Pollution automobile: l’hypocrisie européenne

France Inter a réalisé une enquête plutôt bien faite sur le scandale Volkswagen, « la plus grande fraude de l’histoire automobile » selon Louis Schweitzer, l’ancien PDG de Renault. Or, cette fraude cache peut-être un bien plus grand scandale: la généralisation de la tricherie sur les normes antipollution en Europe avec l’assentiment des États et des institutions européennes. Une immense supercherie.

Cette enquête rappelle tout d’abord que les tests d’homologation des voitures neuves sont pipés depuis des années. Rien que sur le dioxyde d’azote, les émissions réelles des voitures sont supérieures en moyenne de 400% aux normes autorisées. Pour la consommation des voitures et les émissions de CO2, la fraude est d’en moyenne 40%. En fait, quasiment aucune voiture ne respecte les normes européennes…

Cela fait plutôt tache au moment où débute à Paris la conférence sur le climat dite COP21. Le secteur des transports et en particulier le trafic routier étant un des plus gros émetteurs de CO2, il apparaît désormais clairement qu’on est loin du compte. En fait, il faudrait en théorie augmenter d’environ 40% les émissions totales de CO2 du secteur routier pour s’approcher de la réalité. Pour la France, cela représente une cinquantaine de millions de tonnes de CO2 en plus par an.

Maigre consolation, les automobilistes se sont bel et bien faits arnaquer par les constructeurs. Sur la consommation des voitures, ils perdent en moyenne 500 euros par an…

Et le plus incroyable, c’est que les autorités européennes, les États et toutes les personnes bien informées le savent depuis longtemps. En fait, le véritable scandale est bien là. C’est moins la tricherie massive de Volkswagen qui est en cause que le fait que toutes les autorités publiques nationales et européennes censées nous protéger ont laissé faire…

En cause, le lobbying intensif de l’industrie automobile dans toutes les institutions (parlements nationaux et européen, commission européenne, etc.).

Et le pire, c’est qu’on est dans une impasse, car il est désormais impossible d’obliger les constructeurs à respecter les normes: plus aucune voiture neuve ne pourrait être vendue en Europe!

C’est pourquoi, les experts européens se sont réunis dans l’urgence suite au scandale pour trouver une solution: puisque les constructeurs n’arrivent pas à respecter les normes, ils vont donc les modifier! Pour le dioxyde d’azote le droit à polluer ne sera donc plus fixé à 80 milligrammes par kilomètre, mais à 168… soit un doublement du droit à polluer!

Nous avons donc des constructeurs de voitures qui trichent depuis des années avec l’assentiment des États et des institutions européennes sur le dos et la santé des citoyens. Il fallait bien les remercier en s’asseyant sur les normes!

C’est ce que l’on appelle la « prime aux tricheurs ».

Source: http://www.franceinter.fr/emission-lenquete-pollution-automobile-lhypocrisie-europeenne

Nuit Grave

A propos de Nuit Grave

Rédacteur du site Carfree France, spécialisé dans les questions relatives à la destruction de la santé et de l'environnement

5 commentaires sur “Pollution automobile: l’hypocrisie européenne

  1. alfred

    Et comme tout le monde a une bagnole, personne ne dit rien. Et rien ne se passe. Ca continue comme d’hab. Et on aura tout oublié dans quelques mois.

  2. Henri Bourjade

    Quoi qu’il en soit, excepté la tricherie caractérisée de Volkswagen, les normes antipollution de plus en plus sévères ont bien fait progresser la qualité de l’air en ville.

    Quant aux consommations, elles ont baissé à vitesse constante, mais pas autant à l’accélération, du fait que les véhicules sont inutilement de plus en plus lourds et puissants, ils accélèrent plus fort, ce qui demande plus d’énergie.

    Il y a aussi le cas caractéristique des USA. Les marques ont réussi à baisser drastiquement la consommation de leurs voitures particulières en supprimant les V8. Mais depuis la réélection de Bill Clinton, elles ont obtenu que les petits utilitaires soient sortis du calcul de la consommation moyenne des véhicules vendus.

    Résultat, les américainsachètent des pick-ups et autres 4×4 « utilitaires » avec de gros V8 5l de cylindrée et jusqu’à 500 Ch, avec la consommation qui va avec. Le véhicule le plus vendu est le Ford 150, un énorme pick-up vendu à 800.000 exemplaires par an.

  3. AdTaz

    Oui, les pauvres automobilistes se sont fait arnaqué …… : » »(( *sniff*

    Non tout le monde n’a pas de voiture mais une grand majorité, oui ! Et une majorité de cette masse ferme les yeux parce que c’est bien trop dur de changer ses habitudes ! Si on met de coté la pollution des villes et les problèmes de santé directes que cela va engendrer, et que l’on s’intéresse un temps soit peu au problème du réchauffement climatique en grande partie alourdi par les émissions CO2, on devrait pas se sentir joli joli au niveau conscience lorsqu’on démarre sa bagnole tous les jours ! Mais bon, comme il disait le gars dans un film « le plus important c’est pas la chute c’est l’atterrissage »

  4. Vincent

    alfred > Et comme tout le monde a une bagnole, personne ne dit rien. Et rien ne se passe.

    Pas tout à fait : comme les revenus stagnent alors que les dépenses contraintes augmentent, les gens conduisent moins et font plus attention à leur consommation.

    Et ça n’est que le début. Bientôt le rationnement de l’essence, comme pendant la guerre.

  5. Pédibuspedibus

    Sans doute verra-t-on plus clair et respirera-t-on mieux quand le secteur automobile aura complètement disparu des Etats de l’UE :

    que le secteur du matériel ferroviaire prenne sa place et parions que les textes normatifs feront avancer beaucoup plus vite des objectifs socio environnementaux à la hauteur des menaces de l’anthropocène…

Les commentaires sont clos.