[Urgent] Faites le plein !

L’heure est grave. Dans le cadre des grèves reconductibles contre la pseudo-réforme des retraites, la plupart des raffineries françaises sont en grève totale ou partielle. Les stocks commerciaux de carburant commencent à manquer et les pénuries se font sentir dans certaines régions (Sud-Est, l’Alsace, la Franche-Comté et la Bretagne). Les stocks stratégiques de la France vont devoir être utilisés très prochainement selon le journal Le Monde alors même que certains syndicalistes annoncent que ces fameux stocks stratégiques sont déjà utilisés par le gouvernement.

Onze raffineries sur les 12 raffineries que compte la France sont touchées par des mouvements de grève totale ou partielle. La douzième raffinerie est au bord de basculer également dans la grève. Toutefois, le secrétaire d’état aux transports Dominique Bussereau annonce « qu’il n’y aura pas de pénurie d’essence à la pompe (…) si les automobilistes ne font pas d’achats de précaution« .

Selon lui, les stocks stratégiques de la France permettraient, dans les cas « d’extrême-gravité » de tenir « au moins pendant un mois« . Ce qu’il ne dit pas, c’est que ces stocks stratégiques ne sont pas prévus pour les automobilistes, mais pour faire fonctionner l’appareil industriel français… Livrer du carburant aux automobilistes avec ces stocks non seulement pénaliserait l’appareil productif français, mais ne permettrait surement pas de faire rouler l’ensemble du parc automobile français pendant un mois…

En outre, selon certaines sources syndicales citées par le journal Le Monde, la Fédération Chimie Energie CFDT affirme  que « les stocks de sécurité pour le pétrole brut sont déjà utilisés » : « Autour de l’étang de Berre, des salariés signalent que des approvisionnements arrivent de Manosque, où sont situés ces stocks. » Contacté, le ministère de l’énergie a « formellement démenti » cette information, ne souhaitant pas commenter davantage le mouvement actuel de blocage des raffineries.

Nous encourageons donc les automobilistes à stocker immédiatement de l’essence en prévision de la détérioration inévitable du conflit social en cours. Les automobilistes doivent rapidement faire le plein de leur voiture et remplir des bidons d’essence pour prévoir la pénurie future provoquée par les achats de précaution des automobilistes…

En outre, nous invitons tous les non-motorisés, les cyclistes, les piétons habituels, les usagers des transports collectifs, les skaters et les rollers, à stocker rapidement du carburant en prévision de l’avenir. Si chaque non-motorisé fait le plein avec deux bidons de carburant, il anticipera une pénurie certaine d’essence provoquée par des achats anticipés de carburant.

Bref, il faut agir rapidement et faire le plein de toute urgence. Pour les cyclistes, nous conseillons l’utilisation de remorques permettant de transporter 100 litres de carburant. Le carburant est encore disponible dans quelques stations d’essence, plus pour longtemps, profitez-en!

Carfree

A propos de Carfree

Administrateur du site Carfree France

31 commentaires sur “[Urgent] Faites le plein !

  1. Moa

    Ca craint sévère ! j’y cours dès ce soir !

    Et tout mon soutien aux grévistes des raffineries ! Qu’ils tiennent bon !

  2. Bouille

    Et le pétrole pour les ambulances, les camions de pompiers ? Ils devraient être prioritaires !

    S’il n’y a plus de pétrole, on est très mal en région parisienne, on est autonome à 1% en denrées alimentaires et les stocks dans les magasins d’alimentation sont de 3 jours, flux tendu, tout vient par camion de toute la France et d’ailleurs.

    Si le gouvernement laisse atteindre cette pénurie sans ouvrir de négociations, ce sera Katrina, il y aura des émeutes, ce serait complètement irresponsable de leur part puisque l’Etat doit assurer la sécurité et l’autonomie des habitants (tout en respectant le droit de grève). Ils doivent écouter les revendications.

  3. Tommilidjeuns

    Une p’tite grève et c’est la panique générale…Qu’est ce que çà sera le jour de la Grande Déconfiture Générale.
    V’là ce que c’est la drogue…sniiiif.

  4. Colin

    @BOUILLE: On a effectivement un problème de dépendance au pétrole, c’est bien de s’en rendre compte 🙂

    Ceci dit je pense que tu paniques bien vite avec les stocks de trois jours avant que les magasins soient dévalisés et que les émeutes du peuple mort de faim mettent la France à feu et à sang.

    Personnellement je pense pouvoir manger pendant deux semaines avec les choses que j’ai chez moi, avant même d’entamer les fonds de placard.

  5. Gari

    @Tommilidjeuns:
    Tout à fait d’accord avec ce constat ! Ce qui m’effraie, dans la société d’aujourd’hui, c’est cette capacité à fonctionner exclusivement en flux tendu. Le concept du « stock » a disparu complètement…

  6. stefanopoulos

    Pour paraphraser Dominique Bussereau, je rajouterais : « il n’y aura pas de pénurie d’essence à la pompe si les automobilistes arrêtent d’acheter de l’essence ». Cqfd :o)

  7. Tommilidjeuns

    Merci pour le lien cap’taine free.
    « On a fait le point avec Jean-Louis Borloo, avec le premier ministre et les collaborateurs du président de la République : nous avons ce qu’il faut pour au moins un mois ». On croit rêver là.
    Eh Bouille et les petits parisiens, WAKE UP : « on est autonome à 1% en denrées alimentaires et les stocks dans les magasins d’alimentation sont de 3 jours, flux tendu, tout vient par camion de toute la France et d’ailleurs ».
    C’est pas un scoop çà, alors faites pas vos petits moineaux apeurés, venez pas pleurnicher et enfourchez donc vos vélos et allez remplir votre panier des commissions chez les petits paysans (s’il en reste), (ils pleurent-ils se déséspèrent-ils se suicident nos paysans, les grossistes leur jettent vingt malheureux centimes pour un kilo de poires à nos paysans, ils sont obligés de couper leurs arbres tellement qu’on les ruine ) sortez de votre grosse tâche puante que vous appelez la ville et allez faire un tour à la campagne, ils demandent que çà les paysans, au lieu de filer bêtement votre fric à Auchian et Cradefour pour acheter des avocats d’Israel, des fraises d’Espagne, des tomates du Maroc, des patates de Pétaouchnok, des babioles de la Chine, du pain fait avec du blé ukrainien…etc…
    ON AURAIT CE QUI FAUT POUR BOUFFER CHEZ NOUS (si on voudrait…)

    (P’tain mais ya rien à faire çà rentre pas)

    Ah que c’est bon, comme je me régale, comme je me marre…:) 🙂 🙂

  8. mobiloterrien

    Propos jubilatoires de tommilidjeuns (et bien sur le mode provoc) rien à ajouter, j’adhère complètement. Consommons raisonné et produisons local et durable vive les amap et aussi mon boucher charcutier à 700 m de chez moi qui le « veau » bien : p

  9. apanivore

    Ce qui m’étonne c’est que les stations service, voyant la fin du stock arriver n’en profitent pas pour monter les prix. ça éviterait justement les achats-paniques. ça ferait réfléchir les gens sur ce qui va de toute façon arriver dans quelques années. ça les forcerait à être un peu plus raisonnés et imaginatifs quant à leur mobilité.

    En tout cas je trouve qu’il y a bien peu de vélos sur les routes malgré la grève. D’habitude l’augmentation est flagrante mais là rien.

  10. Bouille

    @ COLIN

    Tu es prévoyant tu as des stocks personnels !

    @ TOMMILIDJEUNS

    Ben des paysans du coin en Île-de-France, j’en vois pas trop, il en reste plus assez.

    On a le problème que tout vient par camion des autres régions (et de l’étranger dans certains magasins) ET aussi de ne plus avoir assez de paysans locaux pour 12 millions de personnes ! D’où l’autonomie alimentaire = 1 personne sur 100 avec les paysans du coin.

    Les grands champs en-dehors de l’agglomération parisienne, ce sont de grandes cultures réservées principalement au blé, à la betterave, au colza qui sont expédiées ailleurs… Des trucs qui se mangent facile, quoi !

    Je fais déjà mes courses à vélo, et pas dans les grandes surfaces.

    Même à Biocoop, aujourd’hui j’ai vu des poires estampillées « production locale », qui viennent du Nord (59). Les produits les plus proches viennent de Picardie.

    Sur les marchés, la plupart du temps, tout vient de Rungis. Jamais vu un producteur local dans cette région, sur un marché.

    Les AMAP locales cherchent désespérément des producteurs régionaux, et souvent font appel à des producteurs des régions avoisinantes… où alors celle de ma ville fait appel à des maraîchers bénévoles en insertion dans une association à 7 km. Voilà où on en est rendu. Les terres fertiles ont été bétonnées en grande majorité.

    Je suis au coeur de l’agglomération, pas dans les villages de grande couronne.

    Non, ça c’est clair, tant qu’on reste en Île-de-France, s’il n’y a plus de pétrole du jour au lendemain, et qu’on n’a pas de grands stocks alimentaires, on est très mal !

    Mais ça vous le savez déjà ! 😉

  11. Colin

    @Apanivore : Oui, ça me surprend aussi. Mais j’ai aussi l’impression qu’il y a moins de trafic en général, motorisés compris…

    @Bouille: Non, je n’ai pas de stocks personnels, j’ai juste des machins dans mes placards comme la plupart des gens qui font des courses avant d’avoir tout mangé ce qu’ils ont : ce qui fait moins envie et qui se conserve, s’entasse 🙂

  12. CarFree

    Aux dernières nouvelles, la 12e raffinerie est aussi en grève et les routiers s’apprêtent à bloquer les routes et les dépôts de carburant…
    Bussereau promet qu’il n’y aura pas de pénuries alors que certaines stations sont déjà à sec!

  13. Yôm

    Intervention de l’armée (gendarmerie) pour ré-ouvrir la raffinerie de Marseille. Ceux-ci sont-ils suffisamment compétents pour la relancer?
    Rappelons aussi l’objet de ces grèves et manifestations auxquelles je salue la participation massive de notre belle jeunesse, celle que l’on croyait apathique, catatonique face aux écrans: la sauvegarde de la retraite par répartition.
    Le refus de travailler plus (longtemps) révèle une limite de l’idéologie de la croissance infinie: la vie a une fin, c’est encore une certitude.
    Nous repoussons parallèlement d’autres limites, dont celle des stocks de carburants.
    Poser des limites, fixer un cadre à l’intérieur duquel les citoyens ont à se placer et défendre leurs positions.
    Le peuple pose le problème du partage des richesses.
    La conscience de classe n’est pas morte.
    Cela me réjouit. Retrouvons nous dans la rue face à ceux qui se prennent pour des élus (et nous pour des jambons)!

  14. Moa

    Finalement j’ai pas eu le loisir de participer au vidage des cuves de la station essence en bas de chez moi (Toulouse)i. Mes congénères s’en sont chargé sans moi. Très bien et tant mieux.

  15. Vélorutionnaire Caennais

    Salut,

    A Caen, nous étions plusieurs cyclistes urbains à être présent sur les blocages des dépôts pétroliers aux cotés des syndiqués, non syndiqués, étudiants, lycéens, etc… Au final, nous étions environs 200 dès 7h du matin pour ce blocage.

    Nous avons été expulsés non sans tension vers 16h30 par les Gardes Mobiles (la version CRS de l’armée).

    J’ai discuté avec les salariés du dépôts, en Basse Normandie, les dépôts non plus de gazole mais sont blindés de super. Il faut savoir que le gazole représente environs 70% des ventes de carburants. Une Nième spécificité française (ds les autres pays, l’essence est majoritaire).

  16. Yefka

    En France, le gasoil a été promu – dites moi si je me trompe – pour une émission en CO2 inférieure à l’essence, bien que ses émissions de gaz vraiment toxiques soient nettement supérieurs.
    Mais vu qu’en ce moment parler de CO2 c’est vendeur …

  17. Corentin

    Bonjour,

    J’ai monté un groupe facebook pour le soutien des raffineries en grève, car elles pourraient subir des pressions de la part d’usagers violents pour de l’essence, et il faut absolument leur apporter notre soutien et être très nombreux à adhérer pour que les gens qui parlent d’aller se battre contre les gens en grève se sentent en minorité, qu’aucun débordement n’ait lieu et que la grève continue.

    Byciclettement vôtre,
    Corentin

  18. CarFree

    Attention, c’est du lourd !
    Rue89 nous apprend qu’une carte de suivi des stations à sec a été mise en place par le site carbeao.com (inaccessible pour l’instant, sans doute trop de requêtes…). L’administrateur du site, Franck Ibled, explique à Rue89 :
    « Les fermetures de stations vont plus vite que ce que l’être humain peut suivre. On cherche des solutions techniques pour mettre à jour la carte, mais là on a été débordés. »
    Source:
    http://eco.rue89.com/2010/10/18/penuries-dessence-une-cellule-durgence-face-au-foutoir-171787

    🙂

  19. xtoflyon5

    Avant, on faisait plier un gouvernement en bloquant les transports en commun du pays… maintenant, on dirait bien que s’il y a reddition, ce serait plutôt à cause du blocage des voitures par l’essence !

    C’est nouveau… et tellement symptomatique !

  20. Pim

    Les citations du jour : « Je ne laisserai pas l’économie française étouffer par un blocage de l’approvisionement en carburant. » (Fillon).
    il parle de l’Economie, très Sainte Mère Croissance!!! attention, ca rigole pas. C’est vrai que tant que y a du carburant à gogo, de l’énergie infinie, on a l’impression que tout roule! Comment fera t on dans quelques années, quand l’EPR aura échoué, que l’uranium aura aussi disparu et que le petrole coutera 15eur/L ? WAR?

    « C’est normal et naturel qu’un gouvernement démocratique, dans une démocratie parlementaire, s’assure que les automobilistes trouvent de l’essence » (Sarko)
    les saints automobilistes, les ptits protégés du gouvernement! Ceux qui font tourner l’Economie quoi! Mais qu’est ce qu’on serait sans eux! jvous jure!

  21. MinouMinou

    « Ensemble, tout devient croissance » Ce serait pas mal pour 2012, non ?

    La présidence de l’université de Lyon 2, soi disant de gauche, lèche le cul du gouvernement. Voilà le genre de mail qu’elle envoie à tous ses étudiants :

    « L’équipe présidentielle, comme elle l’a toujours fait, considère que les actions de blocage des campus sont inacceptables et de nature à créer des situations de tension très fortes au sein de la communauté universitaire. En outre, les actions de blocage ont généré des dégradations des biens de l’université et porté atteinte aux personnes. Dans le contexte des événements violents qui se sont produits aujourd’hui dans l’agglomération lyonnaise – 10 voitures incendiées à la Croix-Rousse, destructions massives de vitrines et de mobilier urbain [je souligne] – et celui de l’irruption de groupes de lycéens et d’individus cagoulés sur le Campus Berges du Rhône vendredi après-midi, engendrant des dégradations dans nos locaux, la présidence considère que la sécurité des personnes et des biens n’est plus garantie. »

    Oh, pauvres petites voitures, pauvre mobilier urbain ! Quel dommage, les têtes de Chevalier et Laspallès de la Matmut tombées par terre. Des têtes si intelligentes ! De si beaux abribus ! Quelle tristesse !

  22. MinouMinou

    « La conscience de classe n’est pas morte.
    Cela me réjouit. Retrouvons nous dans la rue face à ceux qui se prennent pour des élus (et nous pour des jambons)! »

    Yôm, je l’espère aussi. Mais j’ai vu des choses tristes à Lyon aujourd’hui. Place Jean Macé, les premiers à se faire taper par les robocops sont évidemment les jeunes d’origine africaine. Ils se sont fait hué par des connards de cégétistes qui ne comprennent pas « pourquoi ils cassent des abribus ». Ils ne comprennent pas que ce sont eux qui se font tabasser les premiers parce que ce sont eux qui font face aux robocops. Ils ne comprennent pas que la retraite, eux, ils ne la verrons pas parce qu’à 16 ans ils sont sur les chantiers, ce sont eux qui ont les boulots les plus pourris, résultat ils sont dans quel état à 60 ans ? Eux ils n’ont pas papa-maman derrière, ils sont esclaves. Ce que j’ai vu, c’était un mélange de conscience de classe et de division nette de classe. Mais c’était joyeux tout de même !

  23. Yôm

    Ce qui déroule sous nos yeux nous indigne bien souvent.
    Mais parfois se réjouir des signes de résistances nous aide à passer de l’indignation à l’action.
    Ambiance bien plus molle dans le cortège Mulhousien cet après midi.
    Pas de heurts mais la débandade ne fut pas totale en fin de balade.
    Un petit détours vers la gare avec une 30 aines de personnes dont les CGT restés sur le quai et une petite dizaine que nous étions avec les CNT avec qui j’ai fais connaissance sur les rails.
    Puis nous ne fûmes plus que trois, hués par certains usagers mécontents que l’on envisage de bloquer « leur » TGV.
    Par manque de courage ou par l’absence de sentiment de représentativité, nous nous laissâmes convaincre par l’hôtesse SNCF de la dangerosité de notre position (drapeau hissé sous les caténaires) et mîmes fin à cet journée de protestation.
    La classe moyenne à laquelle j’appartiens est dans la rue mais pas encore résolue à renverser l’ordre établis, j’en conviens.
    Il nous manque encore un petit quelque chose pour foutre le bordel et réorganiser cette société: la faim au ventre? la fin du pétrole? la fin des remboursements SECU? la fin des retraites par répartition? la fermeture des écoles ou hôpitaux de proximité? une guerre?…
    Seule certitude, ce jour viendra où l’on abolira la hiérarchie, où l’on désintégrera en chacun de nous et hors de nous les structures de domination.

  24. stefanopoulos

    A Lyon ce week-end, la consommation de carburant a bondi de 150 % selon la Préfecture. Les stations service étaient donc à nouveau à sec hier ! Ils en font quoi de l’essence ? Ils la boivent ?

  25. Pim

    Carfree, même si ton lien fait sourire, je doute de la bonne idée de faire le plein. Car généralement, le citoyen lambda est plus cigale que fourmi et aura tendance à dilapider son plein n’importe comment plutot que de l’économiser.
    « Plusss t’en as plusss tu CONsommes ! »

Les commentaires sont clos.