Le paradoxe de Braess

En 1990, à l’occasion de la « journée de la Terre », la municipalité de New York décida de fermer la 42ème rue à la circulation. Cette rue étant l’une des plus animées de Manhattan, on pensait que cette fermeture ne manquerait pas de ralentir la circulation et de provoquer des embouteillages supplémentaires. C’est le contraire qui se passa: le fait de fermer la 42ème rue rendit la circulation plus fluide! C’était l’une des premières fois où l’on voyait se réaliser « en vrai » un phénomène mis en évidence de manière théorique en 1968 par un universitaire allemand: le paradoxe de Braess. Lire la suite…

A propos de la Consultation Nationale sur les Radars organisée par la Ligue de Défense des Conducteurs…

Je reçois d’un ami un message qui semble circuler en ce moment dans
les boites à lettre électroniques de beaucoup de gens. Ce message m’invite à participer à la Consultation Nationale sur les Radars organisée par la Ligue de Défense des Conducteurs. Cette « ligue » entend protester contre la multiplication, le fonctionnement plus perfectionné des radars et une politique plus répressive et intolérante envers les auteurs d’excès de vitesse. Lire la suite…

Le Bogue des horaires de trains

La SNCF va mettre en place à partir du 11/12/2011 des nouveaux horaires qui vont impacter 85% des trains circulant en France. La réorganisation des horaires est une nécessité imposée pour trois raisons distinctes dont l’objectif est sans doute louable, mais qui n’est pas sans poser de nombreux problèmes pour les usagers des trains. Lire la suite…

Le vélo stimule l’imagination des parlementaires (hélas)

Pendant que tout le monde frissonne d’effroi à l’idée de la catastrophe qui a failli s’abattre sur nous (je ne sais pas si vous avez réalisé, mais 2000 ans après que la Grèce ait inventé la démocratie, ces salauds d’Hellènes ont failli faire un référendum…on croit rêver non.. ils respectent vraiment rien) pendant ce temps donc, une partie de nos parlementaires a décidé de faire un grand pied de nez à la morosité ambiante et de consacrer notre argent à des beuver… oops.. à des « études » dont les résultats sont… créatifs disons (et là, je suis très gentil, un qualificatif plus réaliste donnerait quelque chose du genre « dont les résultats frisent le délire » mais bon). Lire la suite…

La bagnole contre la ville

Un « urbanisme » pensé en fonction des bagnoles n’est qu’un agencement, des villes conçues en fonction du trafic automobile ne sont que des échangeurs autoroutiers. Nous en tenons, nous, pour la cité. D’avoir réduit l’urbanisme à une méthode d’agencement de dépôts et d’autoroutes, le capitalisme ne se porte certes pas plus mal, mais dans ces domaines comme dans tous les autres, se manifeste son irrépressible tendance à la dégradation et à la vulgarité. L’urbanisme capitaliste, dans sa version libérale ou dans son adaptation social-démocrate, est un urbanisme frappé d’entropie. Lire la suite…

Quels transports face à l’urgence écologique et sociale?

La 4ème édition de l’AlterVillage d’Attac a eu lieu en juillet à Mouguerre, à 10 kms de Bayonne. Différents ateliers ont abordé cette année la question de la transition vers une société sans pétrole. Voici le texte d’une intervention faite lors de l’Altervillage 2011 sur les transports avec un argumentaire sur le ferroviaire et sur la gratuité. Lire la suite…

Théorie de l’emmerdement maximal

On débat ici souvent des méthodes les plus efficaces ou les plus pertinentes pour lutter contre l’aberration du système automobile. Faut-il d’abord promouvoir les modes alternatifs, taxer toujours plus les automobilistes ou prôner l’interdiction pure et simple de la voiture dans certaines zones ou même partout? Je voudrais soumettre aujourd’hui à votre analyse une autre approche, que l’on pourrait appeler la théorie de l’emmerdement maximal. Lire la suite…

Participez au premier embouteillage planifié!

« Vendredi 27 mai 2011, 19h, Rue de Flandre, Bruxelles. Le trafic automobile a atteint sa masse critique. L’ultime voiture s’étant ajoutée à la circulation, les routes s’immobilisent soudainement. L’engorgement déborde des grands axes et gagne rapidement la plus petite des impasses: l’embouteillage a cessé d’être un regrettable concours de circonstances. Il est devenu la nouvelle condition de l’espace public. Au sein de ce paysage d’apocalypse, les habitants de la ville entreprennent la construction d’une vie nouvelle, en symbiose avec le grand flux stagnant des véhicules désormais inutiles. » Lire la suite…

ZAPA: Zones d’Actions Prioritaires pour l’Argent

Va t-on un jour s’emplir les poumons du bon air des villes et s’émerveiller enfin de la seule présence des magnifiques cabriolets de nos charmantes femmes et maîtresses, des 4×4 virils de nos puissants cadres dirigeants et des voitures de sport de notre jeunesse dorée luttant contre la précarité ? C’est l’attrayante promesse faite par les nouvelles Zones d’Actions Prioritaires pour l’Air, les ZAPA. Lire la suite…