60 millions d’automobilistes à pied

On connaissait la micro-association « 40 millions d’automobilistes, » on découvre aujourd’hui l’association « 60 millions de piétons » dont les prises de position amènent à penser qu’elle ferait sans doute mieux de s’appeler « 60 millions d’automobilistes à pied… »

L’association « 60 Millions de Piétons » a été créée en 1959 sous le nom de « Les Droits du Piéton – Pour une cité plus humaine ». Elle a pris ensuite le nom de « 60 Millions de Piétons » en 2018. (Site internet: pietons.org)

Lutter pour les droits des piétons est une noble cause que nous soutenons bien entendu sur Carfree France, dans la mesure où cette cause ne consiste pas principalement à taper sur le vélo et sur les cyclistes.

En effet, nous le rappelions récemment, le principal prédateur du piéton est… le conducteur de véhicule motorisé! En 2022, 524 piétons ont été tués par des véhicules motorisés (des voitures dans 329 cas, contre 90 poids lourds, 69 véhicules utilitaires et 23 deux et trois roues motorisés). De ce fait, 99,8 % des piétons tués en France en 2022 l’ont été par un conducteur de véhicule motorisé. A l’inverse, il faut déplorer un seul piéton tué dans une collision avec un cycliste.

Or, il est surprenant de constater que l’association « 60 Millions de Piétons » semble plus se préoccuper des vélos que des voitures. En effet, sur leur site internet, on dénombre via de simples recherches Google plus d’articles parlant de vélos ou de cyclistes que d’articles parlant de voitures ou d’automobilistes. Etonnant, non? Le vélo a tué un piéton l’année dernière, contre 329 tués par une voiture, mais il faut taper sur… les vélos! Récemment, l’association s’est même félicitée que le vélo soit désormais interdit dans les rues piétonnes de plusieurs villes de France (Agen, Nice, Lille…).

Au-delà de l’aspect quantitatif lié au nombre d’articles, des prises de positions récentes de l’association sur le réseau social X (ex-Twitter) sèment encore plus le trouble, en particulier chez les cyclistes.

Le 30 octobre dernier, l’association publie sur son compte X la chose suivante: « Les conflits d’usage entre piétons et cyclistes deviennent un fléau. Il est possible d’y remédier. Ils sont la résultante de certaines autorisations accordées aux cyclistes comme le franchissement de feu rouge. Le vélo n’est pas une mobilité douce. »

Lire aussi :  Les vélos-cargos en plein développement à Barcelone

Plusieurs choses ne vont pas dans cette déclaration. On veut bien croire qu’il puisse y avoir des difficultés entre cyclistes et piétons, mais est-ce proportionné de parler de « fléau? » Si les conflits entre piétons et cyclistes deviennent un « fléau » comment qualifier alors les conflits entre piétons et automobilistes? Ensuite, cette association loi 1901 censée promouvoir le respect du droit remet directement en cause l’autorisation donnée aux cyclistes de passer à certains feux rouges pourvus du panneau M12. Et la conclusion est à l’avenant, car on ne voit pas bien ce que vient faire ici cette histoire de mobilité douce: la « mobilité douce » est un terme employé par ceux qui ne connaissent pas le vélo car les cyclistes préfèrent en général parler de « mobilité active. »

Mais revenons à notre « fléau », c’est-à-dire le vélo, pas Attila, le fléau de Dieu… Car, le même jour, on apprenait qu’un automobiliste tuait quatre piétons d’un seul coup à Sarcelles. Quelle a été la réaction de « 60 millions de piétons »? Vu qu’on parlait de « fléau » précédemment pour les vélos, on s’attendait ici à une réaction cataclysmique… En fait, non, voici leur réaction:

Donc, quand il s’agit de conflits entre piétons et vélos, c’est un fléau, quand un automobiliste tue quatre piétons, c’est une « nouvelle triste… » Avec en plus un « Oui mais les cyclistes… » pour le même prix.

Comment expliquer cet acharnement sur le vélo et cette mansuétude pour la voiture? La seule explication possible, c’est qu’il s’agit peut-être seulement d’une association de piétons qui marchent jusqu’à leur voiture?

37 commentaires sur “60 millions d’automobilistes à pied

  1. zaph

    Merci pour cet article qui conforte le malaise que j’éprouve localement face au représentant de cette association.

    Celui ci s’est opposé à la piétonisation d’une rue de son quartier, s’oppose avec véhémence au prolongement d’une piste bi-directionnelle car le projet impose la mise en sen unique de la rue.

    Avec d’autres acolytes du même acabit a vilipendé la collectivité quand celle ci a crée une bi-di passant le long d’un lycée en dénoncant par avance l’hécatombe d’élèves écrasés par des cyclistes irresponsables à 20km/H. alors qu’avant c’était une rue 2 voies automobiles à 50km/h.

    Aucun incident 4 ans après cette réalisation.

    Le lobby automobile sentant le fin de l’hégémonie utilise des de taupes pour faire son travail de sape

  2. mat b

    Quel que soit le mode de déplacement, la France est devenue le pays avec 60 millions de gros cons

  3. Daniel

    A l’attention de M. Marcel ROBERT et de Zaph :
    Toujours piéton je m’élève avec véhémence contre les arguments que vous émettez contre l’association 60MP. Si cette association émet tant de reproches aux cyclistes c’est que les maires qui eux sont pro-auto, font tout pour favoriser le vélo aux dépend des piétons et non au détriment de l’automobile : suppression de trottoirs pour les remplacer par des pistes cyclables, et pistes cyclables sur les trottoirs, ne laissant aux piétons que 1,50m pour marcher. Essayer de marcher avec vos enfants sur une si petite largeur. 2 personnes ne peuvent se croiser qu’en marchant en « crabe ». quelle promenade sereine et agréable.
    C’est malheureusement ce qui se passe aux Sables d’Olonne. TOUS LES REAMENAGEMENTS de voirie se font en supprimant un trottoir sur 2, pour le remplacer par une piste cyclable ou en faisant une piste cyclable sur les trottoirs. Le maire se vante d’avoir 30km de pistes cyclables dans la ville et compte bientôt arriver à 50km. Evidemment aucune au dépend de l’automobile, mais pratiquement toutes au dépend des piétons, et ce n’est pas fini !!!
    Voilà d’où vient les problèmes entre piétons et cyclistes. Les piétons n’ont plus d’espaces (TROTTOIRS) où leur sécurité est assurée.
    Mes enfants ne veulent plus sortir de la maison à pieds. Ils se font insulter en permanence par les cyclistes car ils gênent ces derniers, les obligeant à ralentir ou a s’arrêter. Sur le trottoir devant chez moi il y a une piste cyclable bidirectionnelle de 1,50m (vous lisez bien 1,50m bidirectionnelle) et un trottoir de 1,40m
    Voilà pourquoi IL Y A PLUS DE PROBLEMES AVEC LES CYCLISTES QU’AVEC LES AUTOMOBILISTES qui eux ne roulent pas sur les trottoirs.
    Penser qu’un piéton est systématiquement un automobiliste est complètement idiot.Je fais moins de 1000km par an avec ma voiture, seulement pour les vacances, et parfois quelques courses dans les magasins, tous les autres déplacements, je les fais à pieds !!!!
    Et je ne suis pas anti-vélos car quand je travaillais dans la région Parisienne (le Vexin) je faisais de fin mars à fin septembre (à cause de la nuit) 27km le matin et 27 km le soir pour aller et revenir de mon travail cela, durant 28 ans.

  4. 60 Millions de Piétons

    La lecture de l’article m’amène à penser que le rédacteur de cet article a certaine méconnaissance de l’activité de « 60 Millions de Piétons ». Ainsi, vous vous demandez quelle a été la réaction de 60MdP à l’accident survenu à Sarcelles. Et bien vous le voyez dans notre tweet. Nous avons saisi le Préfet du Val d’Oise pour faire la lumière sur cet accident pour qu’il ne se reproduise plus? Si vous avez une autre idée d’action, nous sommes preneurs.
    L’association comprend que certains mouvements expriment une certaine aversion envers l’automobile. Pour « 60 Millions de Piétons », nous estimons que toutes les mobilités ont leur place dans l’espace public, y compris la voiture dont tous, nous avons été à un moment ou un autre utilisateur et le seront probablement un jour. Nous ne nous opposons pas non plus, aux motocyclistes, aux EDPM, et bien sur nous sommes aux côtés de la mobilité cyclistes. Le choix d’une mobilité est souvent une question sociale. La seule chose que nous sommes sûrs est que toutes ces mobilités sont des véhicules et que dans l’avenir, il y aura probablement toujours des poids lourds, des voitures, des motos, des EDPM et des vélos et qu’ils seront tous devenus électriques. L’autre chose que nous (comme vous) sommes sûrs est que nous sommes tous piétons et qu’il peut arriver à tout moment un véhicule nous heurte.

    Cela dit, les deux mobilités cyclables et piétonnes sont les deux mobilités actives par excellence et aussi les deux mobilité durables qu’ils faut encourager. Les deux s’affirment également comme deux mobilités douces.
    Force est de constater qu’une nouvelle accidentalité est apparu depuis trois-quatre ans entre piétons et cyclistes. N’est-ce pas un comble qu’il convient de remédier ensemble ? Ne pas le reconnaitre serait une erreur stratégique de ceux qui pense carfree.
    Le CA de 60MdP

  5. pedibus

    ces associations, dont l’objet social est la protection des intérêts des piétons, sont largement inactives – inexistante à Marseille par exemple, avec un site internet momifié depuis des années… – mais du seul fait que la majorité de leurs adhérents pratiquent la bagnole on se garde bien d’y parler de ce mode de déplacement…

    celle de Gironde fait partie du lot, avec une petite affaire qui n’a jamais pu aboutir : refus d’inquiéter le maire du Bouscat, ancien président d’interco, qui a littéralement transformé ses trottoirs en places de parking d’un coup de peinture ;

    voilà le travail, à vingt mètres d’une station de tram :

    https://www.google.com/maps/@44.8672685,-0.5774344,3a,50.2y,83.48h,81.81t/data=!3m6!1e1!3m4!1s8glSLhxPSa4TES4UVFbnTw!2e0!7i16384!8i8192?entry=ttu

    ici constatez ce qui reste de trottoir entre les carrosseries et les murs de clôture… ironie de la situation il y a même une place de stationnement handicapé taillée à cheval sur le trottoir et la chaussée, dans l’attente sans doute de fabriquer un nouveau handicapé, au cas où un piéton se ferait faucher par un bagnolard s’il emprunte la rue, comme la passante à gauche de la fourgonnette…

    mais ces associations bidons ont leur rôle à jouer… dans un jeu de rôle où les invitent les collectivités territoriales et leurs groupements, pour singer la gouvernance participative, avec des politiques locales sans contenu, voire régressives, comme dans l’interco bordelaise, où il s’agit de vouloir débarrasser les trottoirs des potelets de protection… pour libérer de la place, naturellement cautionnées par ce genre d’asso à la con !

    allez, on rigole (jaune) un peu, on consulte le fameux « projet métropolitain » bordelais 2020-2026, page 28 du pdf :

     

    DES MOBILITÉS ACTIVES, LE VÉLO ET LA MARCHE

    Marche : des trottoirs accessibles et désencombrés

    La marche est une mobilité active et saine, pour soi et pour l’environnement. La métropole de plus en plus arborée contribue à la rendre pratique et agréable. Concrètement pour l’encourager, il s’agit d’enfouir les réseaux d’éclairage public et de télécommunications, de supprimer les potelets ou autres équipements gênants, d’améliorer les cheminements et aménagements.

     

    eh oui, même en parlant des modes actifs de déplacement dans l’agglo où l’on assemble les avions de chasse de Dassault, on est susceptible à tout moment de franchir le mur du çon… !

    source du document :

    https://www.bordeaux-metropole.fr/sites/MET-BXMETRO-DRUPAL/files/2023-09/Projet%20Metropolitain_19%20sept_LIGHT.pdf

     

     

  6. Alain-85

    A M. PEDIBUS
    Vous ne semblez pas très bien connaître les lois qui régissent les trottoirs. Avant de critiquer 60MP vous devriez savoir que cette association fait ce qu’elle peut pour défendre les trottoirs, donc les piétons.
    Les décisions finales sont du ressort du maire et non de l’association 60MP.
    1°-Cette asso a porté plainte auprès du tribunal administratif de Strasbourg contre le maire qui autorisait les vélos à circuler sur les trottoirs .
    -Résultat : 60MP déboutée. Si les vélos n’ont pas le droit de rouler sur les trottoirs, les maires ont le droit de créer des pistes cyclables sur les trottoirs. …… Etonnant,  n’est-ce pas?
    Pour le tribunal, faire des pistes cyclables sur les trottoirs ce n’est pas  faire circuler les vélos sur les trottoirs…. Comprenne qui pourra!
    2°-Cette asso a porté plainte contre le maire des Sables d’Olonne qui autorise le stationnement des automobiles sur les trottoirs, contrairement au code de la Route.
    -Résultat : 60MP déboutée en première instance, déboutée en appel et condamnée par la cour de cassation (conseil d’Etat) au motif que le maire est seul compétent en matière de stationnement.
    A quoi sert la loi (code de la route, qui ne prévoit pas d’exception en matière de stationnement sur les trottoirs).
    Dire que 60MP est complice des municipalités ou des agglos en matière d’insécurité des piétons EST MENSONGER et n’a aucun sens.
    Et vous M. PEDIBUS QUE FAITES-VOUS DE CONCRET quand il s’agit de contrer les décisions des maires en matière de circulation des piétons dans votre ville?
    Saisir le tribunal administratif de première instance est gratuit et vous n’avez pas besoin d’avocat !!!! Qu’attendez-vous pour le faire au BOUSCAT pour la rue Abel, qui est l’exemple parfait de l’application de la jurisprudence ?????

  7. Pierrot

    Daniel, j’habite aux Sables depuis de nombreuses années et je peux dire que ce que tu racontes est faux. En effet, cette ville est un bon exemple de passage progressif du tout-automobile aux alternatives que sont la marche et le vélo. Et l’exemple le plus emblématique est le remblai des Sables qui pendant longtemps était une quatre-voies automobile et qui n’a plus désormais que deux voies à partager entre vélos et voitures et d’immenses espaces pour les piétons…

    https://www.google.fr/maps/@46.4944719,-1.781896,3a,75y,270.05h,92.54t/data=!3m6!1e1!3m4!1sbbPNTqiDDRaw-2G2qJ0ZAQ!2e0!7i16384!8i8192?entry=ttu

    Il est donc mensonger d’affirmer comme tu le fais que « TOUS LES REAMENAGEMENTS de voirie se font en supprimant un trottoir sur 2, pour le remplacer par une piste cyclable ou en faisant une piste cyclable sur les trottoirs.« 

  8. Martoni

    Quelles sont les conditions pour adhérer à cette association ?
    Peut-être qu’avec l’adhésion massive de cyclistes (qui sont les premier à défendre les trottoirs pour les piétons !) ça pourrait changer la donne ?

  9. ChristopheH

    Tout ce ramdam repose sur un gros biais de la part des lobbyistes de la bicyclette : le levier le plus efficace pour assurer leur sécurité et donc développer la pratique du vélo est la modération de la circulation automobile (en vitesse et en débit) beaucoup plus que les infrastructures cyclables qui ne sont jamais décisive.

    Rapport d’étude de Frédéric Héran http://webissimo.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/Rapport_de_recherche_Frederic_Heran_Velo_et_politique_globale_de_deplacements_durables_cle18c7ab.pdf
    p 43 « Le bilan des politiques de modération de la circulation sont, en effet, toujours très positifs : forte baisse des accidents les plus graves (de 20 à 30 %), baisse sensible des nuisances, report modal de la voiture vers les autres modes et surtout vers le vélo, on y reviendra (Bonanomi, 1990) » ou p 93, exemple de Strasbourg « Comme partout dans le monde, c’est la modération de la circulation automobile qui a été le principal stimulant de la relance du vélo et non les aménagements cyclables qui ne jouent qu’un rôle de soutien, certes non négligeable, mais jamais décisif ».

    Cette étude a été réécrite et est devenu un livre « le retour de la bicyclette » : page 119 (de mon édition de son livre) « Le cas de Dunkerque (200 000 habitants) est particulièrement instructif. C’est l’une des rares villes en France qui a réalisé un réseau de 170 km d’aménagements cyclable digne de ce nom et correctement entretenu. Mais elle n’a jamais vraiment cherché à modérer le trafic automobile. Il est facile d’y circuler partout en voiture, les places de stationnement sont abondantes et les autorités accommodantes quant au stationnement illicite. La ville n’a pas non plus de tramway qui pourrait prendre un peu de place à la voiture. Aussi les cyclistes sont-ils peu nombreux dans cette ville : leur part modale stagnant aujourd’hui aux alentours de 2 à 3 %. »  Depuis Dunkerque a mis en place de la gratuité des TC en même temps que 5 lignes de BHNS. Je serai curieux de savoir si la part modale du vélo a augmenté et de combien. Manifestement celle de la marche et des TC a augmenté et celle de la voiture a baissé.

    A méditer p 60 : « L’argument écologique n’a donc aucune efficacité. Seule la réduction de l’usage de la voiture est pertinente. Mais un tel objectif est évidemment plus difficile à mettre en avant par les élus. Autrement dit, développer des mesures en faveur du vélo au nom de la préservation de l’environnement cache bien souvent une volonté de ne pas toucher à la voiture. »
    Donc pour développer la pratique de la bicyclette, il suffit de modérer le trafic automobile en développant les 2 autres modes de substitution à la voiture.

    C’est ce qu’une étude de l’ADETEC démontre, les sites propres pour les TC et les infrastructures piétonnes sont plus efficaces pour augmenter leur part modale (et donc réduire celle de la voiture) que les infrastructures cyclables : http://adetec-deplacements.com/Parts%20modales%20et%20partage%20de%20l%27espace%20dans%20les%20grandes%20villes%20fran%E7aises%20-%20rapport%20%28ADETEC%29%20%284%29.pdf
    page 109 : « 1 point d’espace en plus pour la voiture génère une hausse de 1,9 point de sa part modale. Cela montre tout l’intérêt de limiter l’espace accordé à ce mode. »
    page 109 : « 1 point d’espace en plus pour la marche génère une hausse de 1,02 point de sa part modale. Cela montre tout l’intérêt de développer les espaces piétons, notamment en élargissant les trottoirs. »
    page 110 : « 1 point d’espace en plus pour le vélo génère une hausse de 0,56 point de sa part modale. »
    page 111 : « 1 point d’espace en plus pour les bus et trams génère une hausse de 3,1 points de la part modale des transports collectifs dans leur ensemble. Cela montre tout l’intérêt de développer les couloirs de bus et les lignes de tramway. »
    Selon moi, il faut intégrer une priorité dans les actions en privilégiant les TC en Site Propre puis la marche. TC en Site Propre qui sont au demeurant prioritaires sur tous les autres modes (c’est le cas du train, du métro (évident puisqu’il est souterrain ou aérien), du tramway mais aussi des BHNS avec leur signalisation de type ferroviaire). Le domaine de pertinence des TC se superposant avec celui de la voiture, en les développant (qui plus est aux dépens de la voiture en terme d’espace) on modère la voiture et de ce fait on permet le développement de l’usage du vélo. Pour la marche, c’est un peu différent, sans trottoir on ne peut pas inciter les automobilistes à faire des trajets de moins d’1 – 1,5 km à pied.

  10. Daniel

    Pierrot….
    Votre défense de la municipalité me fait sourire, quand je vois ce qui se passe dans la ville…..Vous habitez Les Sables d’Olonne (comme moi et depuis très longtemps) mais vous semblez ne connaître que le remblai.
    J’affirme : « TOUS LES REAMENAGEMENTS ACTUELS suppriment un trottoir et ne laisse que 1,50m maximum pour le trottoir restant ».
    Regardez sur le site de l’agglo les travaux en cours et les aménagements à venir ! Vous y trouverez les plans des différents travaux et vous verrez que mes propos sont réels et attristant pour les piétons.
    Il suffit de se rendre comme vous ne le faites certainement pas, rue de la Croix blanche, rue des grands Riaux, rue des maraichers en cours de réaménagement et où l’on supprime un trottoir pour le remplacer par une piste cyclables. Rue des oeillets, rue de la belle Olonnaise, rue de l’arbalète, rue Paul Poiroux, rue A. Frank, rue du puits d’enfer qui sont déjà réaménagées avec un seul trottoir et une piste cyclable. Rue des étamines et rue de la lagune (aménagements du début 2023) : aucun trottoir.
    Route de Nantes piste cyclable partagée avec le trottoir. Une partie de l’Avenue F. Mitterrand il existe une piste cyclable sur le trottoir ainsi que sur une très grande partie du boulevard du Vendée globe,
    Le remblai et le boulevard de l’ile Vertime sont les seuls aménagements où le piéton est sécurisé à condition qu’il ne traverse pas le remblai pour se rendre dans les commerces. Cela représente environ 1,4km sur un total de plus de 8km de trottoirs supprimés.
    Pierrot vous dîtes « cette ville est un bon exemple de passage progressif du tout-automobile aux alternatives que sont la marche et le vélo ».
    je suis d’accord avec vous pour le vélo, mais maintenant ce dernier accapare tout l’espace des piétons avec la complicité de l’agglo, donc du Maire (président de l’agglo). Car le maire veut qu’il y ai 50km de pistes cyclables dans la ville. (voir sur le site de la ville le « BILAN DU MAIRE A MI-MANDAT »)

  11. Pierrot

    Daniel… Etrange, tes « affirmations » changent d’un commentaire à l’autre… 😉

    Le problème, c’est que tes nouvelles « affirmations » sont tout aussi fausses que la première… Je ne vais passer mon temps à débunker une par une tes affirmations tendancieuses, je me suis arrêté quand j’ai vu que tu parlais de la rue des étamines pour raconter n’importe quoi: cette rue a toujours eu un seul trottoir… C’est je trouve un bon exemple de ton aveuglement anti-vélo; cette rue a toujours eu un seul trottoir et ce serait donc la faute du vélo… et au passage ce que tu appelles « aménagement cyclable » est en l’occurrence une contre-allée pour les voitures…

    Maintenant si ton projet est de revenir à la ville d’avant, sans aménagements cyclables et quasi-toute la place pour les voitures, c’est à toi de voir… En fait, tu es un bon exemple de ce qui est dit dans l’article, à savoir vouloir toujours taper sur le vélo et épargner la voiture (un comble pour les piétons!). Comme s’il ne fallait pas voir où est le vrai problème, aux Sables et ailleurs, à savoir l’absence de volonté politique pour prendre plus de place à la voiture pour l’affecter aux piétons et aux vélos.

  12. daniel

    Mon pauvre Pierrot, votre mauvaise foi vous aveugle.
    Je n’ai jamais critiqué les cyclistes et leur vélo, mais je critique les AMENAGEMENTS CYCLABLES faits par les services techniques de l’agglo. Ils sont tous faits au détriment des piétons, jamais au détriment de l’automobile.
    Comme le disent toutes les recommandations des services de l’état (sécurité routière, ministère de l’intérieur, code de l’environnement, ….) Le développement doux doit se faire au dépend de l’automobile et c’est ce que je fais en défendant les piétons dont je suis quand je descend de mon vélo ou que je sors de ma voiture.
    Mais malheureusement le président de l’agglo des sables n’a pas le même objectif : « tout pour le vélo » voir l’expression sur le site de l’agglo. Tout pour le vélo aux dépend des piétons évidemment comme le prouve tous les aménagements que je cite.
    En critiquant les aménagements cyclables faits au détriment des piétons je défend également les vélos en sous-entendant qu’il faut faire les pistes cyclables au détriment de la voiture : rue à sens unique, suppression de stationnements, …… Mais ce n’est pas dans les objectifs de l’agglo. Tout contre les piétons et elle le fait.
    Quand à la rue des étamines, vous dites qu’elle a toujours eu 1 seul trottoir, alors vous n’y êtes pas allé depuis longtemps. Si vous aviez bien lu j’ai dit qu’il n’y avait pas de trottoir. Il y a une piste cyclable d’un côté (en jaune comme dans le reste de l’agglo) et une bande pour stationnement des automobiles de l’autre côté. Je ne vois pas la configuration dont vous parlez, à moins que vous confondiez avec une autre rue. Je peux vous envoyer une photo de cette rue prise le 26 septembre 2023!
    Maintenant si vous trouvez bien les aménagements cyclables de l’agglo, je vous invite à aller rue de la Croix blanche, dans le sens Bd Vendée globe vers le château d’Olonne, où un trottoir a été supprimé et où la piste cyclable est aménagée bizarrement. Vous y trouverez des aménagements encore jamais vus sur une piste cyclable. L’agglo des Sables innove en la matière. Je vous laisse le plaisir de les découvrir.
    Si vous avez le courage d’y aller… faites-moi part de vos remarques.
    Une dernière chose :
    j’ai écrit dans le poste du 1er novembre à 18:59 (regardez plus haut ) :
    « je ne suis pas anti-vélos car quand je travaillais dans la région Parisienne (le Vexin) je faisais, à vélo, de fin mars à fin septembre (à cause de la nuit) 27km le matin et 27 km le soir pour aller et revenir de mon travail cela, durant 28 ans. »
    Peut-on en dire autant de vous ?

  13. Pierrot

    Mon pauvre Daniel, essaye au moins de tenir un discours à peu près stable entre deux commentaires. Malgré ce que tu avances maintenant, tu as bien commencé à taper sur le vélo et les cyclistes, tout comme l’association 60 millions de piétons que tu défends. Je te cite:

    « Si cette association émet tant de reproches aux cyclistes c’est que les maires qui eux sont pro-auto, font tout pour favoriser le vélo aux dépend des piétons et non au détriment de l’automobile »

    Il faudrait m’expliquer une chose, si ce sont les maires les responsables d’une politique pro-vélo, ce qui est gravissime… 🙂 car « aux dépends des piétons et non au détriment de l’automobile« , pourquoi « émettre tant de reproches aux cyclistes« ? Cela voudrait-il dire que les cyclistes sont responsables de la politique anti-piétons des maires pro-bagnole? En fait, il n’y a rien qui va dans tes arguments…

    En tout cas, le plus amusant est que tu avoues toi-même que ton association s’attaque aux cyclistes, malgré ce que tu sembles prétendre ensuite… Car, que tu le veuilles ou non, « émettre des reproches aux cyclistes », c’est s’attaquer à eux pour quelque chose dont ils ne sont pas responsables, à savoir la politique menée par tel ou tel maire…

    Après, je ne sais pas de quel « développement doux » tu parles, pour ce qui me concerne je connais les modes actifs comme la marche ou le vélo et les modes inactifs pour tous ceux qui ont besoin d’une assistance motorisée (voiture, moto, scooter, etc.)

    Sur la rue des étamines, c’est vraiment un mauvais exemple, car les aménagements cyclables n’ont pas pu enlever un trottoir qui n’existait pas avant…

  14. ChristopheH

    @Pierrot

    Une chose est certaine dans ma ville les cyclistes ne respectent pas le code de la route dans les aires piétonnes en ne respectant pas l’allure du pas.

    De plus j’en retrouve beaucoup à rouler sur le trottoir, là où ils n’ont rien à faire.

    Comme régulièrement j’ai le droit à des refus de priorité sur des passages piétons protégés ou non par un feu et plus particulièrement en franchissement d’un signal M12.

    Pour mes trajets quotidiens (courses alimentaires quotidiennes, marché, aller à la gare, etc.), je subis essentiellement les incivilités des cyclistes, très peu celles des automobilistes (peu de voitures stationnées sur les trottoirs et les passages, peu de refus de priorité sur les passages, pas de voitures circulant sur les trottoirs, etc.).

    Donc je peux reprocher aux cyclistes de ne respecter ni le code de la route, ni les piétons. Ce sont des faits avérés.

    Je précise que la municipalité a une politique cycliste pour justement ne pas toucher à la voiture, elle dit elle-même qu’elle ne veut pas contraindre la voiture.

    Par contre les cyclistes savent bien demander aux élus de faire respecter le code de la route aux automobilistes (zone 30 ou double sens cycliste par exemple), comme ils savent bien dire que les automobilistes ne les respectent pas.

    L’association 60 Millions de Piétons ne fait que relater les manquements de nombreux cyclistes et les problèmes que cela pose aux piétons. Mais vous voulez peut-être que les piétons préfèrent devenir automobilistes pour fuir les incivilités des cyclistes qui leur gâchent le plaisir de marcher. On sera bien avancé, puisque plus de voitures = moins de sécurité pour les cyclistes. Les cyclistes se trompent de cibles et manquent de courage en demandant ce qui assure réellement leur sécurité : la modération du trafic automobile (en vitesse et en débit). Etant aussi parfois cycliste (notamment Vélo en Libre Service à défaut d’un réseau de bus efficace), je sais que pendant les confinements j’étais beaucoup plus en sécurité.

     

    https://www.ouest-france.fr/leditiondusoir/2023-10-18/ils-se-postent-aux-carrefours-des-grandes-villes-et-relevent-2-300-infractions-au-code-de-la-route-a1dc29ce-78b8-461a-916e-51dfff5a6845?fbclid=IwAR3wK6GI03mOUp5paEGYdRrBVaNtTjGyrnXh1bXtB8judib1_02rpSMV_Xw
    « Parmi les plus « infractionnistes », ce sont les cyclistes qui arrivent en tête : 36 % des infractions »
    « C’est à Nantes que les cyclistes commettent le plus d’écarts au Code de la route : à eux seuls, ils totalisent 52 % des infractions relevées. Pendant les soixante heures d’observation, deux cyclistes ont effectué un freinage brusque pour ne pas renverser un piéton qui avait la priorité. »

  15. Pierrot

    « Pour mes trajets quotidiens (courses alimentaires quotidiennes, marché, aller à la gare, etc.), je subis essentiellement les incivilités des cyclistes, très peu celles des automobilistes »

    C’est aussi ce que disaient probablement les 524 piétons tués par un conducteur de véhicule motorisé en 2022…

  16. ChristopheH

    @Pierrot
    Ce qui est malheureux, c’est qu’en demandant des trottoirs conformes et des TC, les adhérents de 60 MdP oeuvrent pour la sécurité des cyclistes en offrant les conditions pour la réduction de la circulation automobile, levier le plus efficace bien plus que les pistes cyclables qu’appellent pourtant de leurs voeux les cyclistes, sans que cela les dérange que leurs demandes aboutissent au fleurissement de pistes sur les trottoirs en réduisant l’espace dévolu aux piétons.

    Mais non ils préfèrent polémiquer, se placer en victimes et continuer de demander que les automobilistes les respectent aussi que le code de la route, sans se l’appliquer à eux-mêmes.

    Ce n’est pas la peine que je réponde à votre polémique stérile parce que ni vous ni moi n’avons de données concernant ces morts. Par contre si il y avait moins de voiture, il y aurait moins de morts chez les piétons mais aussi les cyclistes. Au demeurant combien de morts en 2022 chez les cyclistes ? A mettre en perspectives avec la part modale 10 fois plus faible, les cyclistes payent un plus lourd tribut. A méditer sur les bonnes solutions à appliquer.

  17. Pierrot

    « Ce qui est malheureux, c’est qu’en demandant des trottoirs conformes et des TC, les adhérents de 60 MdP oeuvrent pour la sécurité des cyclistes »

    C’est « malheureux » d’œuvrer pour la sécurité des cyclistes?

    « Mais non ils préfèrent polémiquer »

    Inversion des faits, c’est l’association 60 millions de piétons qui polémique sur Twitter en déclarant que les relations avec les cyclistes sont un « fléau »…

    « Ce n’est pas la peine que je réponde à votre polémique stérile parce que ni vous ni moi n’avons de données concernant ces morts »

    C’est pourtant ce que tu fais, faire vivre la polémique lancée par 60 millions de piétons sur Twitter… Par contre, quand on veut polémiquer, il est préférable de savoir de quoi on parle et de ne pas énoncer publiquement des absurdités du style « nous n’avons pas de données concernant ces morts. » Pour quelqu’un qui prétend défendre l’association 60 millions de piétons, c’est un peu embêtant de dire qu’il n’y a pas de données sur les piétons morts… Juste un conseil, vas voir par exemple sur le site de la sécurité routière et tu trouveras tout plein de données sur les piétons tués…

    Et comme je suis gentil, je peux même te dire que le nombre de piétons tués sur les route ne baisse plus depuis 2018 et que mis à part la baisse liée à la période Covid, on tue toujours autant de piétons sur les routes… Enfin, quand je dis « on » tu auras compris que je parle des automobilistes principalement, même si les conducteurs de poids lourds ou de motos/scooters aiment bien tuer aussi les piétons…

    Par contre, j’ai maintenant un doute… Si le nombre de piétons tués sur les routes ne baisse plus depuis 2018, cela devrait quand même poser question à une association qui s’appelle « 60 millions de piétons » et dont l’objectif est, paraît-il, de s’occuper des piétons… Ah mince, j’avais oublié qu’ils préfèrent taper sur les cyclistes!

  18. ChristopheH

    @Pierrot

    Dommage de ne pas comprendre ce qu’on lit.

    Ce qui est malheureux c’est que les cyclistes ne comprennent pas que les demandes de trottoirs conformes aux prescriptions réglementaires et de TC efficaces permettant d’assurer la sécurité des cyclistes en réduisant le trafic automobile qui réduit leur sécurité. C’est si compliqué à comprendre que moins de voiture = plus de sécurité = plus de vélo, c’est bien ce que vous voulez.

    Ce qui est malheureux c’est de refuser de voir que le nombre de morts chez les cyclistes augmente du fait de l’augmentation du nombre de cyclistes et de l’absence de baisse de la circulation automobile parce que en focalisant sur les infrastructures cyclables ils oublient que ce n’est pas le levier le plus efficace pour réduire la circulation automobile.

    Ce qui est malheureux c’est de préférer utiliser les infrastructures piétonnes parce qu’on se sent plus en sécurité que là où on devrait être sur la chaussée.

    Ce qui est malheureux c’est de refuser de voir les évidences : rouler trop vite dans une aire piétonne ou emprunter un trottoir à vélo sont des infractions sanctionnables.

    Continuez dans votre polémique stérile vous ne faites que conforter les piétons à demander le respect des règles. Par contre cela ne les fera pas dévier de leur demande d’infrastructures piétonnes conformes aux prescriptions réglementaires et de TC efficaces (ie en SP à HNS). Je vais finir par croire que les cyclistes, en plus d’être contre les piétons sont aussi contre les TC.

  19. Pierrot

    « Dommage de ne pas comprendre ce qu’on lit »

    On est bien d’accord, sauf que toi non seulement tu ne comprends pas, mais tu ne réponds même pas à ce qu’on te dit…

    Sinon, c’est assez drôle de voir quelqu’un comme toi qui défend apparemment bec et ongles cette association de piétons motorisés ne pas répondre sur la question décisive de la mortalité piétonne… pour finir par donner des conseils en matière de mortalité cycliste. On a envie de dire, occupes toi déjà de faire baisser la mortalité piétonne qui ne baisse plus depuis 2018… Une fois que vous aurez réussi à faire baisser la mortalité piétonne en vous attaquant au véritable responsable, c’est-à-dire au trafic motorisé, tu seras peut-être apte à donner des conseils en mortalité cycliste…

    Par contre, en polémiquant ainsi sur le vélo, tu montres, comme l’association que tu défends, ton véritable objectif, à savoir ne pas remettre en cause la tyrannie motorisée.

  20. ChristopheH

    @Pierrot

    Au moins on est d’accord sur un point pour faire baisser la mortalité des piétons (et des cyclistes), il faut réduire la circulation automobile.

    Comment on y arrive ?

    Selon mon message d’hier à 10h46, le meilleur levier est de développer des TC en SP et HNS puisque faits sur la surface dévolue à la voiture. Les TC étant le prolongement de l’autonomie des piétons, 60 MdP milite bien dans ce sens.

    Deuxième levier le plus efficace, développer des trottoirs conformes aux prescriptions réglementaires puisque faits à la place de stationnement, 60 MdP milite bien dans ce sens.

    Mais dans le même temps les cyclistes réclament des pistes cyclables et se satisfont si elles sont faites sur les trottoirs. C’est pourtant le levier le moins efficace pour réduire la circulation automobile et d’autant plus si faits sur les espaces dévolus précédemment aux piétons et TC.

    Doit-on conclure que les cyclistes s’opposent aux piétons et aux TC ? Votre prose oriente dans ce sens.

    Continuez si vous voulez votre mauvais combat, celui de 60 MdP est bien assis sur des bases solides.

  21. Pierrot

    En fait non, on n’est pas d’accord puisque ton association ne semble pas chercher, comme je l’ai montré dans mes précédents commentaires, à lutter vraiment contre la mortalité piétonne qui est causée, non pas par les cyclistes que tu attaques, mais par la violence motorisée que tu cautionnes en préférant polémiquer sur le vélo.

    Je le répète, si ton association a pour but de lutter vraiment contre la mortalité piétonne, elle en échec (stabilité du nombre de morts piétons depuis 2018) et devrait donc s’interroger sur ses modalités d’action. Or, ce qu’elle montre sur son site internet ou dans sa communication désastreuse sur Twitter, c’est qu’elle s’attaque de manière privilégiée au vélo et aux cyclistes…

    C’est ton association dite « 60 millions de piétons » qui mène de mauvais combats et qui en récolte les fruits, à savoir de mauvais résultats en matière de mortalité piétonne et des moqueries de nombreux internautes sur Twitter.

  22. ChristopheH

    @Pierrot

    Je ne cautionne rien du tout. C’est quoi qui veut faire dire aux autres ce qu’ils ne pensent même pas.

    Tu as quand même dit « faire baisser la mortalité piétonne en vous attaquant au véritable responsable, c’est-à-dire au trafic motorisé » donc on est d’accord sur au moins un point pour faire baisser la mortalité des piétons (et des cyclistes), il faut réduire la circulation automobile. C’est tellement évident qu’en réduisant drastiquement la circulation automobile, le risque de rencontre entre une voiture et un piéton est très réduit. Moins de voiture = plus de sécurité pour les autres usagers. Les données sur les morts de piétons faisant ressortir qu’une très majorité a été tué sur des passages piétons. Une autre cause importante étant l’absence de trottoirs.

    Remets-tu en cause le fait que développer les TC en SP et HNS est le levier le plus efficace pour réduire la circulation automobile ?

    Remets-tu en cause le fait que développer des trottoirs est le second levier le plus efficace pour réduire la circulation automobile ?

    Remets-tu en cause le fait que développer des infrastructures cyclables n’a quasi aucune incidence sur la réduction de la circulation automobile ?

    Comme tu es prompt à polémiquer et à mettre en cause le discours des autres mais que tu n’as toujours pas réagi sur mon message d’hier à 10h46, tu n’as aucun élément pour remettre en question ces constats basés sur des données vérifiées.

    De ce qui précède il vient donc que le développement de TC en SP et HNS et de la marche utilitaire sont les leviers les plus efficaces pour réduire la circulation automobile.

    Il vient aussi que

    – la circulation de vélo très au-dessus de l’allure du pas dans les aires piétonnes, en infraction avec le code de la route, va faire baisser la part modale de la marche,

    – la réalisation de pistes cyclables sur les trottoirs va aussi faire baisser la part modale de la marche,

    – le mélange bus vélo dans les couloirs de bus va faire baisser la part modale des TC,

    sans augmenter significativement la part modale du vélo donc in fine en augmentant celle de la voiture. Ce qui est contraire avec le besoin de la faire baisser pour améliorer la sécurité des piétons.

    Donc d’un côté on a bien l’association 60 MdP qui milite pour la sécurité des piétons (mais aussi indirectement pour celle des cyclistes) mais de l’autre on a les cyclistes qui réclament des choses qui n’amènent aucunement à la réduction de la circulation automobile.

    Ce n’est pas de ma faute si les lobbyistes de la bicyclette présentent des biais cognitifs.

     

  23. Pierrot

    Tu tournes en rond, et oui je remets en cause ce que tu dis car ce n’est étayé par rien. Tu peux louvoyer en essayant de faire croire que ton association s’intéresse à la sécurité des piétons, explique alors pourquoi elle tape plus sur les cyclistes que sur les voitures alors que les cyclistes ne tuent pas les piétons, eux.

    Maintenant, tu veux faire dévier le débat (pour ne pas parler des piètres résultats de 60 millions de piétons en matière de mortalité piétonne) vers la réduction de la circulation automobile… ce qui est amusant car on est sur un site dont c’est justement le projet. Et ce qui est encore plus amusant, c’est que dans ta vision biaisée anti-vélo, quasiment tout permet de réduire la circulation automobile… sauf les infrastructures cyclables bien sûr!

    Au passage, puisque tu veux jouer au petit jeu des « solutions » pour diminuer la circulation automobile, je trouve étonnant que quelqu’un comme toi représentant une association dite « 60 millions de piétons » ne propose même pas la solution de création d’aires piétonnes ou de rues piétonnes… Hallucinant… Tu préfères ton petit trottoir (sans vélos!) qui permettra aux voitures (dont la tienne…) de continuer à circuler alors que pour réduire réellement la circulation automobile, il y a des solutions réellement efficaces comme la fermeture définitive des rues aux voitures et la création d’aires piétonnes. En prime, tu pourrais même interdire les vélos puisque ton association milite pour l’interdiction du vélo dans les rues et les aires piétonnes!

  24. ChristopheH

    @Pierrot

    Donc tu remets en question les conclusions de Frédéric Héran ou de l’ADDETEC qui sont des spécialistes de la question et évidemment sans amener une seule contradiction étayée.

    Dans quelle ville les rues piétonnes ou aires piétonnes sont efficaces pour réduire réellement la circulation automobile dans l’ensemble de la ville et pas seulement dans les rues concernées ?

    On cite souvent Pontevedra (82 828 habitants) mais l’aire piétonne n’y est pas plus grande que dans la plupart des villes françaises (par exemple plus petite qu’à La Rochelle 77 210 habitants).

    La Rochelle qui a pourtant une aire piétonne très vaste présente un gros problème de circulation (même à vélo) du fait d’une circulation très importante autour du centre-ville jusqu’à l’extra-rocade.

    Je te mets au défi de convaincre les habitants de rues proches d’une la zone piétonne qu’il faut piétonniser leur rue. Déjà quand on veut faire, à leur demande, des trottoirs conformes aux prescriptions réglementaires on se heurte à la suppression du stationnement avec les arguments suivants

    – « on n’a pas d’alternative à la voiture pour les trajets du quotidien (distance à pied trop longue ou pas de bus) »,

    – « enlever les voitures des extérieurs qui nous amènent des nuisances avant de vouloir nous empêcher de circuler ».

    Donc vouloir agrandir les zones piétonnes est une vue de l’esprit qui ne marche pas. Par contre pour répondre aux arguments développer des TC en SP et HNS permet de leur offrir une alternative en plus d’en offrir une aux extérieurs et donc de contraindre ceux-ci de ne plus y rentrer en voiture. A partir de là on pourra développer des trottoirs. Et avec moins de voiture, les vélos seront plus en sécurité.

    Mais non les lobbyistes de la bicyclette veulent faire les choses à l’envers parce que leur analyse repose sur des biais.

  25. Pierrot

    Pontevedra est un bon exemple de réduction du trafic automobile puisque cette ville espagnole a réussi à faire baisser de 90% le trafic automobile… et pas en militant pour augmenter la taille des trottoirs! Selon son maire, la première mesure de la municipalité a été de… piétonniser une partie des principaux axes routiers et la deuxième mesure a été de supprimer le maximum de places de stationnement…

    Source: http://carfree.fr/index.php/2021/06/25/rencontre-avec-le-maire-de-pontevedra/

    Pour réussir à faire baisser le trafic motorisé de manière efficace, le maire de Pontevedra a donc mis en oeuvre principalement… deux mesures que tu ne cites pas.

    Au passage, sur les rues piétonnes, je constate que tu as le même discours que les commerçants qui n’en veulent pas par principe… Le problème, c’est que si on comprend la logique de commerçants bas de plafond qui en général se félicitent ensuite de la piétonnisation pour leurs affaires, on comprend moins la logique d’une association de défense de piétons qui nous dit que les rues piétonnes ne servent à rien…

    En fait, c’est de mieux en mieux, on découvre que 60 millions de piétons se bat non seulement contre les vélos, mais aussi contre les rues piétonnes! Franchement, vous êtes nuisible pour la cause pour vous prétendez défendre…

     

  26. zaph

    en fait super article qui fait découvrir la carfree life à plein d’automobilistes!!!!!

  27. ChristopheH

    @Pierrot

    Belle incohérence : dans l’article d’un côté j’ai « elle aurait supprimé 90% du trafic automobile » et de l’autre « Les journalistes se sont garés sur l’une des 8 000 places de parking gratuites qui bordent la ville ». En fait on a 8000 places de parking en périphérie du centre-ville piétonnier, il suffit de voir le reportage pour comprendre qu’il se sont garés en limite du centre piétonnier.

    On est sur une belle fable. La zone piétonne est très petite et tout autour de cette zone on reste avec un trafic automobile important. Donc le trafic a baissé de 90 % dans la zone piétonne et heureusement. Mais aucunement dans le reste de la ville.

    Depuis le départ je parle bien se supprimer des places de stationnement pour y faire des trottoirs et pas seulement en centre-ville piétonnier.

    Tu as tout à fait le droit de penser ce que tu veux et même de l’exprimer mais les causes défendus par les lobbyistes de la bicyclette (vélo au-dessus de l’allure du pas dans les rues piétonnes et pistes cyclables sur les trottoirs) sont nuisibles à tout le monde puisqu’elles ne réduisent aucunement le trafic automobile, pire elles incitent les piétons à choisir un autre mode qui n’est pas le vélo.

     

  28. Tony T.

    Bonjour.

    La bagnole tue, la bagnole pue, la bagnole mène à notre perte, la bagnole est une catastrophe sur tous les plans.

    Le vélo ne tue pas, le vélo est bénéfique pour l’économie, l’environnement et la société, ses défauts (si on cherche bien) pèsent des milliards de fois moins lourd que l’impact de la bagnole.

    Nous sommes tous piéton. Bagnolard ou cycliste (ou les deux) mais forcément piéton à un moment ou un autre.

    Partant de ce constat, un piéton qui râle contre les cyclistes mais ne trouve rien à redire contre les bagnoles est vraisemblablement un bagnolard, mais surtout n’a rien compris aux enjeux futurs et n’a pas saisi le déséquilibre abyssal entre les inconvénients des deux modes de locomotion sus-cités.

  29. ChristopheH

    @Tony T.

    Un cycliste a le droit de ne pas respecter le code de la route alors ?

    Le non respect de l’allure du pas par les cyclistes dans les aires piétonnes est l’unique raison de l’alerte des piétons. Comme le non respect de la priorité piétons en cas de franchissement du signal M12.

    Si les cyclistes respectaient le code de la route et les piétons il n’y aurait aucun débat.

    Prétendre autre chose relève de la diffamation.

  30. Tony T.

    Prenez un peu de hauteur.

    On se fait détruire, dans tous les sens du terme, par l’écrasante omniprésence des bagnoles et autres tanks motorisés, qui en outre contribuent énormément aux bouleversements climatiques.

    Et votre seule réaction entêtée et puérile : « Oui mais heu, les cyclistes gnagnagna… »

    Incroyable.

    Magnifique illustration, aussi parfaite que pathétique, de cet article, bravo ^^

  31. ChristopheH

    @Tony T.

    En l’occurrence la « seule réaction entêtée et puérile », c’est celle des cyclistes digne d’un enfant qui ne veut pas respecter les règles et qui se met à pleurer.

    Pourquoi un cycliste prend-il son vélo plutôt que de marcher ?

    Pourquoi un automobiliste prend-il sa voiture plutôt que son vélo ou même plutôt que de marcher ?

    Finalement pour les mêmes raisons.

    J’ai fait le choix d’habiter en hyper centre pour ne pas subir les nuisances des voitures et pouvoir tout faire à pied (ville du 1/4 h), ce n’est pas pour subir les incivilités et les leçons de morale des cyclistes qui sont dépendants d’un moyen de déplacement individuel au même titre que la majorité des automobilistes. Dans ma ville une étude a démontré que les cyclistes habitaient majoritairement les quartiers périphériques. Par contre les piétons utilitaires exclusif pour les trajets du quotidien sont majoritairement en centre-ville.

  32. pedibus

    après ce bel échange – trente-deux commentaires en quarante-huit heures… – on devrait se recentrer davantage sur cette association, ou fédération d’associations locales, qui s’intitule désormais « 60 Millions de Piétons », presque du mauvais goût après l’asso « quarante millions d’automobilistes », laquelle ne peut que nous renvoyer à un célèbre ouvrage (1977) du résistant Pierre Amouroux…

    bon, on ne va pas chipoter sur un premier indice d’incompétence, en relevant un innombrable de fois le pléonasme  « marche à pied » : il est juste heureux que pied ne soit pas mis au pluriel…

    concentrons-nous plutôt sur la composition du conseil d’administration, qu’on suppose réactualisée récemment sur le site de l’asso ; on chipotera encore sur le score médiocre de trois femmes sur un effectif de quinze et faute d’info on émettra l’hypothèse que l’âge moyen est assez canonique…

    tout ceci pour introduire autre chose : il n’y a pas grand-chose de commun entre les assos locales dont détiennent la présidence les membres du CA ;

    entre Gilles Huguet (1) – « Piétons 67 » – qui est allé au contentieux administratif et a fait plier l’interco strasbourgeoise au sujet des trottoirs peinturlurés pour en faire des pistes cyclables (ça me rappelle Le Bouscat pour autre chose…) https://www.dna.fr/edition-de-strasbourg/2013/01/24/le-tribunal-administratif-donne-raison-a-pietons-67 et René Vernay – « Les Droits du Piéton en Gironde » – il y a un monde :

    comme je l’évoquais dans mon premier commentaire ce (vieux) monsieur n’est jamais allé au contentieux administratif, ne le fera pas, mais en plus n’a rien fait, à ma demande, pour tenter de corriger notre petite affaire de la rue Abel au Bouscat, se limitant à m’enjoindre à aller remplir une fiche pour l’envoyer aux services de l’interco ! ce monsieur donc ne voulait pas se mouiller… il tenait à conserver son rond de serviette aux innombrables réunions bidons où l’on continue de l’inviter, mais je serais bien incapable de vous dire si le plat de lentilles figure souvent au menu…

    au sujet du « Collectif Piéton à Marseille » la consultation du site web nous laisse penser qu’il est en sommeil depuis deux ans, avec les fameux panneaux carrés « stationnement autorisé sur le trottoir » https://droits-du-pieton.marseille24.info/trottoirs-a-cheval, que j’avais signalés il y a quelques mois dans un commentaire Carfree ; pour une meilleure vue sur l’absurdité de la situation voici un agrandi de la capture gougoule strite viou : https://www.google.com/maps/@43.2970196,5.3895518,3a,34.9y,194.34h,90.77t/data=!3m6!1e1!3m4!1stODEMeocSrWdkq623gmnWQ!2e0!7i16384!8i8192?entry=ttu

    on ne comprend pas pourquoi le site de « Collectif Piéton à Marseille » s’est contenté de faire comme moi, d’aller pêcher des captures d’écran plutôt que de faire un repérage sur les lieux avec quelques photos personnelles : ça donne l’impression fâcheuse d’une déconnexion du terrain…

    en tout cas Martine Bigot, « administratrice et correspondante Marseille », était en place à l’époque (depuis janvier 2021) : https://fr.linkedin.com/in/martine-bigot-162b4a46 ; et la situation n’a pas changé, au vu de captures d’écran GSV datant du début 2023 : https://www.google.com/maps/@43.29768,5.3905015,3a,35.8y,294.73h,83.27t/data=!3m6!1e1!3m4!1shBcGdhuTq4dGr4I11vxWXA!2e0!7i16384!8i8192?entry=ttu

    or deux faits me chagrinent : un changement politique majeur à Marseille, avec la mairie qui revient aux écolos, moins de six mois durant il est vrai pour la position de maire, mais surtout une situation inexpugnable (!) de Martine Bigot comme « administratrice et correspondante Marseille » de « 60 Millions de Piétons », comme il est joliment annoncé dans sa fiche Linkedin… comment diable est-il donc possible qu’on en soit encore à ce stade du non droit (du piéton) à Marseille… ?

    si on a vraiment le côté juriste dans sa pensée et son action de tels errements du côté des édiles, essentiellement des trottoirs impunément transformés en parkings, on va tout de suite à la bagarre, non… ? ou alors on accepte le préjudice moral pour l’asso de son inaction, voire de sa complicité…

     

    pour le reste bien sûr qu’on ne se réjouira pas trop bruyamment de notre petite guerre fratricide entre pratiquants des modes actifs de déplacement, ou avec ceux des modes demi-actifs comme les appellent les Québécois ; les questions principales sous-jacentes, particulièrement en milieu urbain, qui concerne donc la majorité de la population – 80% https://www.insee.fr/fr/statistiques/4980924 – sont celles de l’aménagement et de la fiscalité foncière : tout concourt depuis le début du siècle précédent à favoriser de longs et nombreux déplacements ; à cela vient s’ajouter une crise du logement qui s’aggrave et un phénomène de décohabitation qui se poursuit…

    autant dire que c’est moins sur les techniques de mobilité que sur de profondes réformes fiscales sur le foncier – dont des dispositifs de captation des plus-values – et des politiques publiques locales d’aménagement très ambitieuses qu’il faudra s’appuyer pour sortir du système automobile et reconquérir l’espace publique, réellement pacifié, dans les schémas cognitifs comme sur le terrain…

     

    (1) notons toutefois la mise en sommeil de l’asso depuis plus de huit ans : https://www.net1901.org/association/PIETONS-67,1394301.html

     

  33. Abel Guggenheim

    Bonsoir Pedibus.
    Je n’ai aucune information particulière sur l’activité de l’association dont tu parles ci-dessus en note (1), mais je me permets de te signaler que la page du site que tu indiques ne permet aucunement de déduire une « mise en sommeil de l’asso depuis plus de huit ans ». Je serais sinon amené à en tirer exactement la même conclusion d’une association cycliste parisienne bien connue, dont j’ai été président, dont je suis toujours membre du CA et dont je peux témoigner qu’elle est particulièrement active et qu’elle réunit régulièrement toutes ses différentes instances, sans que ces activités apparaissent, depuis la même date à deux jours près, dans la page correspondante sur le même site :
    https://www.net1901.org/association/MIEUX-SE-DEPLACER-A-BICYCLETTE-MDB,1316498.html

  34. pedibus

    bonsoir Abel Guggenheim… !

    oui, bien sûr, il s’agit bien d’Henri Amouroux… et plusieurs relectures de mon message ne m’ont pas permis de détecter l’erreur, tellement absorbé, consumé que j’étais, par le feu nourri des réactions d’un autre véritable résistant, le fameux Pierrot des commentaires, peut-être hétéronyme de l’animateur d’un site qui me tient particulièrement à cœur…

    en ce qui concerne Gilles Huguet et son association « Piétons 67″ je m’en tiens aux infos de l’asso  » Net 1901″ ; mais j’ai eu l’occasion de l’interviewer vers 2014, ainsi que d’autres acteurs strasbourgeois de la mobilité comme on dit aujourd’hui, pour un petit travail académique : et j’avais déjà conclu à cette époque qu’il avait opéré un certain retrait dans l’activité associative…

    toutefois une petite veille documentaire sur le web permet de recenser des actions récentes en collectif, particulièrement la contestation du projet d’aménagement de l’avenue des Vosges à l’occasion de la construction d’une nouvelle ligne de tram https://www.dna.fr/culture-loisirs/2023/07/08/trois-associations-contre-les-pistes-cyclables-sur-les-trottoirs ; il est vrai que la maire écolo de Strasbourg tend à être bien accommodante avec la bagnole en refusant de supprimer une file de stationnement sur deux au profit d’une vraie piste cyclable… tout en permettant la cohabitation des transports publics avec les bagnoles sur la future plateforme du tram https://www.rue89strasbourg.com/tram-nord-face-a-la-contestation-citadine-la-ville-nen-demord-pas-269234

     

    en tant que membre du conseil d’administration de « 60 Millions de Piétons » je suppose que tu as déjà sonné l’hallali suite à cet article de Carfree :

    il serait bon que les autres membres du CA, pas seulement ceux qui ont été cités – visés… -, viennent s’exprimer ici, pour exercer un droit de réponse ou apporter des infos ; en tout cas je serais très intéressé pour échanger avec Martine Bigot, pour ce qui se passe à Marseille, mais aussi avec Henri Fabre-Luce, avocat honoraire en charge de l’aspect  juridique des activités des assos piétonnes…

    bien sûr je n’attend plus grand-chose de René Vernay, de « Droits du Piéton en Gironde », qui s’est si souvent dérobé, bien qu’il m’ait permis d’accumuler beaucoup de connaissances dans mon travail de recherche, mais bien trop soucieux de ménager son petit business stérile avec les élus et techniciens du coin…

    alors à bientôt peut-être… ?

  35. Abel Guggenheim

    Merci de ta réponse.
    Je ne suis que depuis peu de temps membre de 60 MP, et encore moins de son conseil d’administration.
    Voilà de nombreuses années, à côté de mon identité de cycliste et de mon militantisme actif en ce domaine (qui ne t’a sans doute pas échappé puisque tu sembles être un expert en recherche sur la Toile) que je tente de comprendre les besoins des autres usagers de la voie publique, en particulier en prenant connaissance sans préjugé des positions de leur représentation associative. Je ne partage pas, et de loin, l’ensemble des positions prises par 60 MP. Je partage presque toujours celles de la FUB, dont j’ai aussi été plusieurs années membre du Comité Directeur, mais il se trouve que sur ce sujet je suis en désaccord avec elle.
    A bientôt effectivement.
    https://www.isabelleetlevelo.fr/2023/11/06/cyclistes-et-aires-pietonnes-et-si-la-fub-levait-le-nez-de-son-guidon/

Les commentaires sont clos.