Le PDG de Michelin est chargé « d’accélérer la transition écologique »

Apparemment, la transition écologique ne va pas assez vite et il semble nécessaire de « donner un coup d’accélérateur ». On va donc mettre le turbo et faire crisser les pneus de la transition écologique en nommant Jean-Dominique Senard, PDG du groupe Michelin, président du comité de l’Accélérateur de la Transition Ecologique.

Si on était un 1er avril, on pourrait croire à une bonne blague. Mais non, Nicolas Hulot a bel et bien créé ce « machin » il y a moins de trois mois avec « pour objectif principal d’accompagner et d’appuyer le ministre et le ministère dans les politiques conduites visant à accélérer la transition écologique. »

Comme on est quand même dans le « Nouveau Monde » de Macron, ce comité « veillera à ce que cette transition repose sur une alliance efficace de l’écologie et de l’économie. » Alliance efficace, hum hum.

En fait, c’est un peu comme de la sous-traitance: le ministère de la transition écologique sous-traite ses missions à un comité composé d’industriels. Le PDG de Michelin, qui en connaît un rayon en matière de transition écologique, est chargé de « piloter » l’affaire.

Parmi les 15 membres du comité, on trouve l’inévitable Laurence Parisot, ancienne présidente du MEDEF, Jean-Laurent Bonnafé le Directeur Général de BNP Paribas, Pierre André de Chalendar le PDG du groupe Saint-Gobain, Patrick Oliva l’ancien directeur de la Communication du groupe Michelin ou Natacha Valla, cheffe de la division politique et stratégie de la BEI, membre permanent du CAE, administratrice des groupes LVMH, Accor et ASF-Cofiroute, ancienne directrice exécutive de la recherche économique chez Goldman Sachs (2008-2014).

Bref, du beau monde, des gens sérieux quoi! C’est fini de confier l’écologie à des écologistes, maintenant on la confie à des industriels qui connaissent leur métier.

Comme le dit Marc Laimé, « l’écologie étant une chose trop sérieuse pour la laisser aux écologistes, on va la confier aux industriels… »

Et puis il fallait bien confier une mission à Jean-Dominique Senard, car le pauvre PDG de Michelin n’a pas pu devenir président du MEDEF pour cause de dépassement de la limite d’âge. Comme il était triste, on l’a chargé de piloter (à 90 km/heure) la transition écologique et on lui a adjoint Laurence Parisot pour le consoler.

Aux dernières nouvelles, les deux PDG de Renault et Peugeot seraient au coude à coude pour prendre la tête du Grand Plan Vélo que tous les cyclistes de France attendent de pied ferme…

La transition écologique est un véritable « moteur » du développement durable. Attention tout de même à ne pas finir dans le décor!

Marcel Robert

A propos de Marcel Robert

Fondateur du site Carfree France et auteur des livres "Vélogistique", "Pour en finir avec la société de l’automobile" et "Îles sans voitures".

4 commentaires sur “Le PDG de Michelin est chargé « d’accélérer la transition écologique »

  1. Pédibuspedibus

    oh comme il est méchant avec le patronat français le Marcélou… !

    … quelle dé-Vert-rouillée il leur a mis-là, à nos grands prêtres de la Sainte-Gnognolardise !

     

    boaaaaaaaaaaaa

     

  2. Adrien L.

    Qu’est ce que c’est que cette farce ?

    C’est exactement la réaction normale de tout individu sensé en lisant ça.

    Si au moins le terme employé pour l’accélération de la mal-nommée transition écologique (comprendre : greenwashing techniciste libéral à tous les étages je le crains) eut été « changer de braquet », ça aurait peut-être pu donner le change.

    Mais apparemment c’est tellement une couillonade — à l’image du sacro-saint « Dévéloppement Durable »– et nos « élus » (hum) croient tellement peu en la sauvegarde de notre monde (on est plutôt dans la recherche du max de fric à prendre avant de rendre les armes, voir les CV et surtout la moyenne d’age des membres les plus influents du comité, qui est presque comique tellement elle renvoie à la génération qui a bien pourri la planète pour un billet vert pendant ces dernières décennies) que même la sémantique n’est plus de rigueur… ;(

    Dans mon ire, une note positive quand même pour Mesdames Françoise Gaill, Florence Gilbert et Laetitia Vasseur, qui semblent de bonne volonté. Je doute toutefois que ces quelques représentantes des femmes -femme je t’aime, parce que… Merci M’sieur Séchan- puissent peser dans la balance face au gentils « Green-Capitalists ».

  3. kervennic

    Michelin c’est de la merde, ne jamais en acheter. Schwalbe, ca c’est du pneu !

  4. CHARLES LECLERC

    Question subsidiaire? Quelle est la production annuelle de pneus M pour vélo et de pneus M pour voiture?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Question anti-spam * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.