Contre l’automobilité

Malgré la promesse de liberté et d’autonomie qui a été affirmée pour caractériser l’automobile, l’automobile est également impliquée dans la destruction massive de l’environnement, l’automatisation industrielle des usines de production et dans une conception uniquement individualiste de l’autonomie. Cette contradiction au cœur de l’automobilité est la cible de ce livre, qui tente d’interroger ces «cages de fer» en mouvement qui parcourent le paysage moderne. Compte tenu de l’omniprésence de l’automobile, et des contradictions et impossibilités sur lesquelles elle repose, il est étrange que l’automobilité ait échappé pendant si longtemps à de sérieuses critiques théoriques.

Dans ce livre, d’éminents universitaires de tout le domaine des sciences sociales et humaines se lancent dans une critique théorique de l’automobile, ou plus précisément, sur le système d’automobilité qui réunit une certaine conception de l’autonomie avec une conception particulière de la mobilité et voit l’automobile comme la pure incarnation de l’automobilité.

Les contributeurs interrogent non pas seulement «la voiture», mais aussi les formes d’organisation sociale qui la permettent, et qui sont reproduites par le développement de l’automobilité; la reproduction culturelle des subjectivités auto-mobiles; et la reconfiguration récente de la politique d’autonomie et de contrainte qui ont été conduites par l’automobilité. Ce faisant, ils ont ouvert le débat pour une politique d’évaluation et de réévaluation de l’automobilité dans toutes ses facettes.

Ce livre a un intérêt pour tous ceux qui travaillent dans les domaines tels que la géographie, la politique, la consommation et les études culturelles, la théorie critique et la sociologie des objets et de la vie quotidienne. Il montre une manière de penser, contre, et au-delà du régime actuel de l’automobilité.

AGAINST AUTOMOBILITY
Par Steffen Böhm, Campbell Jones, Chris Land & Matthew Paterson
University of Essex; University of Leicester; University of Essex; University of Ottawa
Blackwell Publishing
Series: Sociological Review Monographs
Septembre 2006 – 268 pages

Steve

A propos de Steve

Rédacteur du site Carfree France, spécialiste du pic pétrolier et des questions d'étalement urbain et de consommation d'espace.

11 commentaires sur “Contre l’automobilité

  1. CJ

    D’éminents universitaires se lancent dans une critique « théorique ».

    Théorique, adjectif.

    Sens 1 Relatif à une théorie. Synonyme abstrait Anglais theoretical
    Sens 2 Abstrait, hypothétique, du domaine de la spéculation. Synonyme abstrait Anglais theoretical.

    Nous allons donc remplacer l’automobilité par la collectimmobilité. Vous verrez que ce terme ne sera pas abstrait, lui.

    Je mets deux « m » à « collectimmobilité. Nos dirigeants, eux, n’en mettront qu’un sur leur campagne de propagande…

    Nous pouvons continuer d’acheter des actions dans le secteur de la vaseline. Il n’est pas prêt de connaître la crise.

  2. CJ

    Non. Ces deux marques font parties d’un système qui s’est gavé, repus, goinfré au mépris de tout et surtout de nous.

    Je ne fais pas l’apologie de nos constructeurs automobile, ne me fait pas écrire ce que je n’ai pas pensé. 😉

    Moi j’appuie simplement sur le fait que l’automobile est une bénédiction pour l’homme. Ca n’empêche pas qu’elle est totalement à réinventer, elle et surtout le système qui l’abrite (mal).

  3. CarFree

    @CJ: « Moi j’appuie simplement sur le fait que l’automobile est une bénédiction pour l’homme. »
    dis-ça aux 5.000 morts par an en France dans les accidents, dont les enfants fauchés… et aux 5.000 autres (au moins) du fait de la seule pollution automobile, dont les enfants, les personnes fragiles, les personnes âgées, etc. Sans même parler des centaines de milliers de blessés ou malades liés à l’automobile… Une véritable bénédiction!

  4. CJ

    D’accord… Je pensais échanger avec des gens forts de leurs convictions et certains aspects étaient intéressant et pouvait prêter à réflexion.

    Mais là, le coup des 10.000 morts… Bon ok nous sommes en pleine démagogie. C’est ce qu’on appelle être à court d’argument, c’est l’intervention débile, c’est le hors sujet complet, nous étions en train de sauver la planète voilà qu’on s’occupe de la propagande routière, bon…

    C’est ainsi que l’échange s’arrête là.

    ah oui au fait :

    Chaque jour, 2 000 enfants de 0 à 6 ans sont victimes d’accidents de la vie courante. Sur une année, on estime à près de 740 000 le nombre d’accidents de la vie courante dans cette tranche d’âge (1 700 000 parmi les enfants de 0 à 15 ans) qui entraînent une consultation aux urgences hospitalières. Pour les jeunes enfants entre 0 et 4 ans, l’intérieur de la maison (accident domestique) représente le principal lieu d’accident (plus de 80 %). ©FFSS

    Je propose d’interdire les enfants ou de taxer les parents, pour enfin mettre un terme à cette barbarie. 😉

  5. CarFree

    @CJ: « c’est l’intervention débile »…
    Je vois qu’on change de ton et qu’on se lance dans les propos insultants, c’est ce que l’on fait en général quand on est soi-même à cours d’arguments… 🙂
    Mais bon, changeons de ton donc. Si je comprend bien tu compares les centaines de milliers de blessés ou d’accidentés/malades liés à la voiture et ceux liés aux accidents de la vie courante et tu en conclues que cela ne sert donc à rien de faire quoique ce soit… tout est dans tout et va la vie… ou la mort plus précisément Ton immobilisme fait pitié, je te plains, tout cela pour défendre à tout prix un système en train de s’écrouler. Sous prétexte qu’il y a des dizaines de milliers de morts et blessés dans la vie courante, il ne faudrait rien faire pour sauver des vies… c’est pitoyable et même criminel comme raisonnement.
    Quant aux enjeux planétaires, je t’ai livré quelques chiffres franco-français car je pensais que cela correspondait mieux à ton esprit obtus. Selon l’OMS (l’Organisation Mondiale de la Santé, je précise, on ne sait jamais… ;-), il y a 1,2 million de morts par an dans le monde lié aux accidents de la route et au moins autant lié à la pollution automobile, soit environ 2,5 millions de morts par an. On peut y rajouter quelques centaines de millions de blessés et malades liés à l’automobile tous les ans dans le monde…
    Tu as raison: « l’automobile est une bénédiction pour l’homme » 😉

  6. veloce

    « l’automobile est une bénédiction pour l’homme »
    Pour l’homme qui est dans sa voiture, surtout…
    Pour tout ce qui est à l’exterieur, c’est moins sur.

    Mais bon, l’extérieur d’une voiture, c’est quoi?
    Un paysage qui défile, de la déco, presque rien.

Les commentaires sont clos.