Capitalisme et productivisme, ou l’incompatibilité avérée avec l’écologie!

capitalisme-et-productivisme

Lors du premier Grenelle de l’environnement nous fûmes un certain nombre à considérer cette initiative comme une mascarade, une sorte de cache misère n’abordant pas le fond du problème ; c’est-à-dire qu’il n’y aura pas d’écologie véritable sans une remise en cause politique et par conséquence une autre optique sociétale que le productivisme capitaliste. Lire la suite…

Résister pour sortir du développement

sortir-du-developpement

L’avenir de notre planète ne peut faire l’économie d’une remise en question radicale, à la fois de nos pratiques et de notre imaginaire. Aujourd’hui, nous ne sommes qu’au début de ce dur labeur. De combats menés de l’échelle individuelle à celle globale des instances internationales pourrait alors naître l’espoir de voir l’humanité emprunter ce chemin parsemé d’embûches. Extrait de l’ouvrage de Simon Charbonneau « Résister pour sortir du développement – Le droit entre nature et liberté ». Lire la suite…

Bougez !? La nouvelle obsession de la mobilité

obsession-mobilite

Dans le domaine de la mobilité des personnes, de leurs déplacements, le thème consensuel par excellence est certainement celui de la mobilité dite « durable ». Réchauffement climatique, dégradation de l’environnement, défis énergétiques, tout concourt à mettre ce thème à l’agenda politique et social, au point de finir par occulter d’autres réalités, d’autres évolutions. Lire la suite…

L’emploi: la dernière légitimité de l’automobile particulière

robots-automobile4

Quel que soit le scientifique auquel vous vous adressez, il vous dénonce l’excès d’automobiles: le géographe déplore le mitage des campagnes, le naturaliste déplore les dommages à la faune, le médecin stigmatise la sédentarité et les atteintes pulmonaires, l’urbaniste déplore l’étalement urbain, le climatologue reproche les émissions de CO2 et l’océanologue fustige l’acidification des mers. Lire la suite…

Sarko, l’écolo-escroc

Quand Sarko se met à défendre la nature, il pourfend la décroissance : « Quand j’entends nos écologistes parfois dirent qu’ils vont faire campagne sur le thème de la décroissance… Est-ce qu’ils savent qu’il y a du chômage, de la misère dans le monde et qu’il y a près d’un milliard de gens qui ne mangent pas à leur faim? Est-ce qu’ils savent que la décroissance ça veut dire plus de misère pour tous ces gens-là? » Lire la suite…

Une récession temporaire… ou la fin de la croissance ?

Tout le monde s’accorde sur ce fait : notre économie est mal en point. Les symptômes inévitables comprennent un déclin des dépenses et de la confiance des consommateurs, ainsi qu’un repli des échanges commerciaux mondiaux et du crédit disponible. Ajoutez à cela un effondrement des valeurs immobilières, un carnage dans les industries automobiles et le transport aérien, et vous obtenez effectivement un tableau très sombre. Lire la suite…