Theodore Kaczynski

Theodore (dit Ted) Kaczynski surnommé « Unabomber » (né le 22 mai 1942 à Chicago dans l’Illinois), est un terroriste américain, mathématicien de formation, militant écologiste et néo-luddite. Philosophe et auteur de plusieurs textes et ouvrages dont un manifeste intitulé « La Société industrielle et son avenir » (1995), il a fait l’objet de la chasse à l’homme la plus coûteuse de l’histoire du FBI pour avoir réalisé plusieurs attentats durant dix-huit ans, faisant trois morts et 23 blessés avec 16 bombes envoyées.

Theodore Kaczynski dénonce les dangers inhérents à la direction prise par le progrès dans une société industrielle et une civilisation technologique, une société qui s’éloigne de l’humanité et de la liberté humaine pour la majorité sinon pour la totalité de la population. En cela, il apparaît à la fois comme un disciple d’Ivan Illich, de Günther Anders et de Jacques Ellul, trois grands penseurs de la critique de la technologie.

Kaczynski affirme en effet avoir été influencé par « La Technique ou l’Enjeu du siècle » de Jacques Ellul, mais on pourrait aussi penser à son ouvrage majeur « Le Bluff technologique« . Par ailleurs, on ne peut s’empêcher de faire le rapprochement entre l’activité « terroriste » de Kaczynski et les derniers écrits d’Anders qui affirmait peu avant de mourir en 1992 que « la seule issue est la violence. »

Kaczynski résume ainsi les quatre postulats principaux qu’il a essayé de défendre dans ses écrits:

  1. Le progrès technologique nous conduit à un désastre inéluctable ;
  2. Seul l’effondrement de la civilisation moderne peut empêcher le désastre ;
  3. La gauche politique est la première ligne de défense de la Société technologique contre la révolution ;
  4. Ce qu’il faut, c’est un nouveau mouvement révolutionnaire, voué à l’éradication de la société technologique, et qui prendra des mesures pour tenir à l’écart tous les gauchistes et consorts.

Selon lui, la révolution industrielle conduit nécessairement à un ordre économique et politique de plus en plus contraignant qui détruit la nature vierge, réduit la liberté individuelle, transforme l’homme en simple rouage du système technologique, et à court terme détruira l’espèce humaine elle-même.

Le texte suivant intitulé « La technologie est une force sociale plus forte que le désir de liberté » est tiré de son livre-manifeste « La Société industrielle et son avenir« . En 1995, il envoie des lettres à ses victimes et aux médias dans lesquelles il demande que son manifeste soit publié dans un journal réputé ou une grande revue. Si sa demande n’est pas satisfaite, il menace de continuer de tuer. Le département de la Justice des États-Unis, le directeur du FBI et le procureur général recommandent alors d’accéder à son souhait dans un souci de sécurité publique et dans l’espoir qu’un lecteur reconnaisse l’auteur du manifeste. The New York Times et The Washington Post publient ainsi son pamphlet le 19 septembre 1995, publication qui permettra à la justice d’arrêter ensuite Theodore Kaczynski en 1996 et de le condamner à la prison à perpétuité.

 

La technologie est une force sociale plus forte que le désir de liberté

par Theodore Kaczynski 

125. Il n’est pas possible de réaliser un compromis DURABLE entre technologie et liberté, car la technologie est de loin la force sociale la plus puissante et empiète continuellement sur la liberté de compromis SUCCESSIFS en compromis SUCCESSIFS. Imaginons le cas de 2 voisins, chacun possédant la même superficie de terrain ; mais l’un d’entre eux étant plus fort que l’autre. Le fort demande à l’autre une partie de son terrain. Le faible refuse. Le fort dit : « Ok, faisons un arrangement. Donne moi la moitié de ce que je t’ai demandé ». Le faible n’a pas d’autre choix que d’obtempérer. Un peu plus tard, le fort réitère sa demande, de nouveau il y a arrangement, et ainsi de suite. Par cette longue série d’arrangements, le fort finira probablement par se rendre maître de tout le terrain de l’autre. Il en va ainsi du conflit entre technologie et liberté.

126. Expliquons maintenant pourquoi la technologie est une force sociale plus forte que le désir de liberté.

127. Une avancée technologique qui apparaît à première vue comme ne présentant pas de danger pour la liberté se révèle souvent très menaçante au bout d’un certain temps. Par exemple, considérons les transports. Un homme à pied pouvait pratiquement aller où bon lui semblait, à son rythme sans s’occuper des règles du code de la route et était indépendant des structures technologiques. Quand les véhicules à moteurs sont apparus, ils semblaient devoir donner plus de liberté à l’homme. Ils n’empiétaient pas sur la liberté du piéton, personne n’avait d’automobile s’il n’en voulait pas, et celui qui choisissait de posséder une automobile pouvait voyager beaucoup plus vite qu’un homme à pied. Mais l’introduction de ces engins a rapidement changé la société de telle façon que la liberté de se déplacer s’en est trouvée restreinte. Quand les automobiles deviennent trop nombreuses, il devient nécessaire de réglementer leur usage. Dans une voiture, tout spécialement dans les zones fortement peuplées, personne ne peut se déplacer à son rythme, le mouvement est dicté par celui du flot et par les règles du code de la route. De surcroît, l’utilisation d’un moyen de transport motorisé n’est plus simplement optionnel. Depuis l’introduction de ces engins, la conformation de nos villes a tellement changé que la plupart des gens ne peuvent plus vivre sans avoir à se déplacer sur de longues distances entre leur domicile et leur travail, les centres commerciaux, et autres, ce qui fait qu’ils DÉPENDENT de l’automobile pour le transport. Ou bien ils utilisent les transports publics, auquel cas ils ont encore plus perdu quant à leur liberté de déplacement qu’en prenant la voiture. Même la liberté du piéton a été considérablement restreinte. En ville, il est continuellement obligé de s’arrêter aux stops et aux feux qui servent principalement à gérer le trafic automobile. A la campagne le trafic rend la marche extrêmement dangereuse et déplaisante le long des grands-routes (Notez le point important que nous avons illustré avec le cas du transport motorisé : quand un nouvel artefact technologique est introduit en tant qu’option qu’un individu peut refuser ou accepter, il ne RESTE pas souvent optionnel. Dans la majorité des cas, la nouvelle technologie change la société de telle façon que les gens se trouvent CONTRAINTS de l’utiliser).

128. Alors que le progrès technologique DANS SON ENSEMBLE réduit continuellement notre sphère de liberté, chaque nouvelle avancée technologique CONSIDÉRÉE SEULE apparaît sous un jour favorable. L’électricité, l’eau courante, les communications à longue distance… Comment pourrait-on protester contre ces choses ou contre n’importe quelles autres avancées parmi les innombrables qui ont été faites dans la société moderne ? Il aurait été absurde de s’opposer au téléphone par exemple. Ainsi que nous l’avons déjà expliqué dans les paragraphes 59-76, toutes ces avancées technologiques prises ensemble ont créé un monde où le destin de l’individu moyen n’est plus entre ses mains, ou entre celles de ses voisins ou amis, mais dans celles des politiciens, des dirigeants de trusts, et d’inaccessibles et anonymes techniciens et bureaucrates sur lesquels il n’a aucun pouvoir. [21] . Le même processus se poursuivra dans le futur. Prenons l’ingénierie génétique par exemple. Peu de gens résisteront aux techniques génétiques qui élimeront les maladies héréditaires. Elles ne présentent pas d’inconvénient apparent, et empêchent la souffrance. Il est pourtant évident qu’une bonne partie des travaux en génétique transformeront l’homme en un produit manufacturé au lieu qu’il demeure une création du hasard (ou de Dieu, ou ce que vous voulez, suivant vos convictions).

129. Une autre raison pour laquelle la technologie est une force sociale si puissante vient du fait que, dans une société donnée, le progrès technologique avance uniquement dans une seule direction ; il ne peut être arrêté. Une fois qu’un artefact a été introduit, les gens deviennent généralement dépendants de lui, jusqu’à ce qu’il soit remplacé par un artefact plus récent. Ce ne sont pas les individus qui deviennent dépendants, mais le système tout entier (Imaginons ce qui arriverait à l’heure actuelle si les ordinateurs disparaissaient). Ainsi le système ne peut avancer que dans une seule direction, vers toujours plus de progrès technique. La technologie force continuellement la liberté à reculer — sauf destruction complète du système technologique tout entier.

130. La technologie avance à grande vitesse et menace la liberté de tous côtés à la fois (surpopulation, lois et réglementations, sur-dépendance de l’individu vis à vis des grandes organisations, propagande et autres techniques psychologiques, manipulations génétiques, violation de la vie privée par les systèmes de surveillance et les ordinateurs, etc.). Résister à CHACUN de ces dangers requièrerait une longue lutte sociale différente. Ceux qui veulent protéger la liberté sont submergés par l’incroyable nombre de nouvelles attaques et la vitesse à laquelle elles se propagent, ce qui les rend dérisoires et les accule à la reddition. Combattre chacun de ces dangers séparément serait futile. Un succès ne peut être espéré qu’en combattant le système technologique dans son ensemble ; mais ceci est une révolution et pas une réforme.

131. Les techniciens (nous prenons ce terme au sens large de ceux qui exercent une activité spécialisée requérant des études) ont tendance à être tellement impliqués dans leur travail (leur activité de substitution) que quand un conflit advient entre leur travail technique et leur liberté, ils tranchent presque toujours en faveur de leur travail technique. Ceci est évident pour les scientifiques ; mais cela est visible partout : les éducateurs, les groupes humanitaires, et autres, n’hésitent pas à faire usage de propagande et d’autres techniques psychologiques pour leur permettre de réaliser leurs buts hautement louables. Les firmes, et les agences gouvernementales, quand cela leur parait utile, n’hésitent pas non plus à collecter des renseignements sur les individus sans respect de leur vie privée. Ceux chargés de faire respecter la loi sont souvent ennuyés par les droits constitutionnels des suspects — souvent totalement innocents — et font tout ce qui est légalement en leur pouvoir (voire illégalement) pour contourner ou ignorer ces droits. La plupart de ces éducateurs, de ces fonctionnaires et de ces représentants de la loi croient en la liberté, le respect de la vie privée et les droits constitutionnels, mais quand ceux-ci entrent en conflit avec leur travail, ils estiment en général que ce dernier est plus important.

132. Il est bien connu que les gens travaillent mieux quand ils en espèrent une récompense, que quand ils cherchent à éviter un châtiment, ou quelque chose de négatif. Les scientifiques et autres techniciens sont principalement motivés par les bénéfices qu’ils peuvent retirer de leur travail. Mais ceux qui s’opposent aux atteintes de la technologie contre la liberté travaillent pour éviter quelque chose de négatif ; en conséquence peu de gens travaillent assidûment à cette tâche décourageante. Même si les réformistes arrivent à poser un jalon contre la dégradation à venir de la liberté face à la technologie, la plupart relâcheront leur attention et se consacreront à des activités plus agréables. Mais les scientifiques resteront actifs dans leurs laboratoires, et la technologie et ses progrès repartiront de plus belle, en dépit des barrières, pour exercer de plus en plus de contrôle sur les individus et les rendre encore plus dépendants du système.

133. Ni les accords sociaux, ni les lois, les institutions, les coutumes ou l’éthique ne peuvent fournir une protection durable contre la technologie. L’histoire montre que tous les accords sociaux sont transitoires ; ils évoluent ou disparaissent parfois. Mais les avancées de la technologie sont permanentes au sein d’une société donnée. Supposons par exemple qu’il soit possible d’arriver à un accord social pour empêcher les manipulations génétiques sur l’homme ou éviter qu’elles ne soient utilisées pour des fins qui attentent à sa liberté et à sa dignité. Mais la technologie attendra son heure. Plus ou moins rapidement, l’accord social tombera en désuétude. Probablement assez rapidement, étant donné l’allure du changement dans cette société. Alors les manipulations génétiques commenceront à mettre à bas notre sphère de liberté et ce fait sera irréversible (à moins d’un effondrement de la société technicienne elle-même). Toutes les illusions concernant un accord permanent doivent être dissipées, il suffit de voir ce qui arrive actuellement à la législation anti-pollution. Il y a quelques années, on aurait pu croire que des mesures légales parviendraient à empêcher les pires abus en matière de dégradation de l’environnement. Un changement politique, et ces mesures commencent déjà à tomber en désuétude.

134. Pour toutes les raisons susdites, la technologie est une force sociale bien plus puissante que l’aspiration à la liberté. Mais des réserves doivent être faites quant à ce constat. Il apparaît que dans les prochaines décades, le système techno-industriel sera agité par de violents remous dus aux problèmes sociaux et environnementaux, et spécialement ceux dus au mal être humain (aliénation, rébellion, hostilité, un certain nombre de difficultés psychologiques et sociales). Nous espérons que ces remous que le système ne manquera pas de supporter le feront s’effondrer, ou au moins l’affaibliront suffisamment pour qu’une révolution éclate et soit victorieuse, et à ce moment là, l’aspiration à la liberté aura prouvé qu’elle est plus forte que la technologie.

135. Au paragraphe 125, nous avons utilisé l’analogie d’un voisin faible dépouillé par un voisin fort qui lui prend sa terre en le forçant à une série de compromis. Mais supposons maintenant que le fort tombe malade, de façon à ce qu’il soit incapable de se défendre. Le faible peut le forcer à lui restituer ses terres ou même le tuer. S’il laisse le fort survivre, et se contente de récupérer la terre, c’est un idiot, car le fort, dès qu’il sera guéri la lui reprendra. La seule alternative raisonnable pour le faible est de tuer le fort, s’il en a l’opportunité. De la même façon, si le système industriel s’affaiblit, nous devons en profiter pour le détruire. Si nous ne le faisons pas et lui laissons le temps de se remettre, il nous dépouillera définitivement de toute liberté.

Theodore Kaczynski
in La Société industrielle et son avenir (1995)

Marcel Robert

A propos de Marcel Robert

Fondateur du site Carfree France et auteur des livres "Vélogistique", "Pour en finir avec la société de l’automobile" et "Îles sans voitures".

40 commentaires sur “Theodore Kaczynski

  1. Alexandre

    On a du mal à comprendre ce que vient faire ici un article sur un tel psychopathe qui pendant vingt ans envoya des colis piégés qui tuèrent et mutilèrent des innocents pour des pseudos prétextes environnementalistes enrobant ses délires paranoïaques !

    A quand les articles sur Charles Manson, Timothy Mc Veight ou Ted Bundy ?

    PS. : En plus les copier/coller de paragraphes entiers de Wikipédia sans l’indiquer, c’est plus moyen…

  2. alfred

    De très bonnes idées dans la tête d’un fou. Ca nous change des idées de fou dans une multitude de têtes normales… MAIS…

    Est-ce qu’il faisait du vélo ?

    Il aurait mieux fait de contacter Carfree. Pour l’heure, il croupit en cellule. Ca nous fait un militant en moins.

  3. armandos

    absolument rien ne peut justifier la violence a autrui sans attaque directe et manifeste de celui ci
    mais que fait cet article ici??

  4. Guillaume

    Ce site ne devrait pas faire l’apologie de la violence, car rien n’est plus décrédibilisant.

    Merci de retirer cet article au plus vite…

  5. Pédibuspédibus

    boudiou le Marcellou est rentré aux abris, il ne moufte plus…

    ça canarde de toutes parts…

    se fait vieux maintenant : mollo siouplait…

    je tiens franchement à le voir  tenir  longtemps encore le guidon de Carfree, alors pitié.

    Je ne trouverai jamais ailleurs milieu aussi requinquant pour me protéger psychologiquement contre ce véritable totalitarisme qu’est le système automobile.

  6. Jean-Marc

    Comme je lis bcp carfree par le flux RSS des commentaires (http://feeds.feedburner.com/CommentairesPourCarfreeFrance ) je n ai pas encore lu l article, mais j ai deja lu les commentaires.

    Alors, je dois dire que vous m avez donné énormément envie de le lire, et de connaitre ce que pense et ce qu’à fait cette personne qui m était totalement inconnue.

    On a deja parlé, sur carfree.fr, de cet allemand (hollandais?) qui marche sur les voitures garées sur les trottoirs, ou en attente sur les passages piétons (dont avec le chauffeur à bord, dans ce cas-là).

    – Si l action non-violente, pacifiste, de barrage physique (par son corps) face à des avions, de Pierre-Emmanuel Neurohr, est discutée ici, avec des pour, des contre, et des entre-deux.

    Il existe d autres activistes, parfois classés comme éco-terroristes, dont je m étonnais que personne ne parle ici :

    Par ex, non exhaustif :

    – Alexandre Grothendieck : fuyant l allemagne nazi pour devenir, en france, français et génie des maths reconnu mondialement, puis finissant par rejeter la recherche, le progrès et la société de surconsommation, pour devenir un hermite pro-larzac, luttant aux cotés de José Bové; écrivain de la bible écologiste « Récoltes et semailles »

    (oui.. le titre est nul : on sème AVANT de récolter, pas l inverse… Pour un mathématicien, un être plein de logique, çà semble bizarre… mais la vie, et les saisons de cultures, sont un cycle infini)

    – « le gang de la clef à molette« , un livre, mais qui a inspiré des actions : la clé à molette, comme outil pour déboulonner un engin de chantier, un échafaudage, un pré-fabriqué… ou la société : Le démontage du Mc Do par Jové Bové et ses amis, c est une action « clef à molette »

    – ou, sur des sujets indirectement liées à la voiture, mais plus au mode de (sur)-consommation,

     

    sur les sujets sur les animaux ou la viande, ou sur la surpêche/pêche à la baleine ALF (animal, liberation front), PETA et Sea Sheperd D ailleurs, on remarquera que ces mouvements, (comme Ted, né à Chicago – Illinois) sont TOUS des mouvements américains :

    Le fait que l amérique déborde de sectes, de milices (c.f. la secte des Davidiens), de milices paramilitaires, et où les fusillades sur son lieu de travail ou à l école sont bien plus fréquentes que dans tous les autres pays occidentaux, expliquant sans doute celà :

    Aux USA, on ne vit pas ensemble, tous ensemble, comme on ESSAYE de le faire en europe et en france, mais on vit entre-soi, entre co-optés, dans des zones (c.f. le film « la zona« ) contre les autres, le gouvernement central et ceux des autres communautés/autre pouvoir d achat (c.f. les banlieux chic à la Desperate Housewifes avec enceintes et gardes à l entrée)/couleur de peau/camps politique (tea party/democrates/republicains)/autres critères de division entre individus.

    c.f. http://blog.mondediplo.net/2008-08-14-Etats-Unis-Le-mythe-du-melting-pot

    Cette absence (aux USA), ou, en france, la diminution du « vivre ensemble », et des manifestations politiques légales d opposition, est un problème que j avais déja abordé dans « JeSuisCharlie » :

    http://carfree.fr/index.php/2015/01/08/jesuischarlie/#comment-32754

    – Soit la démocratie fonctionne, et on peut défendre ses idées démocratiquement

    – Soit, la démocratie dysfonctionne, le dialogue social, le vivre ensemble ne marchent plus.. et les XYZ-terroristes, que ce soit les ouvriers menacants de faire sauter leur usine qui va fermer/être délocalisée, les frères Kouachi, les éco-terroristes, la « famille pour tous » (sic) et ses casseurs de pédés, les ligues anti-IVG terroristes et assassines (plusieurs médecins assassinés aux USA) se multiplient, et participent à accroitre un sentiment de guerre civile larvée, de fin de la civilisation.

    (malgré les morts de Charlie et d autres morts, pour l instant, vu le bilan, il ne s agit encore que de sentiment de guerre civile en gestation, larvée : la france n est pas les USA avec ses guerres de gangs ou ses églises noires qui brûlent dans le sud, ni Israel-Gaza, très loin de là…. heureusement)

    Les 60 à 70% d absention aux diverses élections, et d autres signes, montrent que la démocratie, dont les institutions intermédiaires (associations avec de moins en moins de subventions, syndicats et -encore pire- partis sans adhérents, riches et sociétés riches payant de moins en moins d impôts (merci Sarkozy et le bouclier fiscal, merci la loi Macron sur les stock-options), pauvres payant de plus en plus pour un service public de plus en plus réduit,…) fonctionnent de moins en moins bien en france. Le « vivre ensemble » en prend, années après années, de plus en plus dans la gueule..

    Comme le dit Warren Buffet et d autres,

    La guerre des classes a lieu.. et les plus riches sont en train de la gagner(en cachant cette réalité aux perdants, aux plus pauvres)

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Warren_Buffett#Ses_déclarations

    « il existe bien un guerre des classes/lutte des classes, que ma classe (les ultra riches) est en train de gagner. Elle ne le devrait pas »

    c.f. ce que j en disais il y a peu : http://carfree.fr/index.php/2015/01/08/jesuischarlie/#comment-32754

    Malheureusement, Les signes politiques donnant lieu d espérer (la loi Tobin va encore être votée ? la loi sur les perturbateurs endocriniens, rejettés par les chimistes, mais plébiscitées par les électeurs, va être voté au niveau européen ? la légalisation du cannabis sous contrôle de l état va être voté ?(c.f. la députée EELV Esther Benbassa, la loi anti-evasion fiscale de l OCDE va être votée?, NDDL, projet inutile et cher, va être définitivement enterré ?), sont faibles, et avancent lentement… sans garanti d aboutir (contrairement à de nombreuses lois allant vers plus d’inégalités sociales, et donc plus de futurs problèmes)  :

    Le sénat n a pas vraiment rejetté la loi cannabis, mais, vu le peu de mobilisation pour, elle semble vouée à l échec, de même les lois Tobin et perturbateurs endocriniens ont des difficultés (le traité transatlantique, l’APT et le TPP, en discussion, permettraient de court-circuiter la loi sur les perturbateurs endocriniens, qu’elle soit voté, ou pas; c.f. « le traité transatlantique, un typhon qui menace les Européens » http://www.monde-diplomatique.fr/2013/11/WALLACH/49803 )

    Ted?

    Il y a au minimum 2 choses, dans toutes personnes :

    le messager (donc ses actions, éco-terroriste ou pas)

    et le message

    il est toujours intéressant d’écouter le message (ne serait-ce que pour s’y opposer), même si le messager nous déplait ou dérange dans sa façon d agir.

    Ainsi, Edmund Burke, père du conservatisme aux USA, n est pas vraiment une personne que j admire et apprécie.

    Un Stiglitz, un Noam Chomsky, un Thomas Piketty, des Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot ou un Oncle Bernard (repose en paix) ont des analyses économico-politiques bien plus intéressantes et liées au concret que lui.

    Son soutien à la révolution américaine est plus due au fait qu’il soit irlandais, donc souvent opposé aux anglais, qu’à un vrai soutien idéologique : son rejet de la révolution française, cousine de la révolution US, l atteste parfaitement :

    il s agit de 2 révolutions de roturiers (2 révolutions bourgeoises contre la noblesse), voulant une démocratie directe, et rejetant l existence d’une noblesse au-dessus d eux.

    Cependant, je retiens UNE phrase de lui, un message, à détacher du messager :

    http://qqcitations.com/citation/138095

    « Personne ne commet une faute plus grande

    Que celui qui ne fait rien,

    Parce qu’il ne peut pas faire beaucoup »

    Une phrase que Gandhi ou Pierre Rabhi/les colibris auraient très bien pu reprendre… (en en cachant l auteur… oupas)

    Ainsi, cette semaine, une jeune femme, en france, a été violé dans des TEC, alors des personnes étaient présentes, et n ont rien fait. Se lever, aller soliciter un autre passager, en lui forcant la main, en le prenant par la main, pour être à 2 (même 2 fillettes de 13 et 12 ans auraient suffit), venir avec son telephone prendre une photo, et taper sur l’épaule du violeur aurait suffit : il n aurait pas décimé tous les gens de la voiture, du wagon…

    Ainsi, ce message d Edmund Burke reste tjrs d actualité.

    => Pour moi, (sans l avoir encore lu), cet article sur cet activiste, s’il met d’un coté ses idées, et en parallèle ses actes, à toute sa place ici.

    Nous sommes trop habitué à l inverse,

    – à Chirac déclarant « la maison brûle et nous regardons ailleurs »

    – à Sarkozy déclarant « les paradis fiscaux, c est terminé »

    – à Hollande déclarant « mon véritable adversaire, c est le monde de la finance »

    Et, tous, ne faisant RIEN en rapport avec leurs beaux discours. Alors, Ted n a pas obligatoirement fait que de belles choses, il n a sans doute pas fait les meilleures actions possible pour défendre ses idées (tout le monde n est pas Gandhi, Robert Badinter, Simone Veil ou l abbé Pierre) mais au moins, contrairement à Chirac, Sarkozy ou Hollande, il a tenté de faire qq chose pour tenter de faire avancer les choses (et avancer sans doute dans le bon sens, contre la société de surconsommation, ou contre l automobilie, vu sa sélection par Marcel)

     

    P.S. bien sûr, au vu des commentaires, j aurai préféré découvrir un texte sur Alexandre Grothendieck ou Teddy Goldsmith, plutôt que sur une personne qui semble avoir des méthodes d action plus contestables…

    Mais rien ne m interdit d’écrire ces textes de présentations sur eux (rien… sauf le temps, la motivation, le courage,…)

  7. psychelau

    Carfree qui fait dans l apologie du terrorisme, c est nouveau? N avez vous pas trouvé mieux qu un terroriste pour critiquer la société technique? N y a t il pas d autres penseurs a mettre en avant?

    Avec ce genre d articles ne nous etonnons pas d être traités d ayatollahs!

  8. Pédibuspédibus

    Concédons qu’il y a une intention pédagogique chez Marcel  : déjà beaucoup de choses ont été dites dans les commentaires qui ont suivi sa contribution sur un activiste violent, ou plutôt sur l’impuissance face à l’inaction, une carence qui menace  notre espèce, le fonctionnement de nos sociétés à travers leurs règles qui paraissent discréditées et tout simplement l’avenir de beaucoup d’individus.

    Posons-nous plutôt la question supplémentaire « quoi faire d’autre? » quand les principes mêmes de la démocratie ne sont pas respectés – en considérant que le politique a encore une marge de manœuvre – en observant la proportion grandissante de l’abstentionnisme chez les citoyens d’Etats reconnaissant leur droit de choisir leurs représentants. Et la représentation politique suffit-elle à déjouer les stratégies des acteurs sans scrupule pour l’intérêt général? La mandature n’est pas non plus un quitus donné jusqu’à la prochaine consultation électorale : par exemple la consultation (et l’information) est obligatoire en Europe pour tout projet d’une certaine envergure et comportant un impact certain sur l’environnement. Il devrait en être de même pour les projets et réalisations à impact social certain.

    Sur ce pouvoir partagé à définir, mettre en place et en oeuvre il me semble que nous devrions nous aider d’un regard d’historien, comme celui de Rosanvalon, ses conférences données au collège de France* et disponibles en ligne balayent trois siècles et plusieurs systèmes sociaux, en particulier celui de l’Angleterre, des Etats-Unis et de la France. Sur le pouvoir quotidien nous devrions croire dur comme fer à « l’âge de faire » par exemple avec le concept Do It Yourself et ses hackers**, et à l’échelle de la ville beaucoup reste à aménager, même très temporairement, pour faire voir la cité autrement, modifier progressivement les représentations cognitives (sans doute pas assez vite au vu de l’urgence) : occuper les places de stationnement par des bancs publics bricolés, sortir en masse les vélos, marcher en troupes assez denses pour perturber la fonction circulatoire de nos cités thrombosées au seul niveau des passages piétons, et bien d’autres actions encore, déjà évoquées sur Carfree, et d’autres à imaginer…

    Ne nous privons pas non plus du soft power du cinoche, de la BD, de la littérature et d’autres techniques*** en faisant connaître notre monde intérieur, ce que les circonstances de chaque parcours individuel ont permis de nous apporter comme sensibilité pour percevoir ce qu’ont d’atroce, d’abject, d’indigne ces regroupements  humains que sont les villes à cause de leur organisation autour de l’automobile.

     

    *http://www.college-de-france.fr/site/pierre-rosanvallon/course-2007-2008.htm

    **http://www.franceculture.fr/emission-la-suite-dans-les-idees-etre-dans-le-faire-2015-01-31

    *** page de pub : http://carfree.fr/index.php/telechargement/livres/

  9. Jean-Marc

    Mon commentaire précédent, disait, avant de l avoir lu, que je trouvai que cet article avait toute sa place ici.

    Maintenant, je l ai lu,

    et c est confirmé bien au-delà de mes espérances.

    (je reviendrai peut-etre plus tard sur sa vie, sur ses méthodes, l intro, le messager)

    sur ses écrits, sur son message :

    – le paragraphe 127, sur l auto rendant l auto indispensable, est un manifeste carfree, très bien écrit, et -malheureusement- très vrai.

    c.f. Sempé, montrant, dès 1962, que la liberté automobile, c est devenue de pouvoir s en passer :

    http://carfree.fr/index.php/2009/11/05/breve-histoire-de-la-mobilite/

    – la première moitié du paragraphe 128, entre autre quand il parle du téléphone, est très vraie (Zeed parlait il y a peu de son besoin d éloigner son tél portable, de sa nécessité d éloigner de lui cet outil technologique aliénant, pour retrouver un peu de liberté, c.f. Sempé plus haut, illustrant cette réalité, mais avec la voiture)

    – 131 : les fonctionnaires ou autre « personnes de pouvoir », et les libertés qu’ils prennent avec les libertés, pour faire leur travail qu’ils considérent parfois au-dessus des lois du citoyen : edward snowden dénoncant l espionnage illégal de la CIA ou bradley manning dénoncant l armée US assassinant des civils n auraient pas dit mieux.

    Sur les personnes de pouvoir non-gouvernementaux, clearstream, lux links, swiss links (HSBC) ou UBS dénoncée par Hervé Falciani en sont qq illustrations.

    – 132 la facilité de travailler pour faire du niveau ,face à la difficulté de travailler pour améliorer les choses/contre le nouveau : créer serait plus facile, que de contrôler à postériori

    J espère que non, mais la réalité semble lui donner raison c.f. les très très t-r-è-s très longs combats, du sang contaminé, amiante, tabac, pesticides, dont les pesticides néo-nicotinoïdes, les marées noires, les perturbateurs endocriniens, le gasoil, les édulcorants de synthèses dont -en particulier- l aspartame, les métaux lourds dont l aluminium (Alzheimer), les OGM en plein champs, les nano-technologies hors enceintes confinées (par définition.. qui est leur taille inf. au nano, par leur taille, elles sont obligatoirement des perturbateurs endocriniens : elles sont si petites, qu’elles passent forcément dans le corps (au niveau des muqueuses, dont les poumons, la bouche,.. voire la peau!), qui ne sait qu’en faire, qui en est géné lors de leur accumulation successive; voire, obligatoirement la barrière encephalo-rachidienne, où leur accumulation va gèner le bon fonctionnement du cerveau), et des 10aines d autres combats…

     

    133. la loi inefficace pour protéger durablement = j ai des doutes :

    les CFC ou le DDT lui donnent tort…

    mais bcp d autres produits lui donnent raison…

    une loi est votée… une loi l abrogeant peut aussi être votée…

     

    134. le mal-être humain, la rebellion ultime face à un système inadapté à l humain..

    J en parlais dans « JeSuisCharlie » et dans le commentaire précédent :

    Les suicides, le burn out, les travailleurs pauvres ne votant plus et se désengageant politiquement, les kouachi-coulibally et les 1 300 jeunes français/françaises à les avoir suivi ou devancé en syrie, et des 10 aines d autres facteurs illustrent l explosion d’un mal-être social français, européen et occidental.

    c.f. http://carfree.fr/index.php/2015/01/08/jesuischarlie/#comment-32754

    Beaucoup de choses interessantes dans ce qu’il dit.

    Bien plus que dans la bouche de pas mal de « spécialistes » TV qu’on entend en continue dans le poste, ces cousins « économistes » à la Jean-Marc Sylvestre.

    (Jean-Marc Reiser, Jean-Marc Sempé, Jean-Marc Jancovici, et d autres… il fallait bien un Jean-Marc Sylvestre pour faire bonne mesure, sinon, dans 10 ans, tous les nouveaux-nés, même les filles, s appeleront Jean-Marc :))

    Sur le mal-être économique et les kouachi-coulibally,

    Je vous conseille de regarder, sur ce sujet, un documentaire encore accessible, passé lundi 16 (donc encore visible 2 jours.. ne trainez pas) sur france 3.

    émission « l angle éco » (éco-nomique)

    sujet de l émission : »liberté, INégalité, fraternité »

    sous-titre – présentation de l emission :

    « Suite aux drames de janvier 2015 à Paris, des mots chocs, comme apartheid, ghettos et fracture sociale ont fait irruption dans l actualité.

    En France, jamais les inégalités n’ont été aussi importantes.

    Face à 2 millions de millionnaires, la classe moyenne craint le déclassement et les pauvres sont toujours plus pauvres.

    Comment relancer l ascenseur social?

    Et si la source du problème venait de l’école de la république ?

    Interviews de Thomas Piketty « le capital au XXI siècle », la ministre de l éducation nationale Najat Vallaud Belkacem, et Christine Lagarde, directrice générale du FMI. »

    Puis celà commence :

    le présentateur, Lenglet, est sur un yacht de milliardaires (en moyenne, 1million de $ le mètre, des yacht de 25-30m à plus de 70m), avec un fabricant de yachts.

    Ses mots d introduction :

    « – patrimoine

    – revenus

    ESPÉRANCE DE VIE (note de JM : entre un cadre supp. et un ouvrier; l espérance de vie après 65 ans n a rien de commun… l un ne profitera jamais de sa petite retraite, et l autre profitera pendant plusieurs décenies de sa grosse, très grosse retraite (les retraites françaises de cadres supp sont parmi les plus élevées… bien supp aux retraites all. de cadres sup.))

    Jamais, depuis près de 100 ans, en france, les inégalités n’ont été aussi importantes »

    Après, plusieurs reportages,

    juste un passage, d’une femme, mère célibataire, dans le reportage « le couloir de la pauvreté » :

    « je gagne moins que mes parents, il y a 30 ans »

    s’il n y avait qu’elle, celà serait « normal », triste mais possible : certains gagnent plus, d autres moins… mais, le pb, c est qu’ils sont des millions, en france, pour qui c est vrai…

     

    autre chaine, autres reportages à regarder,

    jusqu’à mardi soir, le thema de mardi dernier, sur arte : « classe moyenne, des vies sur le fils« , avec 3 reportages,

    Partie 1 « Fragilisés par la vie, ils ont mis leurs rêves au placard, et se démènent pour ne pas tomber dans la misère »

    Partie 2 « La précarité et la baisse du pouvoir d achat ne laissent aucun répit à ces familles touchées par la crise »

    Partie 3 « au-delà de la crise, il faut tenter de vivre. Un nouveau départ est toujours possible »

    Bons antidépresseurs à vous 🙂

    D ailleurs, à ce sujet, les « suicides lents », ou produits « permettant de tenir » dans l enfer actuel, comme l alcoolisme, le tabagisme (dont le tabagisme féminin), le cannabis, les drogues dures, les antidépresseurs, les somnifères :

    Que des domaine ou la france fait partie des 3 premiers consommateurs par habitants dans l’union européenne.

    Avec cependant une place dans le trio de tête aussi pour les suicides : visiblements, ces produits d assistance ne suffisent pas à tenir…

    Quelque chose clocherait-il chez nous ?

    La france,

    – plus gros consommateur de diesel/voiture diesel,

    – 1er européen de pesticides et produits phyto

    – 1er européen pour les hypermarchés

    – 1er producteur d’aliments industriels transformés  (plats préparés) entre autre, au « minerais d animaux »

    – La france, pays de Rungis, la plus grande halle de produits alimentaires aux pesticides, phyto-sanitaires et (pour les viandes) antibiotiques d europe (3 à 8 variétés d’antibio par poulets, dans les elevages indus, c.f. le doc arte passé vendredi soir sur arte sur les élevages indus, et encore visible)

    – faible utilisateur de vélos urbains (bon.. les Pigs sont pire que nous.. mais nous sommes pire que l’europe du nord)

    après le mondial de l auto, « le mondial de l agriculture » ouvre ses portes à paris.

    En fait, le titre est un mensonge total :

    il s agit du « mondial de l agriculture industrielle intensive et d’élevages industriels aux pesticides, phytosanitaires et antibiotiques »

    le salon de la bonne bouffe et de l agriculutre saine existe pourtant à Paris… mais aucun président ne s’y rend jamais : il s’agit du salon Marjolaine.. dont aucune télé ne parle jamais…

     

  10. Jean-Marc

    Sur le 133, sur la loi inefficace pour protéger durablement (selon Ted)

     

    En fait… il a partiellement raison, MÊME quand la loi n est pas changée.

     

    2 exemples, en france :

    A- IVG

    La loi sur l’ IVG existe toujours, MAIS le prix de l acte aux hospitaux est ridicule = un médecin, un hospital n a vraiment aucun intérêt, sauf idéologiste, de pratiquer l IVG, au contraire : tout est fait pour qu’ils prefèrent faire d autres actes plus falorisant pour le CV et pour les subventions

    B- les malaises – burn out des fonctionnaires, ces nantis :

    Tout humoriste débutant, sait qu’il peut faire des blagues sur les blondes (bêtes et ignares), les fonctionnaires (fainéants n en glandant pas une) et l amant de ta femme (vive Feydeau et Courteline).

    Mais, est-ce si vrai ?

    Problèmes : la pénitenciaire, la justice (avec un malaise grandissant des magistrats et greffiers ne POUVANT plus faire leur travail, vu leur nombre extrêmement réduit : par rapport à nos voisins, 3 fois moins nombreux que ce qu’ils devraient), ou d autres, comme l ONF, l Office National des Forets… où des agents de l ONF, adorant la foret et leur travail, se suicident de plus en plus, face à la réduction de leur nombre, et surtout face aux demandes (ordres…) de bénéfices à courts terme des exploitations, avec la sylviculture artificielle de conifères qui remplace de plus en plus la vraie foret

    les inspecteurs du travail… dont la chute du nombre depuis plus de 10 ans, et le risque (réel) de se prendre un coup de chevrotine  fait qu’ils partent en arrêt maladie en nombre, pour dépression, quand ils ne se suicident pas, eux aussi.

    En fait, c est surtout les baromètres, les thermomètres qu’on casse :

    on n’ose pas dire « laissons les patrons-voyoux faire ce qu’ils veulent » (enfin.. si : si on est Sarkozy, on ose : il a dépeinalisé le droit du travail = un patron-voyou n a même plus le risque (théorique) d aller en prison)

    MAIS, en diminuant le nombre d’inspecteurs du travail, un patron, contrôlé moins d’1 fois tout les 10 ans, peut faire ce qu’il veut…

    de même pour les services sanitaires, vétérinaires ou la justice.. la loi est toujours la, mais l état s est rendu défaillant

    (des magistrats viennent, en nombre, de porter plainte contre l état, pour ce choix d être défaillant, en ne mettant pas d argent dans de nouveaux postes)

  11. Jean-Marc

    Psycheleau :

    1- « Carfree qui fait dans l apologie du terrorisme, c est nouveau? »

    Je n ai vu aucune apologie du terrorisme.. relis mieux :

    les faits ont été donné : il a utilisé des méthodes terroristes qui ont fait 3 morts et des blessés.

    Puis, son message, raison (pour lui) de son action, à été donné.

    = c est son message qui est mis en avant, pas ses méthodes.

    2- « N avez vous pas trouvé mieux qu un terroriste pour critiquer la société technique? N y a t il pas d autres penseurs a mettre en avant? »

    Par contre, effectivement, on pourrait peut-etre trouver d autres personnes porteuses de messages +/- équivalent

    c.f. deja, les 3 personnes citées dans la présentation de Ted :

    Ivan Illich, de Günther Anders et de Jacques Ellul, en sachant que des écrits des 3, dont « énergie et équité« , se trouvent sur Carfree, c.f. les liens sous leurs noms :

    On pourrait remonter leurs articles, toujours intéressant.

    D ailleurs.. ce texte, en évoquant ces 3 personnes, et en donnant les liens, permet justement d envoyer des lecteurs sur ces articles, et sur ce qu’ils ont dit.

    Reposter « énergie et équité » en nouveau sujet, pour le rendre plus lisible, aurait été moins intéressant que cet article nouveau.

    Parler d’une personne qui s est inspiré de ces écrits, permet aux gens d aller voir plus loin.. et permet même de mettre en avant les risques de dérives, lorsqu’on se mets à mettre ses principes au-dessus de la vie des autres

    (c.f. Soveto, Rana Plaza, Deep Water, …, pour des actes où les principes de l argent facile sont mis avant les vies humaines, qui n ont aucune valeur

    En fait, alors qu’il critique la société, lui ne fait pas mieux qu’un trader de wall street continuant à mettre de l argent dans Dow Chemical (soweto), Gap (rana plaza ) ou BP (deep water), mais son pouvoir de nuisance est cependant bien moindre que ce trader : plusieurs milliers de morts pour soweto et rana plaza, laissé mourir, par des refus d’investissements dans la sécurité et la rénovation, contre 3 morts de trop pour Ted)

  12. Alexandre

    Comment peut-on gloser sur les écrits d’un tel individu ?

    C’est juste un meurtrier lâche et psychopathe. Sa barbarie ternit irrémédiablement toute sa pensée et ses écrits.

    Qui a envie de fouiller dans une telle poubelle idéologique pour y dégager le bon du mauvais ?

    Les commentaires pratiquant l’exégète des écrits de ce dingue rappellent les forums nauséabonds où l’on applique la même mécanique intellectuelle rance en cherchant les « bons » cotés du IIIe Reich nazi (« Ils ont réduit le chômage« ) en minorant « le reste » (« De toute façon, les chambres à gaz, on n’est pas sûr qu’elles aient existées« ).

    Kaczynski, un maître à penser qui mérite qu’on s’y intéresse ?

    Oui pour Anders Breivik qui s’inspira largement des écrits de Kaczynski dans son manifeste de 1500 pages intitulé « 2083 – Une déclaration d’indépendance européenne« .

    Le 22 juillet 2011 en Norvège, Breivik tua 77 personnes et en blessa 151.

    « Je trouvai que cet article avait toute sa place ici […] c est confirmé bien au-delà de mes espérances. »

    On croît rêver !

  13. kw

    Marcel nous fait un coup de blues là…

    Allez, respire un bon coup, va faire un tour et vires ce torchon du site, avec nos cheveux au vent sur nos bicyclettes on a de biens meilleurs arguments pour convaincre.

  14. Jean-Marc

    C est bien, Alexandre.. drape toi dans ta dignité offensée et dans ta pureté souillée pour avoir osé survolé trop longtemps les écrits de Ted.

    Mais alors,quand des répliques des frères Kouachi, des Coulibally, quand des répliques de Ted ou de Breivik, ou quand des répliques des Davidiens ou des pro-lifes assassins des USA auront lieu près de chez toi, tu pourra encore jouer à l étonner… mais pourtant, c était deja à prévoir par ta réaction.

    Que tu rejettes le messager, c est normal.

    Mais refuser de regarder le message et les causes qui ont conduit ce messager à agir ainsi, c est se comdamner à les revivre sous une autre forme (ignorer l histoire, c est se condamner à la revivre)

    Ne pas analyser POURQUOI c est aux USA qu’il y a le plus de terroristes en occident, et pourquoi ils commencent à arriver en france et en europe, c est empêcher la prévention d être efficace.

    (à Boston, comme à Paris en janvier, comme au Danemark, c etait à chaque fois des américains/français/danois, même si d origine étrangère (parfois lointaine..), ils avaient passé une bonne partie de leur vie dans leur pays : c est des rejets venant de l intérieur, qui questionnent la société. « On » leur faisait sans doute sentir trop souvent qu’ils n étaient pas des américains/français/danois à 100%, qu’ils n étaient pas 100% nationaux, quoiqu’en disent leur papiers, et donc, ils ont fini par entendre ce message de rejet, et à chercher ailleurs une communauté prète à les acceuillir… même si c était dans le but de les manipuler, de s en servir)

    Les USA ont plus de policiers et de militaires que nous, et des budgets police + armée largement supérieurs, et plus de gens en prison que nous, l europe.

    Quelle a était la PREMIÈRE et SEULE mesure de Valls, suite aux attentats de janvier ?

    Plus de policiers et de militaires = échec garanti…

    Valls, par son refus de regarder les causes et de les analyser, nous prépare, indirectement, mais très efficacement, de nombreux autres attentats.

    (sa loi Macron est aussi source de plus d’inégalités = elle aide à créer de nouveaux apprenti terroristes)

    Alors qu’une analyse permettrait d’apporter la réponse adéquate.

    La réponse.. on la connait, quand on compare l europe aux USA :

    c est la justice sociale, c est de moins grandes inégalités, c est un ascenseur social qui fonctionne mieux, qui permet de se prémunir des tueries style USA.

    Malheureusement, ces spécificités françaises et européenne, sont en régression depuis 1992 (début de l explosion des revenus des dividendes par rapport aux revenus du travail).

    Et les pbs de rejet de la société, en europe, se sont aggravés depuis lors.

     

    Voyons si le rejet marche…

    Prenons 5 grands conflits où zonses d attentats de ces 50 dernières années :

    – apartheid en afrique du sud

    – irlande – irlande du nord – grand bretagne (catholiques/protestants)

    – turcs -kurdes

    – rwandais hutus-tutsies

    – israéliens juifs et israéliens de Gaza

    Voyons ce que ces conflits ont donné :

    De Klerk et Mandela se sont parlé puis donné la main => conflit fini

    Les hutus et les tutsies se sont parlé puis donné la main => conflit fini

    Le Sinn Fein et le gvt anglais se sont parlé puis donné la main => conflit fini

    Les turs refusent de parler aux kurdes = le conflit dure et dure encore (c.f. Kobané, avec les Turcs qui refusent leur aide aux kurdes partant combattre Daesh, et qui leur tirent même dessus !)

    Le Likoud et le Hamas refusent de se parler = le conflit dure, et dure encore.

     

    Pourtant, en europe, avec la fin de la seconde guerre mondiale, et la création quasi le lendemain, de la CECA, puis Miterrand donnant la main à Helmut Kohl à Douaumont, on sait que c est le pardon, la réconciliation et la parole qui apportent la paix durable (70 ans d affilés de paix france-allemagne et cela va continuer… combien d’heures de paix israel-Gaza ?),

    et pas la vengeance, le mépris ni la rancoeur, qui permettent de rester en guerre pendant des décenies…

    Alors, si tu veux VRAIMENT vivre comme à Israël-Gaza, c est ton droit, et grand bien te fasse…

    Mais moi, je préfère 1 000 fois vivre comme en France-Allemagne.

    (surtout que je n habite pas loin de la frontière… être un des 1ers mort de tes choix irresponsables de refuser d analyser une situation critique et dangereuse, pourrait m être fatal… Merci, par ta volonté de ne pas regarder les choses, de ne pas détruire l oeuvre de Jean Monnet et de Konrad Adenauer trop rapidement : je suis encore mobilisable…)

  15. Jean-Marc

    « où l’on applique la même mécanique intellectuelle rance en cherchant les « bons » cotés du IIIe Reich nazi »

     

    C est intéressant, que tu parles du III reich,

    car, de plus en plus d historiens parlent de la guerre mondiale, et non plus de la 1ere et de la 2nde guerre mondiale :

     

    C est l intransigeance de la france, voulant « faire payer l allemagne » qui a fait chuter la république de Weimar et a permis de mettre Hitler au pouvoir.

    C est un refus d analyser la situation et de pardonner, mais de vouloir faire payer à tout prix, qui a induit la suite..

    D’où, pour éviter de recommencer les même erreurs, le plan Marshall, ouvert à la france et à l angleterre, mais aussi à l allemagne et au japon, d’où le refus de domages de guerres

    (ce qui aurait bien rendu service à la Grèce… on a supprimé la dette allemande à la grèce (ainsi qu’à d autres pays) pour apporter la paix)

    Le plan Marshall a été une réussite totale, quand on regarde l allemagne et le japon, aujourd’hui.

    De même pour le CECA, la CEE puis l UE, niveau apport de la paix pour ses états membres.

    Par cotnre, envoyer des militaires, comme en iraq, ou en afghanistan, cela ne marche pas… cela permet d apporter des morts et de la rancoeur, donc de créer plus d opposants, plus de rejets.

     

    le refus intransigeant actuel de l allemagne envers la grèce ne présage rien de bon pour la paix et la tranquilité en europe…

    pourtant, ils ont aussi des historiens, en allemagne, non? et des économistes ?

  16. Jean-Marc

    « Je trouvai que cet article avait toute sa place ici […] c est confirmé bien au-delà de mes espérances. »

    On croît rêver ! (signé : Alexandre)

     

    => j ai fait un truc INCROYABLE Alexandre,

    Comme mon analyse paragraphe par paragraphe le prouve,

    Contrairement à toi, qui semble n avoir lu que le nom de Ted, avant de réagir à ce nom.

    J ai LU l’article

    Lire qq chose avant de le commenter… je sais.. je suis vraiment très très vieux jeu… (mais, par chance pour toi Alexandre, au vu des divers commentaires,  je suis un des tout dernier à encore le faire… )

    C est tellement plus simple de commenter qq chose qu’on n a pas lu. Et puis, cela offre bien plus de libertés : on peut décider de faire dire ce qu’on veut, à ce qu’on n a pas lu…

  17. Marcel RobertMarcel Robert Auteur

    Eh bien quel succès! Je me doutais bien que cet article susciterait la controverse, d’ailleurs c’était un peu l’objectif, mais je ne m’attendais pas à voir certaines réactions…

    Déjà un préalable, je suis personnellement contre la violence, un peu comme Pïm sans doute, mais cela n’a strictement rien à voir avec l’article. Comme Jean-Marc l’a très bien expliqué (car il a lu le texte de Kaczynski, lui), il est tout à fait possible, et souhaitable, de faire la part des choses entre ses actes et ses écrits. Que Kaczynski soit un terroriste, c’est une chose, qu’il écrive des textes qui, au bout du compte, sont très proches de grands penseurs comme Anders ou Ellul, c’est une autre chose.

    Certains parlent « d’apologie du terrorisme »… mais savent-ils de quoi ils parlent? Si on se réfère à la définition du mot « apologie », le Larousse nous dit « Discours ou écrit glorifiant un acte expressément réprimé par la loi pénale ». Où est la glorification? Cet article présente seulement Kaczynski, son parcours, ce qu’il a fait, ce qu’il a écrit. Le ton de l’article est justement on ne peut plus neutre, j’ai d’ailleurs sciemment copié-collé des paragraphes de Wikipédia comme on me l’a aussi reproché. Wikipédia fait-il l’apologie du terrorisme? En fait, tout se passe comme si certains ne « veulent même pas savoir que cette personne existe » car sa seule existence est une « apologie de la violence » sans doute… Désolé, mais cette personne existe, que vous le vouliez ou non. Vous pouvez préférer vous cacher les yeux, cela ne changera rien au fait que Kaczynski existe et qu’il dit et écrit des choses qui ne sont pas si éloignées de ce que l’on peut dire très souvent sur Carfree. Mais pour cela, il faut d’abord lire et essayer de comprendre (ce qui ne veut pas dire « justifier »).

    Au passage, je trouve assez incroyable que certains arrivent ici même d’on ne sait trop où et, tout en montrant qu’ils n’ont rien lu et qu’ils n’ont pas cherché à comprendre, demandent tout simplement la suppression de l’article. Désolé de vous décevoir, mais cela ne marche pas comme ça. Je vais vous expliquer une chose, si vous n’êtes pas d’accord avec cet article, faites l’effort de l’expliquer EN ARGUMENTANT, pas en sortant des lieux communs du style « c’est un torchon » ou « c’est de la poubelle idéologique »…

    Personnellement, je trouve le texte de Kaczynski particulièrement intéressant, en plus de traiter d’un sujet qui concerne tout à fait les thèmes abordés sur ce site, à savoir les transports. Et cela pose à mon avis tout un tas de questions: pourquoi en arriver à la violence quand on défend de telles idées? Est-il possible de faire avancer de telles idées sans pratiquer la violence? Est-ce que les formes d’action classiques des militants (happening, manifs, pétitions, etc.) ne sont pas au bout du compte, comme Günther Anders le disait, une forme de « théâtre »? Et si oui, peut-on lutter en faisant du « théâtre » contre le système technique et son appareil de répression?

    Je ne prétends pas avoir les réponses, ni même savoir si ces questions sont pertinentes, mais je pense qu’elles sont intéressantes.  C’était l’objet de l’article, que je ne vais évidemment pas supprimer malgré les cris de vierges effarouchées de certains. Et au passage, je vous réserve une nouvelle surprise pour la semaine prochaine (un peu de « teasing » en quelque sorte…).

  18. Pédibuspédibus

    vive le streapteasing!

    vive Marcel!

    rendez-nous Marcel!

    Marcel à poil!

    et viiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiite

  19. Jean-Marc

    « Je ne prétends pas avoir les réponses »

    Je suis bcp moins modeste que toi :

    Albert Schweitzer, Gandhi, Einstein, Georges Charpak, Pierre Rabhi (et d’autres) ont tous dit des choses qui se recoupent

    (je vous laisse rechercher leurs citations exactes : il y a de légères différences entre eux, en voici déjà 3)

    – « Sois le changement que tu veux voir dans le monde. »- Ghandi.

    – « L’exemple n’est pas le moyen le plus important pour influencer les hommes, c’est le seul« .- Albert Schweizer

    – « L’exemple n’est pas une manière d’enseigner, c’est la seule » – Einstein

    Ainsi, sur le sujet du transport compatible avec une vie et une ville agréable et soutenable, faire du vélo quotidiennement, et aider les autres à en faire quotidiennement (dans un atelier d auto-réparation de LHC par ex), n est pas un moyen de développer l usage du vélo en ville, c est -quasi- le seul et le meilleur.

    Et, bien évidement, quand on est sur un vélo, on n est pas dans une voiture…

    Désolé pour ce petit H.S.

    Mais c est pour montrer qu’on a le droit d avoir un cerveau : on peut lire ta sélection des écrits de Ted, et penser, et agir de façon totalement différente de la sienne :

    Sauf erreur de ma part,

    Monter sur son vélo pour changer (à son échelle) le monde n est pas exactement la même chose que de menacer des citoyens de morts, et de mettre ses menaces à exécution.

  20. Roger

    Très stimulant cet article. Très intéressants ces multiples commentaires dont j’ai lu les derniers en diagonale j’avoue. Quand on parle de violence, il faudrait faire la distinction suivante: violence individuelle versus violence systémique. Être contre la violence individuelle tout en ignorant la violence systémique (ici, technologique) n’est-il pas paradoxal même si juste ? Comme pourtant mentionné par Théodore, peut-être seule une violence systémique imposée à la violence systémique pourra l’arrêter car si la technologie finit par prendre toute la place du vivant, ce n’est peu-être pas tant à cause de sa force que par l’asservissement biologique inconscient de tout être vivant à la loi du moindre effort. La raison ne fait pas le poids devant la facilité. Plus rapide, plus facile, plus séduisant (et je rajoute envahissant et destructeur) le côté obscur est disait Yoda. L’envahissement technologique du vivant serait alors causé par la paresse ingénieuse du vivant lui-même créant sa propre prison avec un stupide orgueil aveuglé. Cela n’est possible que quand une espèce a un mental suffisamment développé. Homo Sapiens (homme sage) n’est malheureusement pas encore majoritaire sur la planète, c’est Cromagnon Malicius, une espèce intermédiaire qui remporte la manche pour l’instant. Il tripe sur la force à court terme et nous suicide à long terme avec un sourire béat et ignare.

  21. monique

    très bonne idée de parler de kackzynski

    sa lutte contre la technologie englobe bien sûr la voiture

    c’est un peu facile de le traiter de fou ,de terroriste,d’extrémiste:il ne fait pas peur parce qu’il peut tuer mais parce que ses idées poussent à une réflexion tabou dans notre société

  22. jack

    Merci pour cet article intéressant qui considère ses lecteurs comme des adultes capables d’analyse et de critique.

    J’aime bien le point 3:

    « La gauche politique est la première ligne de défense de la Société technologique contre la révolution ; »

  23. Jean-Marc

    Une phrase importante, effectivement, sur « la gauche politique ».

    Mais qui risque d être mal comprise par certains lecteurs survolant les textes, donc je vais la préciser, pour que ce soit plus clair :

    au vu de ses écrits,

    il veut dire que la gauche productiviste, la gauche molle, voire mollassonne, libérale, ce qu’on pourrait traduire par les démocrates (le parti US), le labour (pro-City de londres),  les DSK-Hollande-Valls-Macron, est contre la révolution anti-industrielle, mais pro-technologies, sans se poser de question sur la technologie et sa finalité.

    Il ne faut pas en déduire que la droite (les républicains US et le tea party) soit mieux vu : elle est la 2eme ligne de défense.

    Car l’équivalent du NPA, de la gauche anti-capitaliste, des écolo anti-green washing, anti-« agriculture raisonnée » (terme qui ne veut rien dire.. sauf laisser les agriculteurs polluer autant qu’ils veulent, sans règles strictes, en leur faisant confiance), anti-« croissance verte » (autre terme qui ne veut rien dire.. sauf laisser les industriels polluer autant qu’ils veulent, sans règles strictes, en leur faisant confiance), n entrent pas sous ce vocable :

    c est un américain, pour lui, ceux-ci sont des anarchistes, des utopistes, des révolutionnaires, des « socialistes » (pour un américain = des rouges vifs), pas des démocrates (le parti), pas de la gauche politique.

    Il n’y a que des démocrates et des républicains au pouvoir, aux USA, pas d’équivalent, chez leur politiques de gauche, du NPA, du front de gauche, de verts style Yves Cochet, ni de PS style Marie-Noëlle Lienemann.

    Car effectivement, dès qu’il s agit d aider peugeot-renault-areva et la FNSEA, (Montebourg était), Valls et Hollande sont là.

    c.f. les nombreux articles de carfree sur Montebourg et les aides à PSA, à l époque ou il était le ministre du redressement national.

  24. kw

    Les militants convaincus sauront faire la part des choses, un texte comme celui-là est intéressant pour celui qui veut faire des recherches, c’est pour ça qu’il a toute ça place sur wikipedia dont les textes ne représentent personne en particulier.

    Mais sur carfree il donnera juste une mauvaise image de plus des libres de voiture que nous sommes. A-t-on besoin de cela ?

    Sachant qu’il y aura controverse, quel est l’intérêt de le publier ici ? A-t-on besoin de risquer de se diviser sur la place publique ?

    A ton commentaire Marcel, on dirait qu’il s’agit de ton site perso. Mais tu signes Fondateur Carfree France, tu nous engages donc quelque part. Il manque un comité éditorial, un fonctionnement plus collégial à un site tel que celui-là. Ou bien il faut enlever l’ambiguïté sur le site, ou au minimum de l’article qu’il n’engage que son auteur, que le contenu est sujet à controverse et que c’est le but de sa publication si j’ai bien compris. On se croirait à la FNAUT où le petit chef de service balance sa dernière trouvaille pour faire parler !

    Moralité, avant de publier un article je tourne 7 fois les pédales au grand air 😉

  25. Pédibuspédibus

    mon vieux KW tu m’électrises à parler ainsi du grand cardinal Marcel : sa pourpre va rosir à vouloir  branlicoter ainsi son trône… et si on poutchait ensemble, hein?

    boaaaaaa

  26. Marcel RobertMarcel Robert Auteur

    kw, je suis content d’apprendre « qu’un texte comme celui-là est intéressant pour celui qui veut faire des recherches » car tu me demandais dans ton précédent commentaire de « virer ce torchon du site« …  Comme quoi, il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis.

    Concernant ta question sur l’intérêt de publier un tel texte sur Carfree France, je te laisse juge, c’est tout à fait ton droit de penser qu’il n’a pas sa place ici, comme c’est le mien de penser qu’il a toute sa place ici, et apparemment je ne suis pas le seul. Par contre, je ne saisis pas bien ta peur de « risquer de se diviser sur la place publique« . Quel est ton souhait? Qu’il n’y ait pas de débat, une seule ligne (laquelle?) et surtout pas de divisions? C’est mal connaître ce site qui, en plus de 10 années d’existence, a montré je pense une multitude de points de vue, parfois contradictoires, sans même parler des débats parfois passionnés concernant certains articles…

    Sinon, je vais te révéler un secret, oui c’est bien un site perso, pas spécialement parce que je le veux, mais tout simplement car je suis essentiellement seul à gérer le site, que ce soit sur le plan technique ou sur le plan éditorial. Il y a bien de nombreux contributeurs, et je les en remercie, mais c’est moi qui gère le tout. Je ne crois pas me rappeler que tu te sois proposé pour ne serait-ce que publier un seul article, participer à la vie du site, ou à un comité éditorial par exemple.

    Ta comparaison avec le site de la FNAUT est éclairante, elle montre juste que tu ne sais pas de quoi tu parles. Le site de la FNAUT est justement l’antithèse de Carfree France: un site qui exprime le point de vue… de la FNAUT (principalement sous forme de communiqués de presse) et pas de débat/commentaires.

    Pour le reste, je signe « fondateur de Carfree France », car comment dire, c’est un peu le cas non? Tu remarqueras que je ne signe pas « chef de carfree », « président » ou « directeur » car je ne vois pas trop de quoi je serais le chef… Et je ne vois pas trop en quoi le fait que je sois le fondateur « t’engage » à quoi que ce soit… Apparemment, mes écrits te dérangent, c’est ton droit. Je ne peux donc que t’engager à proposer tes propres articles.

    Selon toi, « il manque un comité éditorial, un fonctionnement plus collégial à un site tel que celui-là. » C’est aussi mon point de vue, et pas seulement depuis aujourd’hui. J’attends donc ton investissement et celui d’autres bien entendu. Sachant que dans mon esprit, comité éditorial ne veut pas dire comité de censure chargé de valider uniquement les publications. Comité éditorial veut dire instance de débat où les uns et les autres proposent à tour de rôle publications d’articles et les soumettent au débat.

    Tu parles ensuite « d’enlever l’ambiguïté sur le site« : de quelle ambiguïté parles-tu? Tu veux aussi que « l’article n’engage que son auteur« , mais c’est le cas, il est signé Marcel Robert et engage donc Marcel Robert. Les seuls articles sur ce site qui pourraient engager l’ensemble du site sont ceux qui sont signés « Carfree ».

    Pour finir, tu me sors une petite « moralité » censée être drôle puisqu’elle est accompagnée d’un smiley, en me conseillant de « tourner 7 fois les pédales au grand air » avant de publier un article. C’est effectivement très drôle de la part de quelqu’un qui traitait cet article de « torchon » précédemment; as-tu tourné 7 fois tes pédales au grand air avant de publier un tel commentaire?

     

     

     

  27. kw

    Je pense qu’un comité éditorial aurait permis, non pas de ne pas parler de ce type si ça intéresse quelqu’un, mais de mieux cadrer l’article qui en parle. Par exemple en mentionnant dès le départ (au lieu d’attendre les réactions et de devoir te justifier en commentaire), de manière explicite les différents points de vues et que le but est d’en débattre. De ne mentionner que le lien vers wikipédia et non pas de recopier un texte tronqué. D’indiquer l’éventuel lien avec l’actualité où la raison de sa publication à ce jour etc. Bref, d’amorcer le débat avant la publication dans la mesure ou tu savais qu’il y aurait controverse.

    Le but d’un fonctionnement plus collégial ne serait pas d’évincer quelqu’un ni de censurer mais au contraire que tu ne te retrouves pas seul à devoir assumer le fond et le forme le jour de la publication.

    J’ai répondu torchon car il m’a semblé que ton but était de provoquer. Ping pong un peu stérile je le concède.

  28. Marcel RobertMarcel Robert Auteur

    J’ai fait l’effort de répondre à tes questions, tu ne réponds pas vraiment aux miennes. Pour le comité éditorial, je te l’ai dit, je ne demande que cela, je suppose que tu te proposes donc pour en faire partie? Car c’est une chose de dire « il faut faire ceci et cela » et c’est une autre chose de se prendre en main et d’être soi-même actif. Sinon, cela reste du vent…

    Par contre, je ne pense absolument pas que cet article aurait du « être mieux cadré ». Si tu as lu mes précédents commentaires, l’article était volontairement neutre, mon but n’était pas d’exposer « différents points de vue »… d’ailleurs lesquels? Dire que le terrorisme, c’est bien ou c’est mal? C’est quand même bizarre, si je fais le bilan des commentaires, on me reproche à la fois d’avoir fait un article « trop engagé » du style « apologie de la violence » et « trop neutre »…

    Après, il fallait que je dise dans l’article « que le but est de débattre »? Tu ne crois pas que ce serait prendre les lecteurs pour des idiots? Sur ce site, tout article est soumis au débat à partir du moment où on peut le commenter… D’ailleurs, ce n’est pas ce que l’on est en train de faire?

  29. Alexandre

    […] Je ne pense absolument pas que cet article aurait du « être mieux cadré » […]

    Pourtant c’est le minimum de précaution qu’imposait la présentation d’un tel personnage au lieu de cet article livré brut de décoffrage aux lecteurs de passage et à ceux plus réguliers qui attendent mieux que la simple recherche d’un effet buzz.

    Il aura fallu attendre 2 jours avant de pouvoir lire : […] Déjà un préalable, je suis personnellement contre la violence. […] et qu’on l’on comprenne vos motivations… Il était temps.

    Après, Carfree est un site perso et vous y êtes libre de faire ce que bon vous semble. On peut d’ailleurs reconnaître que vous laissez vos contradicteurs s’exprimer, c’est déjà ça.

  30. Marcel RobertMarcel Robert Auteur

    Tiens, Alexandre revient après subite disparition malgré plusieurs commentaires de Jean-Marc l’interpellant… Après le « torchon », c’est celui qui traitait le texte de Kaczynski de « poubelle idéologique » qui va venir me dire comment je dois procéder… Risible.

    L’article est « brut de décoffrage »? Mais tu ne l’as pas lu l’article, ce que montre ton premier commentaire et ce qu’a très bien démontré Jean-Marc. Au passage, « brut de décoffrage », c’est plutôt un compliment car cela veut dire « sans fioritures »…

  31. sebastien

    Très intéressant débat que celui de la distinction entre le message et le messager. C’est ce débat même qui dans les siècles passés débouchait sur 2 solutions différentes suivant les peuples et les temps: mettre à mort un émissaire ennemi ou le laisser repartir une fois son message délivré.

    Je vois que personne n’a fait de commentaire sur la photo d’illustration de l’article. Combien y ont vu les tours du World Trade Center? Tous les jours, la pollution inflige à l’espèce humaine un 11 septembre 2001 dans un silence assourdissant. Il faut bien reconnaître qu’il y a des violences légitimées et des violences « illégitimées » et que cette différence ne tient qu’au statut de ceux qui fabriquent le discours officiel. Voir la respectabilité du secteur automobile ou le déni des dangers de l’amiante dont la production et la vente sont encouragées (en France il n’y a pas si longtemps et au Canada toujours) des dizaines d’années après la publication d’études démontrant sa nocivité.

     

  32. Marcel RobertMarcel Robert Auteur

    Je n’aurais pas pu dire mieux Sébastien, c’est effectivement la question centrale,  » la distinction entre le message et le messager ». Certains confondent apparemment les deux et sous prétexte que le messager est indigne préfèrent qualifier le message d’indignité.

    Et merci pour ta remarque sur la photo d’illustration. Je l’ai choisi exactement pour cette raison. Pour la petite histoire, il s’agit d’une affiche faite par la fondation Nicolas Hulot peu après le 11 septembre 2001 (on voit d’ailleurs leur logo en bas à droite). Je suis loin de partager tout ce qui vient de Nicolas Hulot, mais là pour le coup j’avais trouvé leur affiche très bien faite.

  33. kw

    Le manque de cadre fait qu’on ne sait pas de quoi on doit débattre, du coup on débat plus sur la publication de l’article que sur son contenu, lequel contenu a également de multiples débats possibles, le contenu de son livre, le fait qu’un terroriste soit militant… Autant de quiproquos possibles.

    La façon de critiquer Alexandre est de la même veine que ce que tu nous reproche : de critiquer le messager. Maintenant que chacun a posé ses arguments on fait quoi ? on compte les points pour savoir qui a gagné ou on essaye d’avancer ?

    Je veux bien participer à un comité éditorial et autres mais il faut nous dire comment.

    On peut commencer ici-même. Je propose que tu intègres à l’article quelques passages de ton premier commentaire :

    …que cet article susciterait la controverse, d’ailleurs c’était un peu l’objectif,…

    Déjà un préalable…

    …particulièrement intéressant, en plus de traiter d’un sujet qui concerne tout à fait les thèmes abordés sur ce site, à savoir les transports. Et cela pose à mon avis tout un tas de questions:…

    …Je ne prétends pas avoir les réponses, ni même savoir si ces questions sont pertinentes, mais je pense qu’elles sont intéressantes.  C’était l’objet de l’article

  34. Marcel RobertMarcel Robert Auteur

    « Le manque de cadre fait qu’on ne sait pas de quoi on doit débattre, du coup on débat plus sur la publication de l’article que sur son contenu »

    La faute à qui? C’est toi et quelques autres qui êtes arrivés ici en demandant la suppression pure et simple de l’article avant même de débattre de quoi que ce soit et en montrant même, pour certains, que l’article n’avait même pas été lu…

    Et on revient toujours à la même question: c’est ton problème à toi si tu as besoin d’un cadre pour penser, discuter, débattre.

    Je prends bonne note de ta proposition d’intégrer un comité éditorial: le mieux est de passer par la page contact de ce site afin d’échanger par mail à ce sujet. (ce qui est valable aussi pour tous ceux qui voudraient intégrer ce comité éditorial).

    Par contre, la réponse est clairement non si ton propos est d’obtenir que je transforme mon article à ta propre convenance, en particulier en suivant « tes recommandations » faites en commentaire… Tu as la gentillesse de citer mes propos, mais ces propos ont été tenus « en commentaire ». Ils resteront donc des commentaires…

    « Maintenant que chacun a posé ses arguments on fait quoi ? »

    Euh, à vrai dire j’attends encore tes arguments comme ceux d’Alexandre d’ailleurs pour expliquer en quoi le CONTENU du texte de Kaczynski est inutile, inintéressant, idiot, débile, etc. Bref, après avoir ergoté sur la forme, j’aimerais bien vous entendre sur le CONTENU.

  35. kw

    « c’est ton problème à toi » « la réponse est clairement non »… Ca démarre mal pour un comité éditorial.

    Sur ce, je m’éclipse, je ne voudrai pas risquer de contrarier ton élan qui a toujours porté ses fruits jusque là. Sans rancune et à une prochaine dans des conditions plus propices.

     

  36. Marcel RobertMarcel Robert Auteur

    C’est bien ce que je pensais, ton objectif n’était pas de participer réellement à un Comité éditorial, mais seulement d’obtenir que je modifie mon article à ta convenance…

  37. Anthony GrégoireAnthony

    « Et au passage, je vous réserve une nouvelle surprise pour la semaine prochaine »

    J’attends avec impatience !

    Quelques idées : « piste cyclable, invention nazie », « Daesh fait du vélo » (j’ai pas trouvé d’images!), « Sans vélo, Einstein n’aurait pas découvert la bombe »

    Sinon, j’ai un article du figaro : http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/12/27/97001-20131227FILWWW00198-inde-cinq-morts-dans-un-attentat-au-velo-piege.php

    Sinon, je connaissais Théodore (pas personnellement), il a sa place ici, pas en tant qu’exemple à suivre, mais comme personne partageant une vision proche, et dont l’action a eu un retentissement international (dans les milieux non autorisés). Ça a le mérite de poser des questions, doit-on fermer les yeux sur des actions comme celles-ci, comment agir de façon non-violente, doit-on nommer un comité de censure, Marcel Robert va-t-il devenir terroriste? etc.

  38. Marcel RobertMarcel Robert Auteur

    Bien vu Anthony, mais on a déjà traité certains de ces sujets…

    Quand les nazis développaient les pistes cyclables:

    http://carfree.fr/index.php/2010/02/05/quand-les-nazis-developpaient-les-pistes-cyclables/

    Albert Einstein fait du vélo:

    http://carfree.fr/index.php/2011/11/15/albert-einstein-fait-du-velo/

    J’avoue que pour « Daesh fait du vélo », je reste sec (pour l’instant…).

    Marcel Robert va-t-il devenir terroriste?

    Ce n’est pas prévu pour l’instant, mais promis, si c’est le cas, je ferai un article pour l’annoncer publiquement…

Les commentaires sont clos.