Propagande pour le vélo

Après avoir fait récemment de la propagande anti-automobile, il semblait nécessaire de faire un peu de propagande pour le vélo.

Il y a quelques temps déjà, certains blogueurs s’étaient amusés à comparer leur vitesse à vélo par rapport à la vitesse de l’automobile en ville. Les calculettes avaient chauffé, mais le résultat était sans appel: le vélo est plus rapide que la voiture en milieu urbain !

Un article du Parisien du 19 avril 2005 met tout le monde d’accord:

Antony – Le vélo a semé la voiture

LE VÉLO plus efficace que la voiture pour circuler en ville : c’est la démonstration que souhaitait mettre sur pied l’association Vélo à Antony, dimanche dernier. Pari gagné à l’issue d’une petite compétition où se sont affrontés un automobiliste et un cycliste : l’un comme l’autre devaient rallier huit points dans la ville, sans chercher à aller le plus vite possible. Tous deux sont partis à 10 h 30 du lycée Descartes.

Le cycliste est arrivé une heure plus tard place du Marché, au terme du parcours. Et la voiture l’a rejoint 25 minutes plus tard… « Malgré des passages sans feux et sans place de parking à chercher, il n’a pas été possible pour la voiture de rattraper son retard. Et le vent a handicapé le cycliste », applaudissent les associatifs. Vélo à Antony, en relation avec les associations Mieux se déplacer à bicyclette, AUT (Association des usagers des transports en Ile-de-France), et ATVB (les Amis de la Terre en Val de Bièvre), oeuvre à la promotion des circulations douces dans la ville. Ils réclament des aménagements de carrefours, des pistes et voies cyclables, ainsi que des parkings à vélos fonctionnels.

Ce type d’expérience prouve que le vélo est bien le mode de déplacement le plus adapté au milieu urbain. Peu cher, ne polluant pas, ne consommant pas d’énergie fossile, ne prenant pas de place sur l’espace public, le vélo est très souvent plus rapide que l’automobile sur des parcours urbains. Dans ces conditions, pourquoi déplacer une tonne de métal pour transporter en moyenne 1,2 personne? (taux d’occupation moyen des voitures en agglomération)

Même en prenant en compte tous les cas particuliers (personnes handicapées, très âgées, transportant des objets encombrants, habitant très loin de leur lieu de travail, etc.), il reste quand même quelques millions d’automobilistes chaque jour, qui pourraient sans doute utiliser le vélo, mais qui ne le font pas, tout simplement par flemme?

Vélove

A propos de Vélove

Rédacteur du site Carfree France, spécialiste des questions relatives au vélo et aux aménagements cyclables.

Un commentaire sur “Propagande pour le vélo

  1. Sylk28

    « personnes handicapées, très âgées,  »
    Ces mêmes personnes ne peuvent déjà en général pas conduire de voiture, donc ne peuvent pas abandonner leur voiture pour un vélo 😉
    A part ça, l’article est très bien.

Les commentaires sont clos.