Habitat sans voitures à Edimbourg

La ville d’Edimbourg (440.000 habitants) se trouve sur la côte est de l’Ecosse. La ville est déjà relativement dense comme la plupart des grandes villes écossaises où il est plus habituel de vivre en habitat collectif qu’en Angleterre. Ville historique, capitale culturelle de l’Ecosse, elle est aussi une ville clé sur le plan économique, en particulier les assurances, les bureaux gouvernementaux délocalisés et l’enseignement supérieur. La ville est récemment devenue une collectivité unitaire (Unitary Authority), rassemblant toutes les compétences d’administration locale sans être soumise à la tutelle régionale. Ses limites ne couvrent qu’une partie de l’aire métropolitaine, ce qui peut rendre difficile la coordination avec ses zones limitrophes. Lire la suite…

Sans Voiture et Sans Regret

Henri Bié, 55 ans, n’a pas cherché midi à quatorze heures. Il a donné à son site internet le nom de l’art de vivre qu’il pratique depuis deux ans : sans voiture et sans regret. L’ancien chef d’entreprise, retiré depuis le début du nouveau millénaire sur les hauteurs de la vallée de la Bruche, rêve d’une Alsace qui donnerait au monde l’exemple d’un mode de vie écologique. Lire la suite…

Vers la crise d’un modèle basé sur l’étalement urbain?

« Nous sommes littéralement coincés dans un cul-de-sac dans un 4×4 figé en panne d’essence. » C’est ainsi que James Howard Kunstler, l’auteur de “The Geography of Nowhere: the rise and decline of America’s man-made landscape” présente la situation actuelle des Etats-Unis.

Depuis la seconde guerre mondiale, les Etats-Unis ont investi une grande part de leur richesse dans le mode de vie péri-urbain. Les suburbs américains ont consacré l’idéal de « l’american way of life », une voiture synonyme de liberté et une maison au « milieu de la nature ». Ce mythe a donné naissance à un empire intérieur, Suburbia et ses banlieues pavillonnaires qui s’étendent sur des milliers de kilomètres. Et l’empire s’est écroulé. Lire la suite…

Un éco-quartier sans voitures dans le centre d’Alès

Selon la municipalité d’Alès (Gard), la ville doit passer en quinze ans de 42.000 à 75.000 habitants. « Les gens vont se reconcentrer sur les centres urbains. On ne voudra plus utiliser la voiture qui coûte de plus en plus cher », explique le directeur de cabinet du maire d’Alès Christophe Rivenq. Ces données ont poussé la municipalité à envisager la création d’un éco-quartier. Lire la suite…

Des quartiers nouveaux « Sans voiture » se développent en Allemagne

Dans un pays, l’Allemagne, où plus d’un quart des ménages ne possèdent pas de véhicule, plusieurs quartiers sans voiture sont créés, même si l’idée est loin de faire l’unanimité. État des lieux et analyse dressés à partir d’une étude de l’ILS, l’institut de recherche pour le développement urbain et régional du Land de Rhénanie du Nord-Westphalie, à Dortmund. Lire la suite…

Carfree France sur Facebook

Un internaute, sans doute lecteur assidu des articles publiés sur Carfree France, a eu la bonne idée de créer un groupe sur le réseau social Facebook. Le groupe est déjà constitué de 40 membres et ne demande qu’à se développer. Voici la présentation officielle de ce groupe. Lire la suite…

Piétonniser contre le changement climatique

A Lille, Caen ou au Mans la piétonisation d’espaces de la ville est débattue, souvent de façon passionnée et toujours avec des écolos dans le coup. Si ces derniers, élus ou citoyens veulent à ce point limiter la présence de la circulation motorisée sur la voirie, ce n’est pas seulement par désamour de l’automobile ou pour embêter les commerçants, suspectés d’être électeurs d’autres partis (ce qui n’est pas vrai d’ailleurs…). C’est surtout parce que la piétonisation est une action concrète, parmi beaucoup d’autres, contre le changement climatique ! Lire la suite…

Une famille à vélo: chronique d’une vie sans voiture

Une famille normande a fait le pari de vivre sans voiture. Elle raconte sur un blog son expérience quotidienne depuis qu’elle a renoncé un beau jour de juillet 2006 à la voiture, soit depuis environ 820 jours! Cette expérience vous aidera peut-être à sauter le pas ou en tout cas à réduire vos trajets automobiles et pourquoi pas votre empreinte écologique. Lire la suite…

La vie sans voiture

Les témoignages de citadins qui ont décidé de se passer de voiture sont cités régulièrement afin de montrer qu’un monde sans automobile est chose possible. Mais que surviendrait-il si l’auto devenait soudainement inaccessible à la grande majorité de la population? Lire la suite…

L’impossible voiture propre

L’automobile en France, c’est comme la croissance : tout est bon pour éviter de la remettre en cause. Comme la croissance, industriels et médias dominants à leur service s’évertuent à la maquiller en « verte », « propre » ou « durable » pour mieux nous faire oublier une cruelle réalité : épiphénomène spatial et temporel, la civilisation de l’automobile est insoutenable. Nicholas Georgescu-Roegen affirmait : « Chaque fois que nous produisons une voiture, nous le faisons au prix d’une baisse du nombre de vies à venir ». Néanmoins, si la voiture propre n’existe pas, la voiture « moins sale » si. Elle est extrêmement simple à mettre à place tout de suite et à grande échelle. Il suffit de limiter la cylindrée des automobiles. Une mesure politique évidente que se refuse à mettre en place actuellement notre société. A la place, les journalistes des médias dominants s’émerveillent devant des 4×4 et des voitures de sport équipées de moteurs hybrides et donc renommées « voitures propres » [sic]. Néanmoins, limiter la cylindré des automobiles ne doit pas avoir pour effet pervers de rendre plus pérenne la civilisation de l’automobile. L’objectif doit bien être de s’affranchir de cet objet et du modèle de civilisation qui lui est lié. Jean-Marc Jancovici affirme avec raison face à la question « Qu’est-ce qu’une voiture propre ? » « C’est pas plus de 50 millions d’unités sur la planète ». Autant dire pour nous les ambulances et les camions de pompiers. Lire la suite…