A partir du 21 août, nous arrêterons de vivre

Aujourd’hui, l’Humanité utilise l’équivalent de 1,5 planètes chaque année. Cela signifie que la Terre a besoin d’un an et six mois pour régénérer ce que nous utilisons en une année. Chaque année, l’ONG Global Footprint Network calcule le jour où la consommation de l’humanité en ressources naturelles dépasse ce que la planète est capable de fournir en un an. En 2010, il s’agira du 21 août selon l’organisation, qui se fonde sur des calculs comparant les fournitures de services et de ressources par la nature – de la filtration de l’eau douce à la fourniture de matières premières, y compris alimentaires – avec la consommation humaine (incluant ses rejets, dont les émissions polluantes comme celles de CO2). Lire la suite…

Un chaud à la russe

Alors que la Russie connait une sécheresse sans précédent, et une canicule touchant l’ensemble du territoire, on entend beaucoup parler des feux de forêts dus « à cette sécheresse » (même si on ferait bien aussi d’en rapprocher l’origine, souvent criminelle selon les médias russes, de la connerie humaine). Lire la suite…

Les pires marées noires de l’histoire

 Les pires marées noires de l’histoire

Aux services de l’automobile (entre autre), l’industrie du pétrole est une autre facette de la pollution liée aux transports motorisés. Ce qui se passe dans le golfe du Mexique vous fait peur? Voici une carte représentant les pires marées noires de l’histoire. En plus, il manque sur la carte au moins les marées noires du delta du Niger, également catastrophiques!

Source: http://rouelibre.org/

Je suis fou, j’ai aimé un film « nul »

solutions-locales-le-film

Ben oui, d’ailleurs c’est Le Monde qui le dit, c’est quand même une preuve… Il aurait pu ajouter, ce monsieur au goût très sûr, que la qualité d’image est assez dégueulasse, que les cadrages sont très approximatifs, et que l’image bouge tellement qu’on croirait le film de vacances en Super 8 réalisé par papy Alzheimer après son septième pastaga. Pire, pas une cascade, pas une scène tournée d’hélicoptère, pas un effet spécial, pas un terroriste, pas un alien, pas une scène érotique ! Même pas de meurtre, de flic ou d’arme à feu. Et le pompon : même pas de version 3D ! Quant aux acteurs, alors là, laissez-moi rire. Ni Georges Clooney ni Angelina Jolie. Pas même Dany Boon ni Frank Dubosc. Forcément, il a pas aimé, Monsieur Le Monde. Remboursez ! Lire la suite…

Sables bitumineux : l’Union Européenne complice du Canada?

Votre addiction au pétrole est en train de nous tuer

Ce mercredi 5 mai se tient à Bruxelles un sommet UE-Canada. Les dérèglements climatiques sont au programme. Nous pourrions légitimement attendre de l’Union Européenne, en quête de leadership sur le climat, qu’elle interpelle vivement le premier Ministre canadien, Stephen Harper, qui sera par ailleurs l’hôte du prochain G20 (Toronto – 27 et 28 juin). En effet, le gouvernement canadien refuse toujours de s’engager sur de véritables politiques de réduction d’émissions de gaz à effets de serre (GES) tout en facilitant l’extraction du pétrole le plus polluant de la planète dans les sables bitumineux d’Alberta. Lire la suite…

« Verdir les autoroutes », le nouveau concept foireux de Borloo

Il y a des fois où la caricature est en deçà de la réalité. On connaissait les éco-autoroutes, l’inénarrable ministre de l’écologie et du développement durable Jean-Louis Borloo veut « aller plus loin » et vient de signer avec deux des principales sociétés d’autoroutes une convention destinée à « verdir les autoroutes » actuelles. On ne se contente plus de « repeindre en vert », maintenant on le dit! Lire la suite…

Ba-eau-bab, un projet basé sur la gestion de l’eau et la mobilité douce

baobab

Nous sommes 4 étudiants en architecture à avoir fait un projet à St-Gilles (dans la même commune que votre dernier article de projet 8m²). Celui-ci est principalement basé sur la gestion de l’eau en ville mais se concentre évidemment sur la mobilité. Nous proposons un quartier où la voiture serait écartée. Les transports se feraient en tram et en mobilité douce. On propose une ville où l’homme vivrait en harmonie avec la nature en désimperméabilisant les sols. Lire la suite…

Détruire les autoroutes permet d’améliorer le trafic et d’embellir votre ville

paradoxe-braess

Yonah Freemark et Jebediah Reed ont examiné quatre grandes autoroutes urbaines qui ont été démolies, en créant des rivières et des parcs à leur place. Il y a la Cheonggyecheon highway à Seoul (Corée du Sud), le Harbour Drive à Portland (USA), l’Embarcadero Freeway et la Central Freeway de San Francisco (USA). Dans tous les cas de destruction d’autoroutes, la ville est logiquement beaucoup plus jolie. Ce qui est étonnant, c’est que leur étude montre que la situation du trafic s’est améliorée depuis la destruction des autoroutes et leur remplacement par des parcs ou des rivières… Lire la suite…

Jordanne

Le niveau des rivières est au plus bas. La canicule et la rareté des pluies ont abaissé le niveau de la nappe phréatique. Si bien que la terre forme une croûte imperméable. Tout part au ruisseau. Celui-ci presque maladivement gonfle jusqu’au prochain rayon de soleil et là, il retarit. Lire la suite…

Pollution

« Pollution, polluer, polluant »: ces mots ont pris leur sens actuel vers 1950 et ont « enrichi » la langue française. Mais cette accumulation de mots désigne ce qui étouffe l’homme dans les villes, asphyxie les poissons dans l’eau et englue les ailes des oiseaux dans la fange du mazout. Lire la suite…