Le palmarès de la pollution 2009 dans les agglomérations françaises

bilan-atmo-2009

Ouh là là c’est pas bien ! On va se faire taper sur les doigts par l’Ademe (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie) car on a extrait du dernier bilan 2009 de la qualité de l’air dans les agglomérations françaises le palmarès des agglomérations les plus polluées…

Tous les ans, l’Ademe publie en effet son bilan annuel de la pollution, au travers principalement de son désormais célèbre indice ATMO. Cet indice est un indicateur de la qualité de l’air permettant de disposer d’une information synthétique sur la pollution atmosphérique dans les agglomérations françaises de plus de 100.000 habitants.

Cet indice est élaboré à partir des concentrations journalières de 4 polluants typiques des phénomènes de pollution atmosphérique: dioxyde de soufre (SO2), dioxyde d’azote (NO2), ozone (O3) et particules en suspension (particules de taille médiane inférieure à 10 micromètres : PM10).

Et les classes de l’indice vont de 1 (qualité de l’air très bonne) à 10 (qualité de l’air très mauvaise):

indice-atmo

L’Ademe peut ainsi qualifier la qualité de l’air pour l’ensemble des agglomérations françaises de plus de 100.000 habitants, mais précise aussitôt que ces données « ne peuvent être utilisées pour des comparaisons strictes entre agglomérations du fait des limites de l’indice ATMO« .

Si on comprend bien la démarche, l’Ademe, organisme public dont le but principal est de suivre l’évolution de la qualité de l’air en France, met en place un indicateur de référence (l’indice ATMO) et publie tous les ans un rapport détaillé sur la qualité de l’air en France basé sur cet indice ATMO, tout en précisant que cet indice est « limité » et ne permet pas les comparaisons…

Autant d’argent public dépensé depuis des années maintenant pour en arriver là! Et si le problème ne venait pas vraiment des « limites de l’indice ATMO » mais du caractère quelque peu « explosif » politiquement de ses résultats? Quel maire ou quel président d’agglomération pourra se vanter face à ses administrés d’être au top de la pollution, d’autant plus s’il s’agit d’un maire de droite proche du gouvernement?

On s’est dont amusé à extraire du dernier rapport de l’Ademe les données nécessaires à l’élaboration d’un tel classement. Le graphique suivant montre ainsi les agglomérations françaises ayant eu en 2009 plus de 120 jours classés de 5 à 10, soit des journées qualifiées de « Moyenne » à « Très mauvaises ». 120 jours, cela représente en effet un tiers de l’année 2009 et traduit donc le fait que les habitants de ces agglomérations ont connu en 2009 un jour sur trois une qualité de l’air que l’on peut qualifier de « pas vraiment très pure »…

Palmarès de la pollution dans les agglomérations françaises en 2009
(en nombre de jours par an connaissant un indice ATMO supérieur ou égal à 5)

palmares-pollution-2010

En tête de classement, on retrouve Toulon, largement en tête, la ville qui avait gagné en 2009 le bagnolo-trophée décerné par Carfree France! On peut dire qu’on avait vu juste!

Les villes en tête de classement sont essentiellement des villes du Sud (Agglomération de Cannes-Grasse-Antibes, Aix-en-Provence, Nice, Marseille, Montpellier, Avignon, Nîmes, Perpignan). Puis, des villes comme Annecy ou Montbéliard qui connaissent plus de 140 jours par an de qualité de l’air dégradée.

En fin de classement, on trouve des villes qui connaissent plus de 120 jours par an de qualité de l’air dégradée, comme Chambéry, Mulhouse, Valence, Lyon, Ajaccio et Grenoble.

Surprise: Paris ne fait pas partie de ce classement avec environ 80 jours par an de qualité de l’air dégradée.

Marseille fait par contre un « petit score », seulement cinquième au palmarès de la pollution. Mais comme on vient de lui décerner le bagnolo-trophée 2010, nul doute que la cité phocéenne obtiendra la première place du classement la prochaine fois! Rendez-vous l’année prochaine…

Carfree

A propos de Carfree

Administrateur du site Carfree France

36 commentaires sur “Le palmarès de la pollution 2009 dans les agglomérations françaises

  1. apanivore

    C’est plutôt du à la situation géographique, la météo et l’industrie qu’à l’automobile tout ça.

    D’abord des villes du sud, temps sec et chaud, des villes dans des cuvettes (grenoble, annecy, genève), des villes très industrielles (Montbéliard et son énorme usine Peugeot à 2 pas du centre-ville, Mulhouse) …

    Comme par hasard il n’y a pas de villes de la façade atlantique, plus fraiche, humide, venteuse.

    Moi j’en conclue que pour les poumons rien de tel que le climat océanique.

  2. PIM

    @Apanivore : tu as entièrement raison sur ton analyse…
    Néanmoins, au vu des problèmes climatico-géographiques, il semblerait logique et urgent que les villes concernées prennent les mesures anti bagnoles et anti pollution qui s’imposent…. pour la bonne santé de leurs habitants.
    Ca n’inciterait que les autres (océaniques) à faire de même. Comme quoi, la pluie et le vent, tout le monde s’en plaint, mais rien de tel 🙂

  3. CarFree

    Je ne partage pas ton raisonnement, la circulation automobile joue forcément un rôle important dans ce classement (Cf des villes comme Toulon ou Marseille très en retard sur ce sujet), même si les conditions climatico-géographiques jouent effectivement un rôle. Et je rappelle qu’il ne s’agit pas du palmarès de la pollution automobile, mais du palmarès de la pollution tout court! Et j’ajouterais qu’un tel classement montre justement que les villes les plus défavorisées en matière de climat ou de géographie devraient faire d’autant plus d’efforts, ce qui n’est pas le cas!

  4. antec

    ça me fait penser au conclusion un peu rapide des journalistes : « beau temps et pas de vent = pollution »
    voila le coupable !

  5. Raghnarok

    Je pense que le rôle du paramètre climatico-géographique est plus important que celui de la bagnole mais je ne dis pas que la bagnole y est pour rien.
    Si pour la même ville on diminue les voitures et/ou les industries, la pollution diminuera. Mais deux villes avec le même apport de polluants et une moins ventilée n’auront pas le même taux de pollution local.

  6. MOA

    Oui, dans le même genre : « les bouchons en ville sont provoqués par les feux rouge -> supprimons tous les feux rouge qui font chier et remplaçons les par des rond-points »

    Raisonnement pauvre et limité.

  7. apanivore

    On est quand même tous d’accord que c’est pas la météo ou le relief qui créé la pollution, c’est elle qui ne la disperse pas.

    « Disperser » quel mot joyeux. Que nous voila soulagés quand on étale notre crasse dans la nature !

  8. Flower

    Paris, qui ne fait pas parti du classement, est-elle une ville océanique…??? La 1e côte est minimum à 200 bornes.

    Marseille est en bord de mer et se tape du mistral très régulièrement, et elle est dans le top du classement.

    Non non faut arrêter de déconner, peut être que des facteurs climato géologiques ont une incidence, mais la pollution est bien l’oeuvre de l’humain, tant au niveau de la circulation automobile que des industries pétrochimiques (Marseille Fos).. Et on peut tout à fait reprocher au sud leur manque de prise de conscience sur le sujet (citoyens et pouvoirs publics). Ca se voit sur d’autres choses, le tri par exemple qui en est, pour certaines villes à ses balbutiements…

  9. Yôm

    Ce qui laisse présager un futur « remède » technoscientiste à cette pollution associée au réchauffement de l’air dans ces grandes villes:
    des ventilateurs géants et sur-puissants balaieraient en flux laminaires poussières et mauvais air (et la « racaille » et les tentes à sdf et les feuilles égarées d’arbres mal-élevés et les déchets des particuliers ainsi débarrassés…) à la nuit tombée, juste après le couvre-feu écolo-sécuritaire.

  10. stefanopoulos

    Paris moins polluée qu’Annecy ? Pour fréquenter les deux villes, je suis un peu étonné. Ce n’est pas l’impression que j’ai. C’est vrai qu’à Annecy, prendre sa bagnole est un réflexe et qu’il y en a de plus en plus. Alors qu’à Paris, la moitié de la population n’a pas d’automobile. Malgré tout, Paris reste gavée de voitures et l’air pas très agréable à respirer. Serait-ce juste une impression ?

    Plus globalement, je ne sais que penser des rapports de l’Ademe, un organisme qui aime les biocarburants (un peu moins qu’avant) et la voiture électrique (toujours autant). J’ai parfois du mal à faire le tri.

    Ceci étant dit, ce rapport a au moins l’avantage de montrer que les petites villes ne sont pas exemptes de pollution. Une réalité que beaucoup découvrent aujourd’hui.

  11. +velo - co²

    j’habite toulon et rien d’etonnant à ce triste classement concernant Toulon : c’est le resultat du tout voiture (trophée en2009), deux autoroutes (de nice et marseille) arrivent en plein centre ville !! donc gros bouchons matin et soir!!! reseau de bus saturé, pas possible de traverser toulon en vélo sur un itineraire cyclable et pas prevu avant la st glinglin (40km en tout dont 5km en zone partagée), pas de tcsp et un jour un bus à haute qualité de service au lieu du tram (cf article sur carfree) un tunnel sous la ville que dans le sens nice toulon l’autre sens un jour on verra peut etre le bout du tunnel pas avant 2013
    conclusion venez nous soutenir (on en a bien besoin!!) sur notre site : lamassecritique.free.fr pour que toulon bouge toulon avance à vélo!!!

  12. MOA

    Raghnarok : »J’ai aucunement eu un raisonnement tel que celui que tu cite. »
    Je sais. Et ça tombe bien, mon message ne s’adressait pas à toi. C’était juste en echo à celui d’Antec (le tien n’était pas encore visible)… qui lui non plus n’a pas eu un tel raisonnement mais j’approuvai son commentaire en mettant un autre exemple lu ici même sur ce blog et qui consiste à chercher/trouver les faux-coupables.

    Raghnarok : « Si tu t’adresse à moi Moa, une fois de plus tu te ridiculise. »
    Ah bon? une fois de plus? tiens donc… bon, c’est pas grave, ça fait partie de la vie.

    Recentrons en citant Apanivore et Flower… je n’aurais pas mieux dit :

    « On est quand même tous d’accord que c’est pas la météo ou le relief qui créé la pollution, c’est elle qui ne la disperse pas. »

    « […] faut arrêter de déconner, peut être que des facteurs climato géologiques ont une incidence, mais la pollution est bien l’oeuvre de l’humain, « 

  13. MOA

    Evidemment, quand je disais « […] lu ici même sur ce blog et qui consiste à chercher/trouver les faux-coupables. »

    Il ne s’agit pas du contenu des articles mais de commentaires laissés par certains lecteurs du blog.

  14. LEGEOGRAPHE

    Apanivore, en l’occurence, l’usine Peugeot de Montbéliard est bien de la filière automobile… même si ce n’est pas de la circulation automobile. S’il n’y avait pas de voitures, il y aurait une grosse pollution en moins à Montbéliard et les Montbéliardais devraient le comprendre assez facilement… Ah oui, c’est vrai, ça donne des emplois, il paraît, cette merde…

  15. Gillesgilles

    Pour info Toulon 81 jours de mistral par an en moyenne.
    http://www.smf.asso.fr/Ressources/Jacq50.pdf page 9

    A mettre en face des environ 170 jours ou l’air et respirable (indice atmo 2009)

    donc il doit bien avoir 90 jour de vent d’ EST , mais c’est tous les jours que la ville dégage son CO2 et autres polluants .

    les industriels se foutent des jours critiques ou on nous incite à réduire nos rejets . Une fonderie d’aluminium et autres métaux de récup (carter voiture ,équipements éléctriques) située a l’ouest de Toulon sur la commune d’Ollioules 127, CHEMIN CAPELLANE (je balance pas le nom) génère par petits matins calmes un nuage qui nous emboucane comme on dit ici. brulage direct traitement néant un simple tuyau de poêle un peu gros. Nappe phréatique officiellement polluée ,Tout le monde le voit ,flic ,préfet ,pompier,services publics ,fonctionnaires en tout genres ,élus ,citoyens et personne ne réagit c’est donc bien fait pour notre gueule….

    A la votre

    Nous avons repris sur http://lamassecritique.free.fr/wp/?p=1680
    l’article de carfree avec une illustration de Blachon ,c’est moins triste ; la planète le remercie….

  16. CarFree

    Ouah! On est repris par var matin, ça commence à faire du buzz dans le var…
    Comme je le prévoyais, on se fait taper sur les doigts par l’ademe ( ou atmo paca) qui parle de « bricolage »… Sauf que leur argumentation est assez pitoyable. Si je résume, le classement ne veut rien dire car Toulon a en fait très peu de jours qualifiés de « très mauvais » et beaucoup de jours « moyen »… Et atmo paca précise que certaines agglos ont plus de jours « très mauvais » que Toulon… Sauf que les jours très mauvais sont de l’ordre de quelques jours par an en moyenne, pas très représentatif et statistiquement douteux comme approche…
    En outre, toutes les études sérieuses (dont celles de l’ademe!) expliquent qu’une pollution moyenne  » de fond » est plus dangereuse pour la santé que quelques épisodes de forte pollution… Alors, mieux vaut- il vivre dans une ville avec 4 ou 5 jours par an de forte pollution ou dans une ville avec une pollution moyenne un jour sur trois?
    Bref je trouve la critique un peu faiblarde… Mais tant mieux si notre palmarès a pu lancer un peu le débat dans la presse régionale du sud de la France.

  17. Kapitch

    De plus, j’imagine que les jours à très forte pollution pour des villes comme Lyon ou Grenoble (villes citées comme exemple) sont des jours où des conditions climatiques bien particulières sont réunies (absence de vent (ce qui n’excuse pas, il est vrai, ce score…)) contrairement à Toulon qui est une ville où le climat varie assez peu et plutôt bien aéré grâce à la mer (encore peut-être mon imagination).

  18. LEGEOGRAPHE

    Moi, je trouve ça assez cool que Var Matin se sente obligé de se défendre sur sa position médiocre mais pas des pires… Cela révèle bien où nous en sommes arrivés, à admettre normale une pollution qui serait évitable en grande partie et « relativement facilement » (enfin, facilement si l’on considère la bêtise de l’automobile)…

  19. Gillesgilles

    Attention Var Matin rend compte avec beaucoup d’impartialité et tend la plume à Atmo paca . et c’est Atmo paca qui tente de pondérer.

  20. CarFree

    Je n’irai pas jusqu’à parler d’impartialité concernant var matin… Ils ont écrit dans la même édition un autre article au titre évocateur:
    http://www.varmatin.com/article/toulon/une-ville-polluee-oui-mais-pas-plus-quailleurs
    Et cet article est une caricature de journalisme… Qui contient en outre un gros mensonge… Extrait:
    « L’info a été reprise dans plusieurs médias sous le refrain suivant : « Toulon, ville la plus polluée de France. » Des gros titres qui ont fait bondir dans les hautes sphères de la ville, fâchées par cette mauvaise pub. Mais aussi à l’Atmo Paca qui s’est quelque peu désolidarisée de cette « étude ». Loin d’être savante… »

    En cherchant bien sur Google et Google News, on constate que l’info n’a été reprise par personne … À part var matin! Mais quand on lit la suite, on comprend tout: var matin a tellement peur du pouvoir local (les « hautes spheres de la ville ») que ses journalistes essayent de mouiller d’autres médias pour ne pas apparaitre trop seuls à parler de
    la pollution à Toulon…
    Et la position d’atmo paca ne vaut guère mieux …en fait ils font tous dans leur culotte d’oser parler de la pollution à Toulon… Falco veille au grain..
    Et on se retrouve avec un titre d’article ridicule: « une ville polluée oui mais pas plus qu’ailleurs »… Traduction: « circulez, ya rien à voir! Toutes les villes sont polluées pareil, ya que les écolos pour voir le mal partout! »
    Honnêtement, var matin est aussi pitoyable qu’atmo paca…

  21. LEGEOGRAPHE

    Non, il est vrai que Car Matin parlait « sous couvert de… » et vous avez raison de le souligner Gilles. Mais l’article a réussi à faire parler pour attirer des justifications bidon (genre : la pollution, ça va quand il y a qu’un mort… « C’est quand il y en a beaucoup que ça pose problème »…).
    En tout cas, c’est du bon boulot, CARFREE !

    Le journalisme « conventionnel » (bientôt, on devra peut-être créer un label, genre « Journalisme Brave » pour se démarquer du brave journalisme (« brave » au sens ironique ici…) est devenu frileux, ça me rappelle une réflexion au pays des tabloïds (article en anglais, sur les questions diplomatiques ébruitées par Wikileaks) :
    http://www.politics.co.uk/comment/culture-media-and-sport/comment-the-hypocrisy-of-the-media-attack-on-wikileaks-$21385948.htm

  22. cedric

    car matin pas seulement !!! ils sont aussi velo matin et realise de nombreux articles sur notre masse critique (sur lamassecritique.free.fr)
    pour savoir la ville la plus polluée de france il faut faire une radio des poumons des cyclistes urbains. on peut constater sur la photo de leur article que la circulation est fluide lol et surtout la pollution vient des voisins!!! bon plus que 150m à creuser pour le tunnel et encore 30 ans à attendre pour le tcsp voila leur solution pour plus de pollution à toulon !!!
    en attendant au quotidien tjrs pas possible de traverser toulon en velo en toute securité, pas de velib….et un reseau de 40km cyclable dont deja 5 km en centre ville zone partagée!!

    rendez vous ce jeudi à 18h00 entre la gare sncf et la gare routiere de toulon pour la masse critique

    vous pouvez laisser vos com sur le site de var matin pour soutenir le velo à toulon!!!

  23. LEGEOGRAPHE

    Gloups, c’est totalement par inadvertance que j’ai écrit « Car Matin ».

    Merci, Carfree, pour le dernier article de Var Matin indiqué en lien :
    y est bien lisible la tentative de se défendre d’être le plus gros pollueur. « Je suis affreux, mais pas le pire !!! Je ne changerai donc pas !!! Je ne vois donc pas pourquoi je devrais changer. »

  24. Gillesgilles

    j’ écrivais le 29 et le second article est du 30 .il est sûr que ça bouge dans les coulisses .
    l’autre média ça doit-être celui-ci du collectif pour l’essor du vélo à Toulon: http://lamassecritique.free.fr/wp/?p=1680
    et cela nous réjouis d’être considérés comme tels et d’être probablement lus par les élus.
    Il y a de bons commentaires sur l’article de var matin du 30 .

    a+

  25. Gillesgilles

    Contre feu à Toulon
    Les explications de Patrick Deus et Laurent Esnault. sur FR3,très intéressant

    http://mediterranee.france3.fr/info/provence-alpes/toulon–ville-la-plus-polluee-de-france-66043683.html

    Ou on nous explique que la pollution vient de l’étang de Berre et que le mistral s’arrête à Toulon et dépose les polluants au pied de Faron qui fait office de barrière.
    c’est la même argumentation que sur var matin …………’’ Plus précisément des Bouches-du-Rhônes et de l’étang de Berre, ………. Le vent porte ces particules dans l’air jusqu’ici. Le mistral s’arrête alors et les particules sont bloquées par le Faron…… ‘’

    Sauf que :
    Le mistral souffle au moins jusqu’à Hyères ( haut lieu de la planche à voile). Que le Faron est sur un axe Est Ouest ce n’est pas une barrière pour le Mistral au plus un déflecteur. Le vent est un fluide il perd en intensité en allant sur l’Est mais on le sent encore à St Tropez.
    Selon cette théorie les jours avec mistral seraient chargés en pollution venant de Fos .
    Je voudrai voir la courbe des vents de 2009 en corrélation avec les indices Atmo .Si les pics montent avec la force le sens et la direction ouest du vent la théorie est vraie. Qui s’y colle ?
    Les mesures sont téléchargeables , et il y a plein de station météo amateurs qui enregistrent les données.
    Ce qui est vrai et il est bien dommage que ça n’ait pas été évoqué c’est que certaines inversions du gradient de températures en hiver empêchent les fumées des chauffages comme celles des gaz d’échappement de percer la couche elles ne s’élèvent plus et se répandent en strates mais ça c’est comme partout et c’est visible.

    Voici ce que l’on trouve entre autre sur wikipédia :
    Le mistral a la réputation d’être un vent salubre, car l’air sec qu’il véhicule assèche les eaux stagnantes et la boue, d’où son surnom de « mange-fange ». Ce fait était déjà attesté par l’auteur Sénèque au Ier siècle de notre ère[2]. Aujourd’hui, il dissipe vers le large la pollution de l’air au-dessus des villes et des grands centres industriels.

    Et à supposer que la pollution arrive des industries pétrolières de Fos c’est aussi pour les voitures des toulonnais non ?

    Cette théorie des masses d’air et des polluants qui s’arrêtent d’un coup me rappelle un truc….

  26. Pim

    Sur le lien de Gilles, (France3 mediterrannee) on peut lire « Incroyable pour une ville qui ne possède aucune industrie polluant, Toulon prend la tête des villes les plus polluées de France. Il faut chercher l’explication en partie dans sa situation géographique »
    J’ajouterai : ‘et ne surtout pas remettre en cause le modele du tout bagnole, parce que la bagnole n’y est pour rien, mais alors vraiment pas du tout, et que celui qui oserait y penser soit banni sur six générations’

  27. cedric

    suite des retombées de l’article: aujourd’hui 09/12/2010 de nouveau dans var matin c’est l’ademe qui se justifie !!! je site « faire ce classement ne veut rien dire. il est impossible de dire que Toulon marseille ou lille est la plus polluée de France »

    venez reagir sur notre site : lamassecritique.free.fr

    rendez vous le jeudi 06 janvier pour une masse’que critique!!!

  28. Legeographe

    Et ne pas agir veut dire quelque chose alors ???
    Il est facile de dire aux gens de ne pas bouger le petit doigt quand ça conforte dans leurs idées ces mêmes gens.

  29. Legeographe

    Cédric, SVP, pouvez-vous nous indiquer en lien l’article de VarMatin ? Je vais finalement m’inscrire et laisser des commentaires bouge-toi-le-cul.

  30. cedric

    pas lien car l’article est que dans la version papier, il faut que je scane l’article mais vous pouvez deja reagir sur notre site on a créé un article sur le sujet et c’est de la qu’est partie la polemique à Toulon

Les commentaires sont clos.