La voiture électrique va bientôt faire du bruit !

Il semblerait que les voitures électriques et autres hybrides ne font pas assez de bruit, ce qui cause deux fois plus d’accidents avec les piétons qui n’entendent pas arriver les voitures. Les constructeurs automobiles rivalisent donc d’imagination pour doter leurs voitures électriques d’un bruit qui ressemble… à celui des voitures thermiques.

Il s’agit d’un problème dont on avait déjà parlé ici même: Voiture électrique, ça va faire mal ! Une étude américaine du NHTSA (National Highway Traffic Safety Administration), l’équivalent américain de notre sécurité routière, avait montré que les voitures hybrides ont plus de risques de collision avec les piétons et les vélos que les voitures normales lors des phases où seule leur motorisation électrique est en fonctionnement.

La raison? Les piétons et les cyclistes n’entendent pas les voitures à motorisation électrique ou alors trop tard et les conducteurs de voitures électriques ou hybrides n’anticipent pas le comportement des piétons et cyclistes.

Dans la conclusion de l’étude, il apparaissait en effet que la voiture hybride était deux fois plus susceptible d’être impliquée dans un accident de piétons qu’une voiture thermique normale lorsque seule sa motorisation électrique était en fonctionnement.

Le journal Libération nous apprend qu’en janvier dernier, le ministère des Transports japonais avait publié des recommandations, demandant que les véhicules électriques ou hybrides soient équipés de dispositifs imitant le bruit d’une voiture en marche.

C’est désormais chose faite, le constructeur d’automobiles japonais Toyota va proposer à ses clients un dispositif permettant à ses véhicules hybrides, jugés trop silencieux, de se signaler de façon sonore aux passants, afin de minimiser les risques d’accident.

Ce procédé, destiné pour l’instant en priorité aux Prius, le modèle phare de la gamme Toyota à double motorisation essence-électricité, sera mis en vente à partir du 30 août au Japon au prix de 12.600 yens (167 euros), a indiqué le groupe.

Selon Libération, « lorsque le véhicule roule à une vitesse inférieure à 25 km/h, il est quasiment silencieux et le système déclenche alors un bruit synthétisé de moteur électrique. L’intensité du son monte et descend en fonction de la vitesse, permettant ainsi de signaler la proximité du véhicule et son mouvement« .

Un « bruit synthétisé de moteur électrique », il fallait y penser! Et dommage pour ceux qui pensaient que les voitures électriques ou hybrides avaient au moins l’avantage du silence!

C’est quand même particulièrement ridicule, l’acheteur d’une voiture électrique ou hybride devra payer 167 euros en plus pour pouvoir faire le bruit d’une voiture normale… Vive le progrès !

Et que font nos constructeurs nationaux de voitures françaises (fabriquées à l’étranger) Reneot et Peugault? En France, on a peut-être pas le pragmatisme des Japonais, mais l’industrie automobile peut s’appuyer sur une richesse culturelle et artistique unique au monde…

C’est pourquoi, le constructeur Renault s’est carrément adressé à l’Ircam (Institut de Recherche et Coordination Acoustique/Musique), fondé par Pierre Boulez en 1969, afin de créer le son des voitures électriques françaises! Le laboratoire Perception et Design Sonores de l’Ircam est ainsi en train de créer artificiellement le bruit des futures voitures électriques Renault… « pour tous ceux qui ne pourront jamais apprécier une voiture avec une sonorité d’aspirateur »…

Un truc comme ça, c’est au moins un programme de recherche complet sur trois ans avec doctorants payés au rabais et post-doc à demeure au bord du périphérique pour étudier les bruits des voitures… Sans doute un bel exemple de musique concrète!

Du côté du constructeur américain Chevrolet (General Motors), on se préoccupe également de l’absence de bruit de la Volt, la voiture électrique américaine qui doit sortir de façon imminente depuis 4 ou 5 ans… Mais pour eux, le vrai problème, ce sont les piétons aveugles qui ne voient pas arriver les voitures! Pour les piétons voyants, qu’ils se débrouillent! Et pour les vélos? Les quoi?

Attention, c’est du lourd, on va donc citer la bible automobile à savoir Auto-Plus: « En octobre dernier, un groupe de personnes non-voyantes de la Fédération nationale des aveugles a servi de cobaye face au dispositif, pour évaluer son efficacité et aider à trouver le système le plus juste. Sur la première génération de Volt, ce système, baptisé ‘Pedestrian Friendly Alert System’, sera activé manuellement par le conducteur, à proximité de piétons. Sur les générations suivantes, General Motors espère rendre ce système automatique. Mais pour cela, il doit résoudre un problème: permettre à la voiture de différencier piétons et voitures. »

C’est passionnant quand même la recherche, on utilise des aveugles comme cobayes et on résout des problèmes fondamentaux comme la différenciation des piétons et des voitures… par les voitures!

Un doute m’assaille, si les voitures électriques ne polluent plus la ville (mais seulement autour des centrales qui produisent l’électricité), on risque de ne plus les sentir arriver! Il faudrait développer un système odorifère qui simule l’odeur nauséabonde du carburant en train de se consumer…

Marcel Robert

A propos de Marcel Robert

Fondateur du site Carfree France et auteur des livres "Vélogistique", "Pour en finir avec la société de l’automobile" et "Îles sans voitures".

13 commentaires sur “La voiture électrique va bientôt faire du bruit !

  1. cycliste alcoolique

    Effectivement Marcel!
    Pour pas que les enfants, pietons, cyclistes ne soient perdus, vont-ils mettre une torche a petrole afin qu’elles emettent aussi (localement) quelques particules puantes?
    Et pour l’etalon en manque de vroom – vroom, pourra t’il choisir le son:
    V6, V8, echapement libre?
    Plein de belles inventions en perspective pour rendre nos rues plus bruyantes, dangereuses et tout aussi polluees.

  2. LomoberetLomoberet

    Le même problème se pose depuis bien longtemps pour les cyclistes urbains (et encore plus pour ceux qui se déplacent sur les trottoirs au mépris des règles de bon sens et de sécurité) car les piétons ne réagissent qu’au bruit des moteurs.
    Les cyclistes qui sont gens intelligents ont résolu le problème en anticipant les déplacements latéraux des piétons, en ralentissant dans les zones étroites non munies de trottoirs, et en usant de la voix, de la sonnette réglementaire (voire du sifflet à roulette -très efficace-)
    Il reste les animaux (sauvages et domestiques) à qui leurs instituteurs (trices) n’ont pas appris à s’écarter respectueusement au passage des honorables totomobilistes investis de l’aura due à leur superbe carrosserie

  3. alain

    Ma femme et moi-même avons des petites clochettes sur nos vélos. Ca fait un petit bruit agréable et les piétons nous entendent ainsi arriver dans leur dos.

  4. CarFriteCarFrite

     » lorsque le véhicule roule à une vitesse inférieure à 25 km/h, il est quasiment silencieux et le système déclenche alors un bruit synthétisé »

    Mais de 0 km/h à 5 km/h c’est inoffensif au niveau percussion, on espère qu’ils suppriment le bruit dans ces circonstances ou auront nous le plaisir d’entendre des voitures électriques qui pétaradent à l’arrêt?

  5. Joshuadu34joshuadu34

    quelques solutions à envisager…

    La première, pleine de bon sens, consisterait à reprendre cette bonne idée américaine consistant à faire précéder la dite auto d’un piéton munit d’une cloche, hurlant, lors du parcours urbain, « attention à la Ouature », réglant ainsi non seulement le problème du bruit mais aussi celui de la vitesse (et permettant un réel retour au plein emploi, le sonneur de cloche ayant un status de salarié, où, au moins, d’auto-entrepreneur dans le vrai sens du terme)…

    Une deuxième piste consisterait à installer, de série, un lecteur de cd externe passant en boucle l’album de Lara Fabian qui a l’avantage d’être audible à de grandes distances (on évitera, bien entendu, les disques de Carla Bruni, moins audible encore que le frotement des roues sur l’asphalte). On règle ainsi non seulement le problème du bruit mais aussi ceux rencontrés par les producteurs pour augmenter leur marges…

    D’autres pistes, encore, sont envisageables ! On fera juste attention de ne pas effrayer le piéton où le cycliste, ces idiots n’ayant toujours pas compris que la vraie vie, c’est en voiture qu’elle se passe. Ainsi, pas de Besson où d’Hortefire sur la galerie (sauf pour éloigner du pare brise les laveurs de vitre Rroms, un véritable fléau, là aussi, favorisant la violence et le terrorisme, puisque, c’est bien connu, les violences urbaines commencent toujours par un lavage de pare brise), pas de politique non plus (bien que, avec Jacquot, nous aurions le droit au bruit et à l’odeur), tout comme on évitera le deux tons policier poussant à la panique (vous vous rendez compte que, aujourd’hui, les braqueurs de banques sont obligés de rassurer leurs otages en déclarant « ne vous inquiétez pas, on est pas de la police »)…

    Que de pistes (non cyclables) offertes afin de maintenir cette progression technologique nous permettant d’affirmer notre virilité, non ?

    Bien entendu, dans certaines villes, généralement de grandes métropoles, l’usage d’un bruiteur pourra être superflux, le klaxon sur lequel s’excite le calme voituriste rubiCon, ainsi que les hurlement de joie qu’il pousse dès son installation au volant (« tu la pousse, ta merde » et autres « avance connard ») remplaçant avantageusement tout système sonore !

    Enfin, pour nos amis 4x4istes, l’installation de faux (l’outil, le vrai) sur le devant de leurs pare-buffle rendant rapidement leur véhicule TRES visible, et, à défaut (des faux ?), permettant de vider la route de tout objet (vélo, skate, paire de tennis où simples converses, ainsi que tout ce qu’il y a dessus où dedans) inutile à la circulation ! On pourra ainsi aussi changer enfin le nom de leur parechoc rutilant de ce pseudo pare buffle à ce qu’il est réellement dans la tête de ces vrais rois de la route : écrase merde.

    Tiens, une idée, si nous faisions un grand sondage (qui a dit anal ?) afin de proposer officiellement de bons moyens d’avertissement ???

  6. Le cycliste intraitableVélops

    Les grelots ou les clochettes sur chaque rétroviseur de voiture, comme Alain a mis sur son vélo, c’est ce qu’il y a de plus efficace. Les bus parisiens ont déjà une clochette pour avertir les cyclistes de leur arrivée sur les couloirs mixtes bus/vélo. D’ailleurs je propose de rendre la pose de grelots obligatoire sur tous les véhicules, bruyants ou pas, vélos compris.

  7. Pim

    @Velops : c’est encore ta solution qui est la plus simple et la moins saugrenue!

  8. Joshuadu34joshuadu34

    une cloche au volant, deux grelots aux rétros, en voilà une belle image…

  9. LAURENT

    La seule solution plein de bon sens… c’est que tout le monde fasse attention, non? Autant les automobilistes qui devraient redoubler de prudence en ville que les piétons qui ont trop pris l’habitude d’entendre les « tracteurs » qui arrivent par derrière.
    Un peu plus de discipline de chacun en centre ville et tout irait mieux.

    Finalement, les zones de rencontre où il n’y a plus d’epace réservé aux piétons, voitures et cyclistes et obligent tout le monde à faire plus attention à l’autre sont la meilleure des solutions, non?

    A force de vouloir faire des espaces réservés à chacun, on ne sait plus vivre ensemble. Ca se vérifie aussi sur la route.

  10. Gari

    Heu…
    Ainsi, cet avertisseur sera utile uniquement en dessous de 25km/h ?
    La vitesse d’un vélo en gros… Marrant j’ai un vélo et je ne ressens pas le besoin de faire plein de bruit pour me déplacer !

    Si vraiment la cohabitation des voitures et des piétons pose un si gros problème, ce serait une bonne idée de bannir les voitures des endroits où peuvent se trouver des piétons. Ca, ce serait une super solution !

    Je vote pour :
    – forcer les piétons à se balader avec un synthétiseur de bruit de moteur, pour qu’on les entente arriver et qu’on évite ainsi les éventuelles collisions.
    – le synthétiseur olfactif qui reconstruirait l’odeur si délicate du pétrole brûlé (géniale, comme idée !).

  11. Yôm

    A quoi sert un klaxon, avertisseur ou simulateur de bruit de moteur?
    C’est un « casse-toi pauv’ con ».
    Cette stupide démarche s’inscrit dans la politique du code de la route: que le plus fort s’impose.
    Il ne s’agit pas d’épargner la vie aux cyclistes ou piétons sourds et aveugles mais de maintenir la vitesse de l’automobiliste.
    Plein phares, plein gaz, plein de bruit, tout le monde s’écarte sur le
    passage du bolide.
    Et tant pis pour les milliers de cons riverains de grand(e)s axes routiers/rues si le bruit et l’odeur des moteurs les importunent.
    La volonté de l’industrie automobile est de maintenir sa domination dans tout l’espace, sonore y compris.
    Les alternatives rendent de facto obsolète le déplacement en voiture:
    il est possible pour un automobiliste de dépasser un vélo à deux mètres d’écart latéral et à (presque) sa vitesse comme il est envisageable de céder le passage aux piétons voire d’anticiper leur réaction… en roulant à 10Km/h.
    Limiter la vitesse des véhicules à moteur à 50Km/h en ville, c’est organiser leur domination dans l’espace. La peur en est le levier.
    C’est elle qui fait attendre sur le passage piéton.

    Vraiment pitoyables les constructeurs automobile, ces « inventeurs de génie ». Leur métier: rendre menaçante une merde à quatre roue, à 100 comme à 5Km/h.

  12. un aveugle

    Et oui les aveugles on sert de cobaye chose qui pourrait être faite plus souvent que ça, y a qu’à voir ce qui se passe dans d’autres pays que la France qui est extrêmement en retard au niveau de l’aménagement et de l’accessibilité des rues pour les non-voyants. Donc oui pourvu que les voitures électriques et hybrides fasse du bruit.

  13. Jean-Marc

    Du fait des frottements mécaniques, et aérodynamiques, un vélo fait du bruit
    [sisi, en particulier quand on utilise la roue libre : clignettis caractéristiques; un vélo « silencieux », faut qu’il soit très bien graissé, avec des pièces toutes en bon état, qu’il avance lentement (pour limiter les bruits aérodynamiques), en vitesse continue ou en diminution, en pédalant pour accompagner la roue (pour que la roue libre ne fonctionne pas)]

    Une voiture élec, vu la largeur de ses pneus, son poids, et sa prise au vent (grande taille, malgré l aérodynamisme… de face (mais peu aérodynamique pour les vents lattéraux), dès qu’elle dépasse les 10-15km/h, fait du bruit.

    Le pb, pour l entendre, il faut qu’elle soit seule, sans voiture thermique en fonctionnement à 100-200m autour.

    Mais bon, celà n est pas très important, qu’elle fasse ou non du bruit :
    elle possède un organe de sécurité majeure :

    la personne derrière le volant, qui doit adapter sa conduite à la situation, donc rouler lentement en ville, et s’arrêter en cas de nécessité [un piéton qui traverse, une voiture qui sort d’une place de parking sans respecter la priorité (cette personne agit illégalement… mais celà ne donne pas l’autorisation à la personne ayant la priorité à accélérer pour lui rentrer dedans…),…]

    C est sur cet organe de sécurité majeure que doivent porter l attention des pouvoir public :

    tant qu’il ne respectera pas les distances de sécurités, voire en laissant un temps encore supérieur aux 2 secondes en cas de bonnes conditions (3 secondes et au-delà sinon),
    tant qu’il ne roulera pas en veilleuse [afin de voir les personnes « sombres » comme les piétons (c.f. les étoiles invisibles le jour, mais très visibles la nuit)] la nuit, en agglo éclairée, comme le demande la loi,
    tant qu’il continuera à accélérer pour rejoindre les 3 voitures devant lui coinçées au feu rouge, au lieu d utiliser alternativement le point mort/frein moteur, afin de laisser sa voiture les rejoindre +/- au moment où la 3eme démarrera,

    alors, il y aura tjrs autant de morts, voire plus, quelques soit les multiples gadgets supplémentaires rajoutés.

    Le jour où des PV
    pour distance de sécurité non respectées,
    pour vitres teintées génant la visibilité des autres véhicules,
    pour engagement dans un carrefour alors que ce carrefour est bloqué (illégal !)
    .
    .
    .
    seront la règle,et non l exception,
    alors, la sécurité sera meilleure, pour tous.

    En attendant, les pouvoirs publics,
    par des limitations de vitesse à 30 et 20 (et des rues piétonnes),
    par des bandeaux berlinois (passages piétons au niveau des trottoirs)
    par des chicanes,
    par une diminution du nombre de voies tous véhicules, en particulier, par la disparition des voies spécifiques créées à l abord des carrefours, destinées à tourner à droite, cause de morts de piétons et de cyclistes (dès qu’une voiture peut rentrer dans cette voie spécifique, elle accélère, sans s’occuper des autres usagers)
    par . . .
    ont aussi leur rôle à jouer.

    Avec une mise à jour de cet organe de sécurité derrière le volant, même les sourds seront en sécurité.
    Et même ceux à la fois sourds et aveugles…


    « Si vraiment la cohabitation des voitures et des piétons pose un si gros problème, ce serait une bonne idée de bannir les voitures des endroits où peuvent se trouver des piétons. Ca, ce serait une super solution ! »

    tout à fait Gari

    et +1 à Yôm

    @ un aveugle :
    « la France qui est extrêmement en retard au niveau de l’aménagement et de l’accessibilité des rues pour les non-voyants. « 

    Une loi sur le volume sonore des VE ne rendra en rien les rues mieux aménagées :
    il y aura tjrs autant de voitures garées sur les trottoirs,
    autant de poubelles les soirs de ramassage (elles devraient être dans le caniveau le soir, avec léger empiétement sur la chaussée, rentrées le matin : le trottoir n est pas un lieu de dépose, mais un lieu où les aveugles, les personnes en fauteuil roulant et les enfants de moins de 8 ans sur un vélo doivent pouvoir circuler sans être génées),
    aussi peu de « plaque à boules » pour prévenir de la fin du trottoir,
    .
    .
    .

Les commentaires sont clos.