Vive le SUV ! (car j’ai un climat à détruire)

Où l’on reparle des SUV, abréviation de l’anglais Sport Utility Vehicle, parfois appelés VUS au Canada francophone (abréviation de Véhicule Utilitaire Sport). Ces véhicules qui ressemblent à des 4X4 sans en avoir les capacités motrices se multiplient dans les villes du monde entier, réduisant à néant les déjà faibles efforts de l’industrie automobile pour réduire les émissions de CO2.

Selon un article du journal Le Monde, il y aurait déjà plus de 200 millions de SUV circulant dans le monde, soit près de 20% de l’ensemble des voitures sur Terre. Les SUV ont connu ces dernières années un succès de vente qui menace de réduire à néant les maigres tentatives du secteur de réduire ses émissions.

Selon Fatih Birol, le directeur de l’AIE (Agence internationale de l’énergie), « ces dix dernières années, les SUV ont été la deuxième source de croissance des émissions de CO2 après le secteur de l’énergie. » Souvent plus lourds et moins aérodynamiques que les autres types de voitures, ces véhicules omniprésents dans les gammes des constructeurs consomment en moyenne un quart d’énergie de plus qu’une voiture de taille moyenne.

Aujourd’hui, la véritable « star » de l’industrie automobile, ce n’est pas la voiture électrique, c’est le SUV : en 2010, 18 % des ventes de voitures dans le monde concernaient des SUV ; en 2018, c’était plus de 40 % !

« Si l’appétit des consommateurs pour les SUV continuait de croître au rythme de cette dernière décennie, ces voitures ajouteraient près de 2 millions de barils par jour à la demande mondiale de pétrole d’ici 2040, annulant les économies permises par 150 millions de voitures électriques » prévient le rapport de l’AIE.

150 millions de voitures électriques? Le problème, c’est qu’il y en a pour l’instant 6 millions en circulation dans le monde, dont la moitié en Asie, dans un pays… la Chine. La Chine où les deux tiers de l’électricité sont produits par des centrales à charbon… On ne voit pas bien l’intérêt pour le climat de multiplier les voitures électriques pour les faire rouler… au charbon.

De manière générale, on voit que la voiture électrique est loin de répondre au problème climatique, que ce soit en nombre de voitures électriques ou en type de production de l’énergie électrique. Par ailleurs, on le dit assez souvent, la voiture électrique génère tout un tas d’autres problèmes qui restent à ce jour non résolus (batteries, matériaux rares et polluants, difficultés du recyclage, etc.).

De toute manière, l’AIE prévient déjà que « des voitures plus grosses et plus lourdes comme les SUV sont plus difficiles à électrifier. » En fait, si on résume, les gens ne veulent majoritairement pas des petites voitures électriques qui, de toute manière, ne sont pas la solution. Ils préfèrent plutôt des bons gros SUV qui consomment plus de pétrole…

Bref, on est mal, de toute façon, le climat va se réchauffer… pour le plus grand profit des constructeurs de voitures. Le principal, c’est que le climat des affaires se réchauffe aussi vite que le climat de la planète. Vous comprenez, on a quand même des actionnaires à entretenir. Et ils ont besoin d’argent pour se payer des clims tout confort avec la montée prévisible des températures…

Nuit Grave

A propos de Nuit Grave

Rédacteur du site Carfree France, spécialisé dans les questions relatives à la destruction de la santé et de l'environnement

7 commentaires sur “Vive le SUV ! (car j’ai un climat à détruire)

  1. jol25

    Qu’est-ce qui pousse les gens à acheter des SUV ? Le SUV est valorisé par la propagande avec son allure massive, donc agressive, le sentiment de sécurité qui l’accompagne, la position dominante dans le trafic… Techniquement, à part les gens qui ont les moyens, la voiture individuelle doit être polyvalente: la petite citadine à côté d’une familiale, ce n’est pas pour tout le monde. Le SUV permet de transporter la famille, du bazar, et de se déplacer seul. Il remplace le monospace des années 2000.

    De mon point de vue, il y a aussi l’augmentation du prix des voitures: tant qu’à payer cher, autant que ce soit gros (rapport quantité/prix), et que ça se voit. C’est bête, mais c’est aussi considéré…

    De nos jours, l’offre crée la demande: personne n’a demandé de SUV. C’est juste que la proposition a été vendue de telle sorte que les consommateurs lobotomisés sont persuadés. Ensuite, on est tellement c** que si le voisin en a un, il faut en avoir un aussi, et plus gros si possible.

    Remise en cause des mentalités et des messages poussés par la propagande, prendre du recul par rapport à sa consommation, réfléchir tout simplement: des choses bien compliquées pour le consommateur moyen…

    On n’est pas prêt de reconsidérer le premier point nécessaire : remettre en cause la voiture individuelle.

    On a 1 milliard de voitures en circulation aujourd’hui, je crois qu’on vise les 2 milliards d’ici 10 ans. Youpi.

  2. JR

    En France, SUV est l’acronyme de Symbol Ultime de Virilité, et vu les joutes de testostérone auxquelles on peut assister sur les routes, le SUV ne sera remplacé que par quelque chose d’encore plus gros, genre char d’assaut…

  3. Mat B

    Mea culpa, nous avons une Peugeot 2008 que l’on peut catégoriser en SUV. Pourtant, ça ressemble à une 208 avec un grand coffre et de plus grosses roues. M’en fout, on l’utilise jamais, elle empêche les voisins de se garer devant chez nous. Tout ça pour dire que quitte à parler de SUV, donnons des marques, des gammes car ma Pigeot est minable comparée aux allemandes qui font un bruit de Pick Up, ou même la 3008.

    A noter qu’en Angleterre, l’appelation SUV désigne le vrai 4×4

  4. jol25

    Je n’ai jamais compris par quel tour de passe-passe les tests chocs piétons des gros SUV, dont la calandre verticale atteint le ventre ou le thorax, arrivent à être très bons (car c’est le cas!) Pour moi, c’est un peu comme si être progeté à 50km/h dans un mur, c’était sans danger pour un corps humain…

  5. Lydie

    Le SUV ce n’est que du marketing et du fric pour les constructeurs, le gouvernement. Regardez le matraquage de la PUB pour ces tas de ferrailles. Dommage de ne pas mieux prendre en compte le gaspillage que ces chars occasionnent ainsi qu’une menace réelle pour les piétons, les deux roues, les enfants, l’environnement.

    Une fois de plus les constructeurs allemands avec les poissons pilotes Peugeot Renault ont su appauvrir un peu plus le peuple français après le diesel gate Bravo. Les constructeurs automobiles sont-ils capable de mieux certainement pas? Comme le Français achète pourquoi se priveraient t’ils d’exploiter la bêtise d’un peuple?

  6. Joel Guin

    Et pourtant, il serait si simple d’en interdire la Pub, comme pour le tabac et l’alcool.

    ça ne résoudrait pas le problème mais ça y contribuerait.

    Mais il faudrait une ministre de l’écologie qui n’ait pas peur des constructeurs et de leur chantage à l’emploi!

    Bien cordialement

    Joël

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Question anti-spam * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.