Double-sens cyclables

double-sens-cyclable

Le décret code de la rue publié le 30 juillet 2008 au journal officiel comprend une modification du code la route visant à la généralisation des doubles sens cyclables pour les zones de rencontre et les zones 30 avec un délai de mise en conformité fixé à juillet 2010.

Pour les zones 30 créées avant juillet 2008, la période transitoire signifie que la commune a jusqu’au 1 juillet 2010 pour établir la liste des rues qui feront exception à la nouvelle règle et poser les panneaux. Pendant ce délai, l’ancienne réglementation peut encore s’appliquer.

Qu’en dit la mairie d’Avignon ?

Du peu de discussions qu’on a pu avoir sur le sujet, les responsables municipaux ont montré une hostilité totale à cette nouvelle forme de circulation. Ils comptent prendre des arrêtés interdisant le double-sens pour toutes les rues qui seraient concernées, voire même repasser certaines zones 30 en zones 50 pour éviter d’appliquer cette réglementation ! Dans ce cas, non seulement les vélos perdraient la possibilité d’un double-sens, mais cela pourrait devenir beaucoup plus dangereux pour les piétons ! Imaginez-vous la rue Carreterie (un exemple qui nous a été donné) à 50km/h ?

Pourtant, le double-sens cyclable a déjà prouvé sa viabilité et ses avantages dans plusieurs villes de France (Grenoble, Lyon, Lille, Illkirch-Graffenstaden) ou à l’étranger (Suisse, Belgique…)

Les avantages

Le double-sens cyclable raccourcit les distances à parcourir à vélo, et garantit une sécurité avérée du fait d’une meilleure visibilité réciproque des protagonistes. Il est aussi avantageux pour la collectivité, car il se met rapidement en place, sans travaux lourds de voirie.

Un bilan positif pour la sécurité

Le contresens cyclable fait peur. C’est pourtant un aménagement très sûr, très répandu en Europe du Nord, et aussi à Strasbourg. Depuis peu, il se développe dans les agglomérations de Lille, Bordeaux, Grenoble…

* Les analyses d’accidents montrent que le risque d’accident frontal – où le cycliste à contresens heurte de front le véhicule venant en face – est quasi nul. Les usagers se voient mutuellement en se croisant et ralentissent. Le vélo croisé étant côté conducteur, l’automobiliste apprécie mieux la distance que dans le cas d’un dépassement.
* Comme le vélo arrive en face, il n’est jamais dans l’angle mort de l’automobiliste qui va ouvrir sa portière. Et même si une portière s’ouvrait au mauvais moment, le cycliste heurterait le plat de la portière qui se refermerait sans causer de blessures sérieuses.
* Le principal risque vient des traversées d’intersections et des entrées et sorties des contresens, pendant la période transitoire où les automobilistes n’ont pas encore pris l’habitude de regarder « de l’autre côté ». Mais si les double sens cyclables sont généralisés, les automobilistes ne seront plus surpris dans les intersections. L’augmentation du nombre de double sens cyclables dans les villes qui en ont réalisé plusieurs dizaines n’a induit aucune augmentation de la fréquence des accidents.
* Les autres usagers profitent aussi d’une meilleure sécurité, grâce à la réduction de la vitesse des véhicules motorisés, et au fait que les automobilistes regarderont des 2 côtés et verront donc mieux les piétons traversant dans une intersection.

Sources : http://avignonavelo.free.fr/

Jennifer

A propos de Jennifer

Contributrice de Carfree France

19 commentaires sur “Double-sens cyclables

  1. LomoberetLomoberet

    Les français ne sont pas prêts pour le contre-sens cyclable !

    Car les français sont sensés ! ! !
    Ils sont sensés ne pas téléphoner au volant, mais un connard sur 3 téléphone en roulant
    Ils sont sensés rouler en-dessous des limitations, mais les abrutis motorisés foncent toujours un peu plus vite
    Ils sont sensés avertir les autres usagers à l’aide du clignotant de leur changement de direction, mais 3 crétins à moteur sur 4 s’en dispense (quant ils ne bifurque pas dans la direction opposée de leur avertisseur lumineux)
    Ils sont sensés n’utiliser l’avertisseur sonore qu’en cas de danger immédiat, mais ils klaxonnent pour dire « vas-y, passe » , « ne passe pas » , « bonjour » ,  » au revoir » , « dépêche-toi ! » , « ralentis ! » , « coucou » , « caca » etc. !

    Le code de la route, écrit à l’époque des gens sensés, n’a jamais prévu la prolifération exponentielle des salopards motorisés et sous-doués qui degueulassent notre vie quotidienne avec leur saletés à moteur !

    P.S. cherche dictionnaire des synonymes pour caractériser les ordures motorisées

  2. stoppeur

    C’est vraiment du délire,la circulation à double sens!En tant que piéton, j’apprécie très moyennement que les vélos circulent sur les trottoirs,em pruntent les passages piétons,grillent les feux(qui leur sont réservés ou les autres),empruntent(encore) les couloirs de bus ou de tram…En reva nche,il serait subtil de réserver de petites rues à sens unique,qui ne seraient alors fréquentées que par les seuls riverains…Mais je m’insur ge vivement contre les « fous »de la « petite reine » qui veulent rentabiliser leurs déplacements sans foi ni loi!Et ils sont déjà légion,se faufilant ici et là,chaque fois qu’un sens de circulation,un panneau,un feu les ramè ne au stade de l’usager ordinaire;ou encore,de l’automobiliste prisonnier du Code de la Route…Il ne faudrait pas s’étonner d’accidents graves en raison d’une pratique débridée!Au fait:et pour les fauteuils roulants?

  3. apanivore

    Les sens uniques sont conçus de telle sorte qu’il soit impossible de passer par des petites rues pour traverser un quartier. tu es forcément rabattu vers des grands axes. Le gain n’est pas dans le raccourcissement éventuel des trajets (youhou je gagne 30s sur mon trajet d’une demi-heure !), il est à mon avis surtout dans le gain en sécurité en permettant aux vélos d’éviter les axes à forte circulation.

    Les fauteuils roulants ne sont pas concernés par les sens-uniques puisque contrairement aux vélos ils sont assimilés à des piétons (c’est de mauvais goût !).

  4. LGV

    Les débuts du vélo sont effectivement marqués par des gens qui se croient tout permis à vélo, mais cela va changé avec l’usage (et peut être un peu d’aide !) Il est évident que ces gens n’aident pas accepter le vélo en ville, mais il faudra s’y faire…
    Le double sens vélo est utile et ne provoque pas d’accident, mais si toutes les rues étaient équipées de voies cyclables il n’y aurai pas besoin de faire ceci, c’est encore un petit moyen pour un gros problème ! en ne solutionnant que par petites touches on agrave parfois le problème…

  5. NIVOIX

    Ah, génial, enfin ! Merci Jennifer,
    Une cycliste urbaine fatiguée de la connerie, mais optimiste !
    Hélène

  6. velo

    j’aime bien ceux qui dans la même phrase se disent contre les doubles sens vélo et par ailleurs trouvent qu’il y a trop de cyclistes sur les trottoirs !

  7. j944

    Dans ma ville (Cholet) il y a une rue (non classée zone 30) ou un double cens cyclable avais été mis en place et à été supprimé pour que les voitures puissent recommencer à se garer, surement suite aux railleries de riverains… Et j’ai l’impression que le maire de cette ville (Gilles Bourdouleix) ne semble décidé à ne faire aucun effort pour changer les choses (pas de PDU, très peu de bandes cyclables contrairement a Nantes par exemple…) sous prétexte que « comme c’est une ville moyenne, il y a pas trop de bouchons et pas beaucoup de pollution (sic) » (il a fait une campagne pour promouvoir sa ville la dessus).
    Il faudrait je pense établir des liste pour dénoncer:
    – Les villes de plus de 40000 habitants sans PDU
    – Les villes dont moins de 50% de la voirie d’aglomération (chiffre au hasard a moduler) n’ont pas d’aménagement cyclable.
    – Les villes n’ayant pas suffisement de rues piétonnes en centre-ville
    – Les maires qui cèdent et suppriment ou annulent des aménagements (cyclables ou TCSP) pour des raisons bassement électoralistes.

  8. Jennifer

    @Stoppeur : Je suis complètement d’accord avec toi. Les vélos n’ont pas à rouler sur les trottoirs, ni à griller les feux, ni à s’accorder toute dérogation au code de la route. Mais il me semble qu’il ne faudrait pas oublier non plus les incivilités des voitures, comme le décrit Lomoberet, et d’autres exemples existent. En particulier sur Avignon : feux rouges grillés, voitures garées sur la voie de bus pour aller chercher des clopes, ou sur la piste cyclable… Enfin le sujet n’est pas de se faire la guerre entre voitures, bus et vélos, mais de faire cohabiter ces moyens de déplacement. Si tout le monde respectait un peu plus l’autre, ça ne pourrait qu’aller mieux.

    Cela dit, dans le cas du double-sens, la piste/bande cyclable serait située sur la chaussée, donc ne serait pas dangereuse pour les piétons.
    Et l’argument d’Apanivore me semble très valide : les double-sens permettent aussi aux vélos d’éviter des rues plus circulantes et dangereuses (d’ailleurs, je me permets de rajouter ton argument dans mon article d’origine, merci ! :)).

  9. URB

    « Enfin le sujet n’est pas de se faire la guerre entre voitures, bus et vélos mais de faire cohabiter ces moyens de déplacement »

    Ah dommage pour toi, tu n’es pas au bon endroit, il faut chercher un autre site Jennifer.

    « Si tout le monde respectait un peu plus l’autre, ça ne pourrait qu’aller mieux. »
    Tout à fait d’accord avec toi, mais bon, trop dur à avoir.
    Les automobilistes ne font pas attention aux autres.
    Les cyclistes se prennent pour des victimes donc font n’importe quoi.
    Les piétons font de la claustrophobie des trottoirs et veulent marcher sur les routes.
    Les scooters zigzaguent entre les voitures.
    etc….

  10. stoppeur

    L’idée la plus irrésistible pour mettre les villes en zones piétonnes(sans pi stes cyclables)+rues réservées exclusivement à la circulation des vélos+ – de 50cm3,ça pourrait être ce qui se fait au Japon,dans les grandes villes: interdire le stationnement sur la voie publique(chaussée+trottoirs).Ce qui aurait pour effet de faire construire des parkings de 5,6 ou 7 étages,avec terrasse et quelques aménagements pour « prendre l’air »(jardins japonais).. .Ajouter à ce principe la mise en circulation à 1 sens de rues peu passagè res en voitures,voire exclusivement celles des riverains;et,pour éviter l’anar chie des automobilistes reconvertis,interdire les grandes artères aux vélos et 2 roues de -50cm3;enfin,pour éviter le grand bazar entre TC et voitures, réserver des artères centrales aux seuls TC,taxis,ambulances…

  11. stoppeur

    J’oubliais aussi:développer les tricycles-taxis pour personnes âgées ou de vant fréquenter une rue exclusivement réservée aux vélos.A défaut d’ordon ner et de réglementer la circulation de manière sélective,on risque de se retrouver en parfaite anarchie comme dans les villes indiennes!!!J’aimerais aller voir une ville comme Lisbonne,où il y a ce tram charmant qui se « pro mène » dans la vieille ville,véritable poumon des vieux quartiers.Là où j’ai fai lli faire l’infarctus,c’est d’apprendre qu’à Genève les 12 lignes de tram ont ri squé la casse!!!Pour vraiment bien comprendre comment organiser les TC en zone urbaine,il faut et il suffit de se mettre à la place d’un handicapé en fauteuil;ou de s’imaginer au « guidon » d’un landeau ou d’une poussette,et a vec 1 ou 2 bambins à côté;ou à la place d’1 « p’tit » vieux avec cabas…

  12. stoppeur

    @ URB:Tu conviendras que l’indiscipline française est préjudiciable au cha rme des villes(qui en ont un!) les + remarquables;que serait Amsterdam et Venise sans une discipline bien « marquée »…?Là où ça ne va précisément jamais,c’est avec les gens pressés,,jamais satisfaits de ce dont la grande majorité des citoyens disposent…Ainsi en va-t-il à Lyon,avec les gens rési dants sur les collines de Fourvière ou de Croix-Rousse,qui se rendent à l’ Est,et qui roulent à donf’ sur la bande cyclable de la rue Bouchut,emprun tant ensuite l’allée piétonne derrière le centre commercial de Part-Dieu pr rejoindre la Gare ou reprendre le boulevard Vivier Merle…Certains jouent des coudes et aux équilibristes pour se faufiler…C’est désobligeant au pos sible,et,évidemment,leurs arguments sont toujours les meilleurs…!!!

  13. PHI

    L’exemple d’Avignon est révélateur du caractère seulement incitatif du décret du 30 juillet 2008. Seule une loi vraiment coercitive obligeant les communes à ouvrir à double-sens pour les cyclistes toutes les voies à sens unique qui le permettent (cf recommandations du CERTU) peut vraiment faire bouger les choses. Mais une loi aussi coercitive ne passera pas vu la disposition d’esprit de la plupart de nos élus.
    Dans la plupart des municipalités, le problème du stationnement est attaqué sous l’angle manque de places, alors que c’est l’excès de voitures qui cause tant de problèmes.
    Les communes qui suivent les recommandations du CERTU seront gagnantes et jalousées dans quelques années. Celles qui ne suivent pas les recommandations le paieront cher…

  14. URB

    Ha bah ça je te le fait pas dire.

    Le français est trop indiscipliné et de trop mauvaise foi, dans tout les domaine.

    Par chez moi les champions ce sont les scooter et moto de -50cc.
    Alors eux ils sont terrible, ça zigzague à tout va, ça coupe les priorité à tir l’arigot, seul objectif : « ne jamais s’arrêter ».
    Heureusement ils ne sont pas tous comme ça, mais ce sont les mauvais éléments que l’on remarque le plus.

  15. stoppeur

    Effectivement,ce qu’on peut craindre,c’est que l’exception ne devienne la règle…Pour en revenir à des zones piétonnes ou cyclistes exclusives,je ne citerai qu’un seul exemple:la rue de la République,à Lyon.On y voit des piétons,des tricycles bâchés,quelques véhicules d’intervention,un point c’ est tout;et le Métro en dessous.Pour aller et venir en N-S,il y a la liaison 2 roues-piétons Lycée International-Parc de Miribel Jonage.Voilà pourquoi je plaide:des axes libres de toute circulation motorisée pour éviter le mélan ge des genres…Mais je cède sur un point,un seul:des artères de plusieurs km,avec un couloir central exclusivement réservé aux vélos(2 sens);les TC étant le long des trottoirs.Mais rien de spécial dans les rues étroites à 1 sens,où la vitesse est,de fait,ralentie.Je rêve de Paris à vélo + tram…

  16. titoeuf

    J’habite Grenoble et j’ai l’occasion d’apprécier chaque jour les double sens cyclables. Ici 10 kilomètres de rues à sens unique sont accessibles aux cyclistes à contre sens.
    Ca permet d’eviter des détours sur des rues à traffic important, ca calme le traffic.
    C’est sur que ça dérange les habitudes des totomobilistes, ça les oblige à partager la rue mais pour moi, c’est un réel plaisir de voir la mine de ces automobiliste découvrir un cycliste en face d’eux. Je crois que c’est eux qui ont le plus peur tandis que moi, fier sur mon vélo je les toise de haut.
    C’est un premier pas pour une ville débarrassé des ces engins putrides !

  17. stoppeur

    @A VELO:Comme double-sens cycliste,j’avais compris<>.Là où je trouve,en centre-ville,que le vélo doive l’ emporter sur la voiture,c’est sur les grandes artères;en les partageant(à 2 sens)avec les TC qui longeraient les trottoirs,alors que les vélos occuperai ent 2 couloirs au centre.Dans les rues à sens unique,un couloir serait oc cupé par le stationnement des riverains;un autre,de l’autre côté de la rue par le couloir des vélos;le milieu de la rue,aux véhicules motorisés.Ce ty pe de rue serait interdit à toute circulation,excepté pour les riverains et les taxis,et tous ceux qui « travaillent » pour la collectivité,sauf les TC.Sur les ponts,il faudrait réserver 1 trottoir pour les piétons,1 pour les vélos.Pour tt dire:une place pour chaque chose,chaque chose à sa place…

  18. stoppeur

    Mais,quitte à me répéter,je voudrais plaider en faveur des handicapés en fauteuil + des mamans « équipées » de landaus,poussettes,avec bambins à pied:leur réserver trottoirs,ruelles,sans rien tolérer d’autre que les piétons, véhicules de secours,de livraison ou d’artisans.Moins il y aura de « confron tations » entre usagers,mieux on se portera…Plus on évitera le « mélange des genres »,moins il y aura de « guignols » pour en profiter…!Et plus les ci toyens se sentiront à l’aise comme un poisson dans l’eau…Par ailleurs,il faut aussi que les PDU bien pensés mettent en valeur les rues les plus co mmerçantes ou les plus « circulantes ».Le « bon sens » doit plaider en faveur de la qualité de la vie dans les villes,les plus « grincheux » iront se construi re une autre planète ailleurs!!!J’ai dit!!!

  19. JMH85190

    L’été dernier j’ai découvert et utilisé les double-sens cyclistes dans des villes en Belgique. Quelle bonne idée, quelle invitation à davantage circuler en vélo. Et pourtant que ne dit-on des belges (en plaisantant) quoique … sur ce forum il y a nombre d’élus qui ne doivent pas plaisanter.
    Perso, après mon expérience de vacances je vais tenter de convaincre au moins dans ma commune où le double-sens cycliste pourrait être apprécié.
    Pour ceux qui remarquent les incivilités des uns ou des autres, qu’ils commencent par eux-mêmes et ça commencera déjà à aller mieux sur nos routes et dans nos rues.

Les commentaires sont clos.