Introduction à une critique de la géographie urbaine

De tant d’histoires auxquelles nous participons, avec ou sans intérêt, la recherche fragmentaire d’un nouveau mode de vie reste le seul côté passionnant. Le plus grand détachement va de soi envers quelques disciplines, esthétiques ou autres, dont l’insuffisance à cet égard est promptement vérifiable. Il faudrait définir quelques terrains d’observation provisoires. Et parmi eux l’observation de certains processus du hasard et du prévisible, dans les rues. Lire la suite…

Ne sauvez pas les enfants d’un automobiliste!

La psychologie automobilistique peut parfois être effrayante. Cet été, un couple d’automobilistes a laissé sa fille de 3 ans enfermée dans un 4×4 en plein soleil sur un parking de supermarché. Vous me direz, un grand classique du genre, on ne compte plus les cas d’enfants oubliés ou volontairement enfermés dans des voitures en plein soleil. Sauf qu’ici, le fait divers se termine « presque » bien, un employé du supermarché alerté par des clients a cassé la vitre du 4×4 pour en extraire in extremis la fillette avant sa mort probable. Le conducteur du 4×4 a remercié chaleureusement l’employé du magasin en lui annonçant qu’il allait porter plainte contre lui parce qu’il avait cassé la vitre de son 4×4… Lire la suite…

Le spectacle du cyclo-voyageur

Celui qui a pour habitude d’effectuer ses déplacements quotidiens à bicyclette ne sera pas étranger à cet étonnement que le cycliste suscite presque spontanément chez ceux qui usent de la voiture – ou moins souvent du transport en commun – comme moyen principal de déplacement: « ah, tu as du courage », « bravo, moi, je ne pourrais pas », « félicitations »… outre que leurs congratulations ont souvent comme le goût de la chose qu’on adore pour les autres mais surtout pas pour soi, elles naissent d’un étonnement qui révèle lorsqu’on s’y arrête un instant la structure idéologique emmuraillée dans laquelle se trouve celui qui s’étonne, et donc qu’il est plus sain pour nous de s’étonner de leur étonnement que de nous sentir « étrangers », anormaux face à leur norme:  l’usager « est incapable d’imaginer les avantages apportés par l’abandon de l’automobile et le recours à la force musculaire de chacun. L’usager ne voit pas l’absurdité d’une mobilité fondée sur le transport. Sa perception traditionnelle de l’espace, du temps et du rythme propre a été déformée par l’industrie. Il a perdu la liberté de s’imaginer dans un autre rôle que celui d’usager du transport(1) ». Lire la suite…

Psycho-géographie !

Depuis le flâneur des villes jusqu’à l’explorateur de salon, de la dérive au détournement, la psychogéographie nous procure de nouvelles manières d’appréhender notre environnement, des méthodes pour transformer les rues familières de notre expérience quotidienne en quelque chose de nouveau et d’inattendu. Lire la suite…

Mise en abyme : la Géographie par et pour la voiture, de LandRover à Frankenstein en passant par l’exégèse

La publicité pour le 4X4 Freelander 2 retrace, sous vos yeux ébahis, l’histoire de la Création du Monde (ou presque) par l’automobile. Le Démiurge, le Grand Horloger, le Potier, notre Voiture Quotidienne (Pater Noster) modèle et remodèle notre espace (le décor est réalisé en pâte à modeler) ; voici la pub. Lire la suite…

Drame de Joué-lès-Tours : rappel de l’importance d’une paix piétonnière, d’une société débarrassée du tout-voiture oppressant et tueur

Brève, et pas des plus drôles… Lundi 30 mai, une camionnette conduite par un gendarme dans le cadre du travail (il était accompagné de collègues) a renversé des enfants à Joué-lès-Tours (37), alors qu’ils étaient en train de se diriger, à pied, vers le terrain de rugby pour aller en cours de gym. Une fillette a été tuée; un garçon était encore dans un état critique, mardi 31 mai au matin; beaucoup ont été renversés; tous ont très sûrement été mentalement choqués par le drame. Lire la suite…

Mise au point sur les déplacements routiers

Perception d’un cycliste du quotidien

Note : Cette présentation n’a absolument aucun objectif final qui soit écologique et de « conviction ». Elle est seulement destinée à partager un ressenti latent, ma (notre) perception en tant que cycliste(s) à usage utilitaire, si possible pour contribuer, pour une infime partie, à évoluer vers plus de respect mutuel entre les usagers de la route. Lire la suite…