L’immatriculation : un privilège, plus un droit

Pour la deuxième année consécutive, le parc automobile de Bruxelles a augmenté. Il est passé de 630.648 véhicules en 2014 à 635.031 en 2015 et à 638.880 en 2016. En Belgique, en 2015, il y a 7.175.062 véhicules immatriculés. Ce nombre est en augmentation constante depuis 1977 où il était de 3.315.071 (1). Malgré les multiples mesures pour décourager l’usage de la voiture, et encourager les transports en commun ou le vélo, le citoyen belge comme d’autres citoyens européens reste très attaché à sa voiture individuelle. Les grandes villes comme Bruxelles sont envahies de voitures tant des citadins que des navetteurs. En 2015 Bruxelles était la 9e capitale la plus engorgée d’Europe selon le magazine économique Challenges (2). Il ne faut pas de grandes statistiques pour se rendre compte que dans les embouteillages, l’automobiliste est seul dans sa voiture. Lire la suite…

Passer à la voiture électrique, c’est comme changer de marque de cigarettes

La voiture électrique n’est pas la solution écologique que les constructeurs et les médias voudraient nous vendre. En fait, l’objectif réel de la voiture électrique semble être de continuer à vendre toujours plus de voitures à des consommateurs occidentaux qui se désintéressent de plus en plus de la voiture. Mais passer de la voiture thermique à la voiture électrique revient en fait à changer de marque de cigarettes, la pollution n’est pas exactement la même mais le résultat final est le même. Lire la suite…

Capitalisme et productivisme, ou l’incompatibilité avérée avec l’écologie!

capitalisme-et-productivisme

Lors du premier Grenelle de l’environnement nous fûmes un certain nombre à considérer cette initiative comme une mascarade, une sorte de cache misère n’abordant pas le fond du problème ; c’est-à-dire qu’il n’y aura pas d’écologie véritable sans une remise en cause politique et par conséquence une autre optique sociétale que le productivisme capitaliste. Lire la suite…

La voiture électrique au Salon de l’auto, et le climat dans tout ça?

Bruxelles, Belgique — Alors que l’on déroule le tapis rouge pour les voitures électriques au Salon de l’Auto, Greenpeace rappelle que celles-ci ne suffiront pas à faire du secteur ‘Transports’ un secteur en phase avec l’urgence climatique. Les promoteurs du Salon de l’Auto peuvent l’encenser à tout va, ils ne seront vraiment « En route vers demain » (ce que clame le thème du Salon) lorsque sobriété des voitures et refonte de notre mobilité seront leurs vraies priorités. Lire la suite…

« Taxer plus & taxer mieux » : des pistes pour une fiscalité auto au service de l’environnement

Taxer plus et taxer mieux

Derrière ce titre volontairement provocateur se cache un dossier signé Pierre Courbe, expert en mobilité de la Fédération, qui analyse les diverses options fiscales permettant de sortir de l’autocentrisme qui règne depuis des décennies. Le travail dissèque les outils mis en place chez nous mais aussi à l’étranger, analyse leurs avantages et inconvénients respectifs et indique clairement ceux qui semblent les plus à même de remettre la voiture à sa juste place dans l’éventail des choix de mobilité tout en contribuant efficacement à la lutte contre les gaz à effet de serre et les polluants locaux. Lire la suite…

Renault « Zéro Emission » ou le stade suprême du blanchiment écologique

lunette_greenwashing_renault-ze

Ces jours-ci, Renault présente à la presse et à de nombreux « blogueurs influents » sa nouvelle gamme de voitures électriques présentée comme « Zéro Emissions » (Renault ZE). Il est assez pitoyable de voir fleurir sur des blogs qui se disent « écologiques » des articles sponsorisés qui vantent la « révolution écologique » de Renault… La réalité, c’est que Renault trompe le public. Le bilan environnemental de l’auto électrique n’est pas vraiment très bon, mais le bilan commercial de cette affaire est quant à lui probablement très intéressant pour Renault… Lire la suite…