Führers et spéculateurs, le « marché à la sauvette » du nucléaire

sarkozy-nucleaire-epr

Historique politico-énergétique du nucléaire

Contrairement aux apparences devenues si fortes et prégnantes, le nucléaire n’a jamais vraiment eu un avenir à long terme en dehors du militarisme et du totalitarisme… Non pas tant à cause des graves problèmes écologiques qu’il pose mais plus simplement par sa non viabilité économique en dehors du cadre d’un puissant appareil d’état « riche » et centralisé. Une « société nucléarisée » s’impose de manière totalement arbitraire, Sainte sœur Anne d’Aréva le rappelle pour toutes les étapes de la politique énergétique de la France depuis les grands barrages. Lire la suite…

Territoires Occupés : une autre vision de la France

jeremielenoir

Jérémie Lenoir est un jeune photographe de 26 ans récemment diplômé de l’école des Beaux-Arts d’Orléans et fervent lecteur de Carfree France. Il vient de publier une première monographie « Territoires Occupés » chez LME, il s’agit d’une étude de 3 ans sur les mutations de nos paysages, sur les processus économiques et politiques qui régissent nos territoires. Un travail avec des préoccupations à la fois sociales et écologiques… Lire la suite…

Qui veut gagner du pétrole ?

grand-quizz-total

Ce 26 novembre, une vingtaine de militants de Greenpeace se sont postés au pied de la tour Total de La Défense (Hauts-de-Seine). Il s’agit de proposer aux salariés du premier groupe pétrolier français de répondre à un « quizz » et de gagner un voyage au Canada offert et organisé par Greenpeace. Ce voyage permettra à un salarié de Total de découvrir dans quoi investit son employeur en Alberta : les sables bitumineux, autrement dit un crime environnemental. Lire la suite…

Contre le développement durable

Comment critiquer le développement ? Pour répondre à cette question, j’aimerais vous parler en homme de communication. J’ai été, je vous l’avoue, pendant 10 ans directeur artistique dans le premier groupe européen de communication. Rassurez-vous, je suis aujourd’hui un publicitaire repenti. Mais il me reste de cette époque quelques règles de communication. Une des plus élémentaires est celle-ci : il y a ce que vous dîtes, et la façon dont cela va être entendu. Ce qui peut être très différent, voire opposé. Votre propos peut être entendu dans le sens inverse que celui que vous pensiez lui donner. Par exemple, imaginons, au hasard, que j’emploie le mot “développement”. Le dictionnaire le définit ainsi : rendre plus grand, plus fort, donner de l’ampleur. Voilà qui peut sembler éminemment positif. Lire la suite…

L’automobile tue les pauvres

accident-velos

Selon les résultats d’une nouvelle étude réalisée par le Bureau régional de l’OMS pour l’Europe et publiée hier, deux décès sur trois dus aux accidents de la route surviennent dans des pays à revenus faible et intermédiaire. En outre, la première évaluation complète de la sécurité routière dans la Région européenne de l’OMS a permis de révéler que, sur les 120 000 personnes qui perdent la vie dans des accidents de la circulation chaque année, près de 50 000 sont en fait des piétons, des motocyclistes et des cyclistes. Lire la suite…

Economisez 5.000 euros par an !!!

economisez-5000-euros

C’est l’Automobile-club qui vous le dit: une voiture coûte en moyenne à son propriétaire environ 5.000 euros par an! Le Collectif de Réappropriation de l’Espace Public (CREP) de Strasbourg en a fait un tract téléchargeable à apposer sur tous les pare-brises de la ville.  Faites chauffer les photocopieuses! Lire la suite…

40% des Français envisageraient de se séparer de leur véhicule

ni-dieu-ni-maitre-ni-moteur

La tendance se confirme et s’accélère : les Français sont les européens qui ont le plus modifié leurs habitudes d’automobilistes face à la crise. A l’heure où les villes travaillent sur la création de nouveaux quartiers et sur la place des voitures dans ces quartiers ou… en périphérie, voilà une étude qui doit interpeller les collectivités et les décideurs et les amener à raisonner non pas avec nos référentiels de 2009 mais avec imagination : comment la société va-t-elle évoluer dans les années à venir ? Comment la crise et la nouvelle hausse inévitable et permanente des prix du carburant va faire évoluer l’homo véhiculus ! Lire la suite…

Pour un ministère de la transition économique

Ce qui manque aujourd’hui, ce n’est pas tant une volonté de changement profond du côté des citoyens, c’est un soutien politique réel aux initiatives radicales. Obnubilés par les sirènes d’un « capitalisme vert » qui permettrait de poursuivre le (green) business as usual, nos décideurs s’arc-boutent sur les enjeux budgétaires de court terme, la relance des investissements privés, le plan Marshall « 2 point vert » et les arcanes d’une « politique énergétique » bien difficile à saisir. Ce qui reste dormant sous la surface, étouffé par les urgences du moment, c’est le vaste chantier de la transition économique – notre transition économique vers le post-capitalisme. Lire la suite…