Respire lance une pétition pour soutenir la piétonisation des berges de Paris

Le débat est virulent. Mais la piétonisation va dans le bon sens: celui d’une ville où l’air serait plus respirable, où la vie serait plus agréable à vivre, plus douce. C’est pourquoi Respire lance une pétition pour soutenir le projet de piétonisation des berges de Paris. Le texte a été cosigné par de nombreuses personnalités de l’écologie. Mais il a aussi besoin de votre soutien! Signez la pétition et faites la circuler autour de vous!

Aimer, c’est regarder ensemble dans la même direction, écrivait Antoine de Saint-Exupéry. Aimer Paris, c’est rêver ensemble de projets communs pour cette ville magnifique. Il y a tant de choses à faire ou à imaginer pour rendre la ville plus belle, plus chaleureuse, plus moderne, plus verte, plus humaine !

La réappropriation des berges de la Seine fait partie de ces projets, car leur utilisation actuelle est anachronique. Si l’idée de construire une autoroute en plein cœur de la ville pouvait sembler judicieuse dans les années 60, c’était à une époque où Le Corbusier proposait de raser le centre-ville pour construire des tours quand d’autres proposaient de recouvrir de béton le canal Saint-Martin… Comme souvent, les solutions d’hier sont les problèmes d’aujourd’hui.

La plupart des citoyens s’accordent sur la nécessité de diminuer la pollution de l’air et l’envie d’inventer de nouveaux espaces de sociabilité autour des berges pour encourager le dynamisme culturel ou économique de la ville. Alors comment réinventer Paris et ses quais ? Comment concilier les ballades romantiques, les fêtes nocturnes, les activités économiques, les déplacements nécessaires, les envies et les intérêts du plus grand nombre ?

Le ton des débats est agressif, comme trop souvent dès qu’il s’agit de voitures. Il fait écho aux contestations violentes qu’a connue la mise en place des couloirs de bus et des rues piétonnes – aujourd’hui largement appréciées. Il est regrettable de s’arc-bouter sur une vision passéiste des transports à l’heure où les mobilités évoluent rapidement grâce au numérique, entre voiture partagée et mobilités douces. Et ce n’est pas une question de bobos contre banlieusards : la pollution tue 6500 personnes par an sur la Métropole du Grand Paris, c’est-à-dire d’un côté et de l’autre du périphérique.

Certes, il faut savoir prendre le temps de partager nos rêves et d’en discuter, pour imaginer ensemble comment redonner vie aux quais, après tant d’années où ils n’étaient qu’une autoroute ou un parking. Et il faut aussi pouvoir évaluer sereinement les résultats des mesures mises en place. Mais au-delà des débats techniques, il faut une envie. Car tous les changements ont des inconvénients ; ils doivent être contrebalancés par des avantages perceptibles par tous. Il faut que nos désirs nous emportent plus loin que nos doutes pourraient nous retenir. Il faut aimer Paris.

Signez la pétition:
https://www.change.org/p/anne-hidalgo-oui-%C3%A0-la-pi%C3%A9tonisation-des-berges-%C3%A0-paris?utm_source=embedded_petition_view

Source: http://www.respire-asso.org/

Respire

A propos de Respire

Association Nationale pour la Prévention et l'Amélioration de la Qualité de l'Air

6 commentaires sur “Respire lance une pétition pour soutenir la piétonisation des berges de Paris

  1. redt0mat0

    Comme beaucoup, je n’ai que faire de Paris. Mais lorsque je vois un projet comme ça, je signe illico ! Notez qu’il existe deux pétitions en faveur du projet, et une pétition qui défend la bagnole (beurk).

    Quant aux détracteurs du projet, qu’ils trouvent des arguments valables, que diable. « Mais, euh, ça va créer de la congestion, donc plus de pollution ». Eh bien non, réfléchis. Moins de voitures, moins de pollution, moins de morts. Ce n’est pas parce qu’on ferme une berge qu’on va augmenter une autre voie! au contraire, c’est en réduisant, voire en fermant progressivement les voies que l’on va réduire le traffic, et donc la congestion. Et puis, tout n’est pas une histoire de pollution de l’air (les voitures électriques arrivent, elles polluent juste ailleurs ). C’est une question de lieu de vie, de rendre aux citoyens la beauté de leur environnement; et question de sécurité et de bruit (une voiture électrique fait autant de bruit qu’une voiture à moteur).

     

  2. Françoise

    Habitant moi-même dans une zone piétonne interdite aux voitures et appréciant la qualité de vie que cela me procure (silence, paysage sans voitures stationnées, air de meilleure qualité) je ne pouvais que signer cette pétition en souhaitant aux Parisiens de pouvoir eux aussi vivre un jour cette expérience.

  3. Charlerger

    redt0mat0 dixit, le
    1 septembre 2016 à 11:53

    “Comme beaucoup, je n’ai que faire de Paris.”
    – Comprenez: redt0mat0 n’habite pas Paris, mais a bien sûr son mot à dire !
    “Notez qu’il existe deux pétitions en faveur du projet, et une pétition qui défend la bagnole (beurk).”
    – OK, ce n’est pas pour ça qu’ils sont tous pour le “tout bagnole”, nuance.
    “ Quant aux détracteurs du projet, qu’ils trouvent des arguments valables, que diable.”
    – Il y en a pas mal des arguments, en particulier pour les gens qui viennent travailler tous les jours à Paris (oui, c’est mon cas, et je ne peux pas faire autrement), 
    quittent Paris pour travailler en banlieue et sont obligés pour des raisons professionnelles d’avoir une autonomie de déplacement (livraisons, interventions, etc). 
    Ce qui n’est certainement pas le cas de “redt0mat0”
    « Mais, euh, ça va créer de la congestion, donc plus de pollution ». 
    – C’est justement  ce qui se passe, devant la mairie de Paris entre autre (Mme Hidalgo doit être contente), allez donc voir sur place !
    Les riverains des quais sont certainement contents de cet afflux de voitures venant des voies sur berge.
    J’ ajoute que l’endroit est devenu difficilement praticable même en scooter, et même dangereux pour les 2 roues, vu la nervosité des automobilistes.
    .…Mais bien entendu, la mairie de Paris va certainement bientôt fermer les quais hauts, pour faire bon poids. LOL !
    “ Eh bien non, réfléchis. Moins de voitures, moins de pollution, moins de morts.”
    – Nous somme tous d’accord sur le fond, mais cette décision de fermer les VSB est hâtive, “Paris-centriste”  ou  “Paris-égoïste”, et prise sans concertation,
    à part un sondage très politique à 60% pour, fait auprès des seuls Parisiens. Mais figurez-vous, les Parisiens ne sont pas les seuls usagers de leur ville.
    “Ce n’est pas parce qu’on ferme une berge qu’on va augmenter une autre voie! au contraire,”
    – Eh bien si malheureusement, parce que maintenant voyez vous, “ redt0mat ”,
    toutes les automobiles se retrouvent sur les quais hauts du Louvre, de la mégisserie, de Gresves, boulevard St Germain… ou sur le périphérique. Il y en a pour tout le monde !
    Quant à prendre un bus poussif ( et qui pollue ),  ou le RER C, poussif également et régulièrement en panne, j’ai donné, merci.
    Il n’y a pas non plus de ligne de métro longeant les quais depuis Paris-ouest à la façon des voies sur berges.
    La gratuité des transports, on l’attend toujours.
    Pour venir à Paris en Velib, c’est niet pour les franciliens. ( Et pas d’ Autolib, d’ailleurs, puisqu’ il faut proscrire les voitures ! ). 
    Une fois de plus, renseignez vous et venez voir sur place “ redt0mat ”.  vous qui “ n’avez que faire de Paris.”
     “c’est en réduisant, voire en fermant progressivement les voies que l’on va réduire le traffic, et donc la congestion.”
    – Et bien non justement on ne réduit pas, (voir plus haut), et pour “fermer progressivement les voies”, il y aurait beaucoup à dire sur les décisions à prendre
    au niveau de la région parisienne dans son ensemble, et non seulement pour ces malheureuses voies sur berge, ce qui ressemble fort à une punition.
    “ Et puis, tout n’est pas une histoire de pollution de l’air (les voitures électriques arrivent, elles polluent juste ailleurs ). “
    – Et les “ trains et métros tramways et RER électriques ”, ne polluent pas, évidemment ! Leur électricité est différente, certainement plus propre !
    “C’est une question de lieu de vie, de rendre aux citoyens la beauté de leur environnement; et question de sécurité et de bruit.”
    -Ok, nous sommes d’accord, avec des transports en communs bien distribués, agréables, fiables et sécurisés, 
    comme un RER que ma fille de 14 ans pourrait prendre le soir
    Pour rentrer chez elle sans que je me fasse de soucis. On n’y est clairement pas.
    “une voiture électrique fait autant de bruit qu’une voiture à moteur.”
    – Faux, à part les bruits de roulement, certes . Au passage, les trains, tramways, RER, etc. font aussi du bruit.
    En résumé, Monsieur ou Madame “redt0mat0”, vous qui concentrez tout ce tas d’idées reçues de ceux qui voient les choses de loin, 
    ont leur avis sur tout, et nient les réalités du terrain, venez donc voir sur place, ( mais ne prenez surtout pas votre voiture)

    J’ ajoute que j’ai une sensibilité plutôt écologiste, contrairement à ce que vous pouvez penser.

  4. Anne-Lise

    Paris Plage a rangé ses transats, mais les quais sont restés fermés à la circulation, c’est un réel bonheur d’y flâner à pied, à vélo, en patin à roulettes… Ils sont déjà très fréquentés par les promeneurs qui non seulement y goûtent un relatif silence, mais profitent de perspectives splendides sur les ponts, sur des monuments que seuls les passagers des bateaux-mouches pouvaient admirer.

    Certes l’aménagement actuel n’est pas encore très complet, mais on peut y admirer au moins deux belles expositions photos, et de toute façon, le spectacle est à voir sur l’autre rive avant tout, c’est splendide, sans parler de la succession de ponts avec leurs sculptures toutes différentes, qui devaient passer largement inaperçus à travers les vitres d’un pare-brise ou au guidon d’un scooter.

    On a déjà peine à s’imaginer qu’on aie pu souiller une si belle voie avec des véhicules à moteur. N’oublions pas que plus de 10 % des habitués de cette voie Georges Pompidou traversaient ainsi Paris de part en part pour s’éviter le Périphérique !

Les commentaires sont clos.