Bienvenue dans le monde réel!

C’est l’hallali! Toutes les ONG sont en train de tomber sur Nicolas Hulot dont on ne compte plus les renoncements. Ce qui est particulièrement cruel, c’est que même la Fondation Nicolas Hulot (FNH) s’y met!

La goutte d’eau qui a fait déborder la centrale, c’est l’annonce de Hulot que la réduction de la part du nucléaire dans l’énergie française serait repoussée à une date ultérieure, un jour quoi! Mais sur quasiment tous les sujets, Nicolas Hulot semble avaler non seulement des couleuvres, mais aussi des boas constrictor.

Vous comprenez, sur tous les sujets qui fâchent (alimentation, pesticides, nucléaire, pollution, automobile, etc.), le poids des lobbies serait trop fort. Bienvenue dans le monde réel!

Cette trajectoire de Hulot qui risque bien de se terminer dans le décor illustre les limites d’une certaine forme de naïveté politique. Ce même Hulot qui avait refusé d’entrer dans des gouvernements de droite comme de gauche sous le prétexte qu’il ne voulait pas « faire de la politique » est venu s’embourber dans ce gouvernement hyper-politique « ni droite-ni gauche », juste ultra-libéral.

Drapé dans sa dignité d’homme providentiel de l’écologie, « ministre le plus aimé des Français », il allait changer la société avec sa seule force de persuasion. Il allait convaincre les industriels et les lobbies d’arrêter de détruire l’environnement. Mais attention, « sans faire de politique », car la politique « c’est trop has been ». Les industriels et les lobbies, on leur fait des grands sourires, une poignée de main devant les caméras et ils deviennent illico des défenseurs des petits oiseaux!

C’est bizarre, mais le plan est en train de dérailler et à ce train-là il ne va bientôt plus rester qu’un Hulot-alibi pour gouvernement ultra-libéral défenseur des industriels et des lobbies.

La véritable raison de cet échec, c’est que Nicolas Hulot a oublié en route que dans « Ecologie politique », il y avait « politique ». Au gouvernement, il ne pèse politiquement rien car ceux qui pourraient réellement porter « l’écologie politique » ne sont justement pas au gouvernement. Il ne reste donc plus qu’un homme seul, enfermé dans sa bulle médiatique, elle-même prête à exploser.

Marcel Robert

A propos de Marcel Robert

Fondateur du site Carfree France et auteur des livres "Vélogistique", "Pour en finir avec la société de l’automobile" et "Îles sans voitures".

4 commentaires sur “Bienvenue dans le monde réel!

  1. Florent

    Bien d’accord avec Vincent.

    La décision de Hulot est la seule réaliste. Je n’ai d’ailleurs jamais cru à ce pseudo objectif de 50% d’électricité nucléaire en 2025 (qui n’a jamais été, depuis le début, été associé à un quelconque début de commencement de solution technique réaliste pour le tenir).
    Annoncer comme ça des objectifs inatteignables sans solution en parallèle, ça a peut-être fait plaisir aux dirigeants d’EELV et à ses militants (dont je fais partie, tout en étant assez distants des positions prises sur le nucléaire), mais ça n’a jamais permit de faire avancer les choses.

    La seule manière efficace de fermer des centrales nucléaires tient en 2 axes:

    – éliminer/lisser les pics de consommations, notamment la pointe de 19h

    – réduire la demande d’électricité.

    Les deux passent par une prise de conscience massive de la part de la population que l’électricité n’est pas et ne sera jamais une énergie propre, quelque soit la manière dont elle est produite. Du moins qu’elle se sorte de l’idée générale qui voudrait que l’électricité, c’est plus propre que le pétrole/gaz/charbon. Il n’y a pas d’énergie « propre » autre que celle qu’on ne consomme pas…
    Une partie de cette prise de conscience passera par une augmentation progressive, rapide (significativement plus que l’inflation et plus qu’actuellement) et prévisible du prix de l’ensemble des énergies (au besoin en lissant par une taxation appropriée). Le produit de cette taxation venant se déduire de la taxation du travail, afin de garder un niveau global de taxation identique mais favorisant les comportements sobres en énergie donc potentiellement plus gourmands en emplois (pour réduire le chômage en parallèle).
    C’est ce que proposent Jancovici/Grandjean depuis des années.
    Ainsi on pourra espérer sans difficulté fermer les centrales dont on aura plus besoin (charbon d’abord, nucléaire ensuite).

    Mais effectivement, ce n’est pas à l’échelle de 7 ans qu’on peut espérer faire les 2… (il aurait pour cela fallu s’y prendre il y a au moins 15/20 ans… il y a eu une fenêtre dans les consciences collectives pour ça… elle a été fermée brutalement sous Sarkozy par un magistral « l’écologie, ça commence à bien faire! »… (sans vouloir rejeter tout sur Sarko… presque tout le corps dirigeant de droite comme de gauche à fait machine arrière quand la crise est arrivée alors qu’il fallait au contraire continuer de plus belle car la cause de la crise en question, on le répètera jamais assez… c’est avant tout le choc pétrolier de 2007…)
    Enfin, il faudra rappeler que l’électricité, en France et dans les pays développés, ce n’est « que » 20% de l’énergie consommée… et qu’il reste donc tout le reste… c’est à dire très majoritairement du pétrole, du gaz, et du charbon (si si, encore du charbon, même en France…)

  2. Nick

    Ahah.. Il y a du y en avoir des écolos qui ont mangé leur chapeau. Et comme vous n’êtes pas prets de voir tout le monde sur un vélo, et bien les voitures electriques vont encore augmenter la demande en électricité, et repousser d’autant la fermeture des centrales.

    Et on pourrait meme parvenir a 50% d’electricité nucleaire car le report du pétrole sur l’electicité pour les transports va multilpier la conso par 2.

    Ainsi les écolos auront perdu contre 2 de leur enemmis jurés : le nucléaire et la voiture..

  3. Vince

    Cher Nick, mais si on est tout à fait prêts à voir tout le monde sur un vélo !!! On en rêve et c’est pour ça qu’on est là !

    J’exagère : on veut bien aussi voir des gens à pied, en bus ou en train. La marche à pied on aime beaucoup.

     

    En réalité on se contrefout des problèmes énergétiques et logistiques que cela engendre : on veut juste respirer.

     

     

     

     

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Question anti-spam * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.