment le capitalisme détruit la planète

Connaissez-vous Nauru ? Cette île du Pacifique est la plus petite République du monde, apparemment semblable à des dizaines d’autres. Elle fut même, dans les années 1970-1980, l’un des pays le plus riches du monde. Aujourd’hui, Nauru est un État en ruine, une île littéralement dévastée. C’est le récit de cet incroyable effondrement qu’a entrepris Luc Folliet dans son dernier ouvrage: « Nauru, l’île dévastée. Comment la civilisation capitaliste a détruit le pays le plus riche du monde. » Lire la suite…

Je déteste la gauche

Ce texte a une (petite) histoire. A la création du journal « La Décroissance » en 2004, Fabrice Nicolino fait partie du comité de rédaction. Pour le deuxième numéro du journal (printemps 2004), il propose cet article intitulé « Je déteste la gauche », article refusé par la rédaction. Suite à ce refus, Fabrice Nicolino quitte le comité de rédaction du journal en signe de protestation, et ce texte ne paraît pas, jusqu’à aujourd’hui. Toutes les explications sont ici. Lire la suite…

Capitalisme et productivisme, ou l’incompatibilité avérée avec l’écologie!

capitalisme-et-productivisme

Lors du premier Grenelle de l’environnement nous fûmes un certain nombre à considérer cette initiative comme une mascarade, une sorte de cache misère n’abordant pas le fond du problème ; c’est-à-dire qu’il n’y aura pas d’écologie véritable sans une remise en cause politique et par conséquence une autre optique sociétale que le productivisme capitaliste. Lire la suite…

Deux roues, libres ! Chronique d’une échappée belle

deux-roues-libres

Pour casser le cycle infernal travail-consommation-soumission-aliénation, rien de tel qu’une petite virée. Une démission plus tard, nous enfourchons nos vélos pour vivre, pleinement. Nous évader. Les cinq sens ouverts sur l’Europe du nord, nous dévalons les pistes, pieutons à la belle étoile et respirons à pleins poumons le souffle de la liberté. A travers cette épopée se dessine un éloge du voyage à vélo. De l’échappée belle. Lire la suite…

Antimanuel d’écologie

antimanuel-d-ecologie-d-yves-cochet-une-invitation-a-ne-pas-faire-l-autruche

Longtemps les écologistes ont eu raison trop tôt. Aujourd’hui, les faits rattrapent leurs prévisions. Les conditions fondamentales de la vie sur terre sont gravement menacées par les activités humaines. La planète entière est perturbée par les effets d’un productivisme et d’une consommation aveugles. Il nous faut à présent payer pour cette recherche effrénée de confort matériel, menée au détriment de la nature. La catastrophe environnementale est en marche. Lire la suite…

L’énergie, une obsession du productivisme capitaliste…

miyazaki

Cette fois il ne s’agit pas de raffinage de denrées nourricières pour produire de l’éthanol mais de méthanisation de ces mêmes productions agricoles à partir de laquelle on va obtenir du gaz méthane. Si ce procédé peut être une bonne solution pour nos déchets périssables qui vont ainsi produire de l’énergie tout en ne posant plus de problème de stockage ou d’incinération, ainsi que la production d’éthanol dans le cas de surproduction agricole, cela reste un détournement inconcevable de l’agriculture lorsque l’on va cultiver volontairement pour nous alimenter en énergie, que ce soit pour les agro-carburants comme pour le méthane! Lire la suite…