Ma ville sans voitures

Imaginez une ville où il fait bon respirer, où l’on peut traverser une rue sans attendre et en toute sécurité, où l’on n’entend qu’un brouhaha de musique, de conversations et de rires d’enfants qui courent dans les rues et jouent au ballon, où l’on peut aller d’un point A à un point B rapidement, en empruntant les nombreux bus, trams ou métro qui la sillonnent…

Lire la suite…

Vivre sans voiture dans une zone non urbaine : c’est possible même en famille ?

Notre famille tente l’expérience et vit sans voiture depuis plus de 6 mois ! Au moment de la rencontre de ma compagne, nous avions chacun notre véhicule et nous avons vécu ainsi pendant plusieurs années avec 2 voitures pour le ménage de 4 personnes (2 adultes et 2 jeunes enfants). L’éveil progressif à l’écologie nous a amenés à revendre un véhicule en choisissant un prix de vente égal à celui d’un bon vélo pour ma compagne : c’était donc auto contre vélo… et le vélo a gagné ! Lire la suite…

Prendre le pédibus pour aller à l’école

Le pédibus correspond à un autobus pédestre, c’est un mode de ramassage scolaire. La dénomination au Canada est autobus pédestre, en Belgique Ramassage scolaire à pied. Mais cette formule n’est pas exclusive au monde francophone, on parle en anglais de walking bus et en allemand de Schulwegbegleitung, l’objectif principal est de limiter le recours inutile à l’automobile. Lire la suite…

La ville idéale des enfants est pauvre en voitures

Par Caroline Julien

Peu de voitures circulent dans la ville des enfants. Les jeunes ont décidé d’accorder la priorité aux transports en commun: autobus volant, train amphibie, bateau, avion, vaisseau spatial, mais aussi… cabines téléportatives.

Si l’on demandait à des enfants de bâtir une ville idéale, à quoi ressemblerait cette ville? D’après une maquette réalisée par les jeunes visiteurs du Centre canadien d’architecture de Montréal (CCA), la cité idéale des enfants serait hautement écologique. Lire la suite…

Mettez du sang dans votre moteur !

Campagnes d’intoxication

Au Salon de l’Agriculture 2007, une partie du hall 2 s’était transformée en salon de l’automobile! Ils étaient tous là, Peugeot, Ford, Renault, etc. Avec des grosses planètes qui pendaient du plafond et des petites fleurs peintes sur les portières des voitures. Emouvant: ils clament haut et fort qu’ils vont sauver la planète avec l’éthanol et les huiles de colza! Lire la suite…

Le trafic automobile réduit le développement pulmonaire

Le trafic automobile réduit le développement pulmonaire

Les enfants vivant à proximité d’une autoroute ou d’une route à fort trafic ont un développement pulmonaire réduit et leur santé risque de s’en ressentir à l’âge adulte, selon une étude américaine publiée vendredi en ligne par la revue médicale britannique The Lancet. Lire la suite…

Plus de pollution, moins de bébés

L’été, c’est l’époque des fortes chaleurs… et des pics de pollution. Or une publication de l’Institut de veille sanitaire vient de souligner l’impact nocif de ce phénomène sur la fertilité et le développement des bébés. L’ouvrage recense plusieurs études menées dans des pays tels que les Etats-Unis, le Brésil, la Pologne… Et elles mettent toutes en cause l’impact de plusieurs polluants sur les fonctions de reproduction et le développement des bébés : monoxyde de carbone, dioxyde de soufre, hydrocarbures… Lire la suite…

Maladies respiratoires: La circulation automobile augmente le risque

Le Quotidien du Médecin – 21/09/2005

Selon deux études suisse et française présentées à Copenhague au congrès annuel de la Société européenne de pneumologie (ERS), la circulation automobile constitue une menace majeure, bien supérieure à celle de la pollution atmosphérique de fond. Lire la suite…

200.000 enfants de Los Angeles victimes d’asthme


Autoroute à Los Angeles en 1950
(
US Environmental Protection Agency)

200.000 enfants de Los Angeles victimes d’asthme

LOS ANGELES (AFP) – 18/08/2005 07h34 – Lorsque Sandra Baquero est venue à Los Angeles, elle s’attendait à trouver le soleil, de jolies plages et un mode de vie sain. Elle a dû déchanter : son petit garçon, atteint de maladies chroniques dues à la pollution, doit rester cloîtré à la maison. Lire la suite…