A 19 : un an après l’inauguration, on est loin du compte…

Le 16 juin 2009, au moment de l’inauguration de l’autoroute A 19, qui assure la liaison entre Artenay et Courtenay (Loiret), la fédération France Nature Environnement (FNE), Nature Centre et les associations locales, sortaient un communiqué pour dénoncer le non sens économique et écologique de cette infrastructure. Malheureusement, le bilan chiffré, après un an d’exploitation, confirme les affirmations des associations. Explications Lire la suite…

Le pot de terre sous le rouleau compresseur

C’était il y a deux ans. A l’initiative de l’association Alternative régionale Langon Pau (ARLP), « l’appel des neuf fontaines » était lancé à Bostens, village proche de Mont-de-Marsan. Sur ce site remarquable, des associations en lutte dans toute la France contre des infrastructures pharaoniques dédiées à la bougeotte (autoroutes, lignes de train à grande vitesse, aéroports, tunnels…) déployaient un argumentaire implacable en faveur de la décroissance. Lire la suite…

Journée mondiale de l’environnement… sans voitures?

La Journée mondiale de l’environnement, organisée comme chaque année par l’Organisation des Nations-Unies (ONU), aura lieu le samedi 5 juin 2010. Le thème de l’édition 2010 est “Des millions d’espèces. Une planète. Un avenir commun. » Carfree France se joint à cet évènement pour organiser à cette occasion une journée « Routes sans voitures ». Lire la suite…

Eco-pollution

ecoautoroute - ecopollution

« L’eco-autoroute » A19 construite par Vinci a déjà un an et on en parlait ici même l’année dernière. « L’éco-autoroute », ce concept fumeux au service du lobby autoroutier, connaît désormais un certain succès international, car le magazine Carbusters (les « péteurs de bagnoles ») vient de réaliser un article sur cette autoroute qui relie Sens dans le département de l’Yonne et Artenay dans le département du Loiret. Lire la suite…

Importer la « Vélorution » d’Amsterdam à Metz !

velo_amsterdam

Mon silence de quelques jours s’explique par une petite escapade à Amsterdam.

[Mode justification ON]Je n’y suis pas allé en train, trop long et compliqué depuis Metz, et cher quand on est 4 Je n’y suis pas allé en avion, trop compliqué et encore plus cher, et d’abord ils étaient cloués au sol (un avant goût de l’après pétrole, très bon billet de la députée Martine Billard sur ce sujet  !). Amsterdam n’est qu’à 500 km de Metz, et j’ai donc fait le voyage en monospace à mazout. 1000 km, 58 litres de gasoil, soit 60 euros au tarif luxembourgeois. Cela doit représenter 150 kg de CO2, que je compenserai en plantant un baobab dans mon jardin en disant du mal des modes de transports polluants, dont une baisse infinitésimale de la fréquentation suffit à soulager l’atmosphère de quelques mégatonnes de CO2. Voilà, c’est dit ![Mode justification OFF] Lire la suite…

Lepeltier aime les autoroutes

lepeltier-aime-les-autoroutes

Serge Lepeltier était ministre du développement du râble de mars 2004 à juin 2005, viré après le non au Traité constitutionnel européen. L’écologie, il l’a découverte au milieu des années 90, en plongeant aux Maldives (1). Mince, des coraux morts, il faut faire quelque chose pour sauver la planète ! Et puis c’est tendance : le défenseur des poissons exotiques agit « par opportunisme politique d’abord » (2). C’est dire ses profondes convictions. Lire la suite…

Encore des routes ?

La France est déjà parfaitement équipée en infrastructures routières : son réseau est même surdimensionné, sa longueur égale celle des réseaux allemand et britannique réunis. A l’inverse, elle est sous-équipée en transports urbains, et son réseau ferré classique est dégradé sur les itinéraires secondaires, et saturé dans les zones urbaines. Lire la suite…

Le scandale de la pollution de l’air en Ile de France

peripherique-parisien

Airparif, a publié cette semaine le bilan de la qualité de l’air en ile de France en 2009 : « La qualité de l’air quotidienne reste insatisfaisante en Ile-de-France pour certains polluants, plus particulièrement au coeur de l’agglomération parisienne et à proximité du trafic. On estime qu’environ 3 millions de Franciliens sont potentiellement exposés à des niveaux de pollution qui ne respectent pas la réglementation et qui de plus marquent une certaine stabilité. » Lire la suite…

Pour une limitation de la vitesse à 50 km/heure sur le périphérique parisien

« Les données des études menées montrent clairement que le volume de trafic et la vitesse sont les facteurs principaux des nuisances environnementales », souligne Denis Baupin, maire adjoint de Paris en charge du développement durable, de l’environnement et du plan climat, qui préconise un abaissement de la vitesse de circulation à 50 km/heure sur le périphérique parisien. Lire la suite…