Confessions d’un automobiliste

La bagnole, ce n’est plus ce que c’était. Avant, j’étais bloqué dans les bouchons comme tout le monde. Maintenant, je suis toujours bloqué dans les bouchons, mais il y a de plus en plus de monde qui me dépasse, à pied, à vélo ou en transports en commun.

On m’avait pourtant vendu ma voiture pour un pognon de dingue en me promettant que je pourrai aller super vite avec. Résultat: la plupart du temps je suis à l’arrêt dans les bouchons et je me fais doubler par des crevards à pied ou à vélo.

En plus, j’avais acheté hyper cher une voiture essence pour sauver les bronches des enfants parce que soi-disant le diesel tue plus de gens que le Covid-19. Je me rappelle du concessionnaire qui m’avait dit un truc du genre: « Ah monsieur est écolo, ça va coûter plus cher. » Et il avait raison, pas sur le fait que j’étais écolo, mais parce qu’il m’a allégé de 30.000 euros pour mon SUV essence qui allait sauver les bronches des enfants.

Quand j’ai recu mon SUV, j’étais tellement content que j’ai décidé d’aller épater la galerie au centre commercial à coté de chez moi. J’ai mis une heure pour l’atteindre à cause de leurs nouvelles « coronapistes cyclables » qui ont transformé mon ancienne quatre-voies en ruelle de lotissement… Non mais sérieux, pourquoi ils ne font pas carrément des « cancéropistes cyclables » pour tous les cancéreux à vélo pendant qu’on y est?

Arrivé enfin au centre-co, pas de bol, un terroriste en Berlingo est venu me rayer l’aile avant droite de mon SUV sur le parking. Résultat: il a fallu passer chez le carrossier pour une rayure de 5 centimètres qui m’a coûté l’équivalent de 5 vélos!

De toute manière, dès que je fais le plein, j’ai l’impression d’en avoir pour le prix d’un vélo, les mêmes vélos que je vois sans arrêt me dépasser quand je suis à l’arrêt, bloqué dans les bouchons.

C’est pour ça que je suis retourné voir mon concessionnaire. Je lui ai dit que j’en avais marre de faire le plein d’essence chaque semaine pour me faire doubler par des vélos et que je voulais en fait plutôt un diesel. C’est alors que le concessionnaire m’a dit: « Malheureux! Le diesel va être interdit, ce n’est plus la peine d’y penser, maintenant il faut se mettre à l’électrique! »

Moi, j’aime bien tous les trucs nouveaux et technologiques, alors je lui ai dit d’accord. Le problème, c’est qu’il me reprend mon SUV essence presque deux fois moins cher et que si je complète pour arriver aux 30.000 euros de départ, je ne peux plus avoir qu’une sorte de Twingo électrique minuscule. Si je veux garder un SUV qui ressemble à quelque chose, il faut mettre plutôt du genre 45 ou 60.000 euros.

Alors là, je dis au concessionnaire que c’est de l’arnaque. Il me répond que oui c’est un peu cher, mais que c’est le seul moyen de sauver le climat. D’ailleurs, j’ai un peu l’impression qu’il a pris sa carte chez les Verts mon concessionnaire. Parce que selon lui, il y a deux sortes d’écolos, les gentils écolos qui achètent des voitures électriques pour sauver la planète et les méchants écolos qui veulent nous faire retourner à l’âge des cavernes et des toilettes sèches. « Quel écolo vous êtes? » il me demande…

Moi je suis un écolo qui aimerait bien rouler dans une voiture qui ne coûte pas le prix d’une maison, je lui réponds, ce qui le fait beaucoup rire. D’ailleurs, j’ai l’impression qu’il se fout de ma gueule, car il m’explique qu’il aurait bien aimé me dire que faire le plein de ma voiture électrique coûterait presque rien, mais en fait, avec l’augmentation du coût de l’électricité et le prix faramineux des recharges rapides sur l’autoroute, j’allais dépenser plus, mais c’est pour la bonne cause!

En plus, il m’achève en m’expliquant que si c’est trop cher pour moi, je peux demander la prime à la conversion pour l’achat d’un vélo à assistance électrique si je suis prêt à mettre au rebut mon SUV essence que j’ai payé 30.000 euros!

Apparemment, il est devenu complètement dingo… Je lui explique alors que souvent, du style une fois ou deux par an, j’ai besoin de ma voiture pour transporter des trucs un peu lourds et que je vais avoir l’air malin avec mon vélo à assistance électrique pour aller par exemple à la déchetterie. C’est alors qu’il me dit que la prime marche aussi si j’achète un vélo-cargo qui permet de transporter de lourdes charges!

On est où là? C’est la Hollande ou bien? Je vais chez le concessionnaire pour acheter un diesel et il veut me refiler un vélo-cargo…

C’est là qu’il me dit: « C’est vous qui voyez monsieur, mais avec un vélo, vous pourriez dépasser les voitures dans les bouchons…« 

2 commentaires sur “Confessions d’un automobiliste

  1. Pédibuspedibus

    Marcélou,  nommé responsable principal de la cellule de soutien psychologique pour les concessionnaires automobiles en reconversion professionnelle… !

    et viiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiite…

     

    boaaaa

Les commentaires sont clos.