Cochet, seul député lucide sur la bagnole

point-rouge-cochet

Finalement, la déconfiture de France Inter a du bon : on va voir ailleurs, et on découvre parfois des choses intéressantes : la revue de presse de Cécile de Kervasdoué sur France Culture, les chroniques de Guy Carlier sur Europe 1 (même en courant le risque d’entendre glapir l’insupportable Fogiel, promu au rang de “journaliste interviewer” sur radio Sarko… Pire : j’avoue retrouver de plus en plus souvent Demorand avant 19h00 sur la même radio Sarko. Il faut avouer qu’il est autrement plus intéressant à écouter que le platissime et révérencieusissime (avec les puissants) Patrick Cohen qui l’a remplacé sur Inter. Quant à Audrey Montebourg Pulvar, certes autrement plus intéressante (sur tous les plans, d’aillleurs), sa vie privée jette évidemment une ombre sur chacune de ses paroles. Bref.


"Il est possible que le gouvernement cède"
envoyé par Europe1fr. – L'info video en direct.

Et hier, bingo, émission en direct du salon de l’auto avec… Yves Cochet ! J’ai déjà dû le dire, j’aime bien Cochet et sa manière de rester droit dans ses bottes quand ses collègues commencent à frétiller à l’odeur de la bonne soupe gouvernementale qui se profile avec le retour des “socialistes” au pouvoir, et que des anciens du Modem se pressent avec eux autour de la gamelle virtuelle. Cochet restera dans l’Histoire comme le premier parlementaire à avoir compris que demain n’aura plus rien à voir avec aujourd’hui, et qu’il faudrait peut-être bien commencer à s’y préparer plutôt que de continuer à faire l’autruche et à sauter sur sa chaise comme un cabri en criant “La croissance®, la croissance®, la croissance®”.

J’aime aussi son approche pragmatique : contrairement à bon nombre de “décroissants”, y compris parmi les plus brillants, il ne fait pas dans la philosophie. Il ne se contente pas de snober les cons-sommateurs et de tenter de les convaincre qu’ils seraient bien plus heureux sans leur 4×4, leur télé 3D d’1m50, leur Iphone et leurs vacances aux Seychelles : c’est totalement inefficace, voué à l’échec, en plus de vous faire passer pour un demeuré doublé d’un extraterrestre. Vous avez peut-être essayé de convaincre un catholique (je dis catholique parce que c’est surtout ça que j’ai dans mon entourage, mais j’imagine que c’est pareil, voire pire avec un juif, un musulman, ou toute autre victime d’intoxication religieuse) que dieu n’existe pas. Avez-vous réussi ?

Comme Cochet, je préfère utiliser des arguments scientifiques et rationnels : même si vous n’aimez pas la décroissance, vous n’aurez pas le choix. THERE WON’T BE ANY ALTERNATIVE. Comme les ultralibéraux, oui oui. Comme pour Sarkozy et les retraites : il n’ y a pas le choix. Sauf que pour la décroissance, c’est vrai.

Alors écoutez Cochet, interrogé par Demorand et Askolovitch, un brin provocateurs et dubitatifs, mais dont les questions sont intéressantes.

Il faut situer le cadre, le salon de l’auto, que Demorand qualifie de “démonstration de force de l’industrie automobile”, et dans lequel sont systématiquement mis en avant les véhicules ””“”“”“”“Verts”“”“”“”“”, électriques, hybrides, ou fonctionnant aux “biocarburants” (ces derniers ont semble-t-il du plomb dans l’aile). Alors que dans les faits, toutes les voitures achetées par les cons-sommateurs fonctionnent toujours au pétrole, et même 8 ou 9 sur 10 au diesel-qui-pue.

Dans ces conditions, la question d’Askolovitch est amusante (je n’ai pas le courage de retranscrire mot pour mot, alors je caricature un peu mais l’esprit y est : “ha ha, espèce de décroissant ! Ça fait quoi d’être démenti par les faits, et de voir que les constructeurs automobiles se sont adaptés et proposent désormais des modèles électriques ou hybrides qui vont permettre de ne rien changer à notre mode de vie tout en n’aggravant pas le réchauffement climatique ?

Cochet explique avec un calme olympien qu’il n’y croit pas une seconde, que l’électricité (qui n’est pas une énergie primaire et doit donc être produite à l’aide d’énergies primaires comme… le pétrole) a un rendement inférieur à celui du pétrole. Comme je l’ai déjà écrit à propos du pot de yaourt Mitsubishi Peugeot, les batteries actuelles confinent ces véhicules à la marginalité commerciale. Ce sont des publicités ambulantes. Cochet ajoute qu’elles ne sont pas rapides et ne font pas vroum-vroum au feu rouge, et qu’elle n’ont donc que peu de chance d’intéresser la gent masculine, qui selon lui représente 80% des visiteurs du salon. En cinq minutes, il n’a évidemment pas le temps de parler du goulot d’étranglement de la production de lithium qui l’empêchera de toute façon de se développer.

L’hybride a nettement plus de potentiel, au moins sur un plan commercial, puisqu’elle est aussi utilisable que les véhicules actuels, mais n’a strictement rien de révolutionnaire à la pompe ! J’ai un billet en préparation sur la 3008 Pigeot hybride, et il est possible que je me retrouve prochainement au volant d’une autre hybride japonaise fabriquée en Grande Bretagne. À suivre donc.

Bref, avec cette crise du pétrole qui n’en finit plus de se préparer et qui condamne la “croissance®” et toute “reprise®” pour quelques décennies, il est évident que l’industrie automobile et ses salariés ont du souci à se faire. Les autres aussi, puisque la décrépitude de l’automobile va entraîner le reste de cette économie droguée au pétrole au fond de l’égout. Cochet donne même rendez-vous à Askolovitch au salon de l’auto 2020, en insinuant que ce salon pourrait ne jamais avoir lieu… Dialogue de sourds…

Il faudrait de nombreux Cochet pour le marteler : la voiture du futur sera plus rare, plus petite, plus légère, plus lente, moins gourmande. Ou elle ne sera pas.

Bonus track  : un autre dialogue de sourds, celui de Cochet face aux pauvres ouvriers de Citroën Aulnay (usine que je connais bien pour y avoir passé quelques semaines dans une vie antérieure). Mais ce qui est intéressant, c’est que les ouvriers ne semblent pas avoir grand’chose à foutre de ce qu’ils fabriquent : ce qu’ils viennent chercher, c’est évidemment de quoi remplir la gamelle tous les mois. Très remontés face à leurs patrons et à la société capitaliste, ils ne veulent pourtant pas entendre parler d’écologie, encore moins de décroissance…


POINT ROUGE YVES COCHET FACE AUX OUVIERS DE PSA
envoyé par latelelibre. – L'actualité du moment en vidéo.

SuperNo

A propos de SuperNo

Ex-blogueur, râleur, ex-chômeur, gaucheur, photographeur, linuxeur et même geekeur à ses heures.

13 commentaires sur “Cochet, seul député lucide sur la bagnole

  1. Tommilidjeuns

    Enfin, le Cochet qui dit la vérité (il faudra l’ éxécuter ?), çà commence, un début de lucidité dans les médias beaufs, timide, mais un début… et ces guignols de journaleux qui prennent çà à la rigolade.

    Et ces cons d’ouvriers qui s’imaginent qu’ils vont fabriquer des bagnoles jusqu’en l’an 7240, (rien à foutre je veux travailler-consommer-payer mes traites tranquilles-fous-moi la paix avec tes histoires) non mais pourquoi sont-ils toujours aussi cons, c’est désespérant mais ceux-là ils voteront JAMAIS pour le Cochet.
    Quand j’étais aussi, con d’ ouvrier à l’usine de babioles, j’essayais d’expliquer tout çà aux copains, avec mes mots simples de tous les jours…Rien à faire, j’étais l’extraterrestre de service, vingt ans plus tard, ils sont encore plus cons. Roulés dans la farine, baisés, couillonnés.Des esclaves, comme l’a démontré le Minou…
    Mais c’est pas leur faute, ils ont pas voulu percuter à temps…

  2. dominique

    @ TOMMILIDJEUNS

    visiblement, vous n’avez pas écouté les 18 minutes du reportage à Aulnay…
    avec leur mots à eux ( et c’est très bien de leur donner la parole…), ils y en a certain qui disent la même que d’autres sur Carfree !

    Maintenant si vous voulez haïr tout le monde et traiter les gens de cons et d’esclaves, et bien vous resterez seul ( enfin une poignée ) et n’arriverez jamais à RIEN !
    réécoutez bien en entier le reportage pour commencer
    bonne soirée
    Dominique

  3. Le cycliste intraitableVélops

    Le second film est vraiment intéressant : il montre les contradictions dans lesquelles sont empêtrés les ouvriers de l’industrie automobile. Ils sentent bien qu’il y a un énorme problème et que les choses ne tournent pas rond, mais refusent l’idée de la fin de la bagnole. Tels ceux qui, vivant au pied d’un barrage ou d’un volcan, refusent de se préparer à une éventuelle catastrophe.

    La seule solution est de demander aux usines automobiles de produire autre chose que des bagnoles, bref de se diversifier. Il y a dans l’industrie auto des savoirs-faire et des techniques précieux qu’il serait criminel de gaspiller, au risque de rendre la France et l’Europe dépendants d’autres puissances dont les intérêts ne sont pas les nôtres.

  4. Tommilidjeuns

    Dominique, sachez que je ne hais personne en particulier, et je ne parlais pas de ceux d’Aulnay (vos dix-huit malheureuses minutes ont résumé des années de discours ouvriers et syndicalistes que je connais par coeur), mais du monde ouvrier en règle générale, celui qui courbe toujours l’échine et subit son sort sans se poser de questions, puis qui va voter pour celui qui promet la becquée la plus avantageuse sans regarder plus loin que le bord de sa gamelle.

    Si je devais haïr quelqu’un, ce serait plutôt les tireurs de ficelle « en haut », qui NOUS (en général encore une fois) ont rendu si cons, si drogués, si corvéables, si insignifiants individuellement, misérables intellectuellement, à leurs bottes et tout ce que vous voudrez, moi j’appelle çà un viol collectif des cerveaux, de la manipulation planétaire à grande échelle. D’ailleurs j’aime bien le passage où il est question d’intoxication religieuse, voilà qui illustre bien ce que je dis, les gens (en général) ont perdu toute capacité de réflexion intelligente, et surtout de réactivité. Regardez donc, aujourd’hui, tout le monde va manifester en choeur pour sauver la retraite… C’est très bien. Mais à quand une méga-manif mondiale anti-consommation, anti-croissance, anti-pollution, anti-religions,anti-capitaliste, bref anti-foutage de gueule ? Est-ce mépriser ou haïr, que de constater les faits ?

    Evidemment, il y aura toujours des « bonnes âmes » comme vous pour s’insurger et pour défendre l’indéfendable, alors oui moi personellement je préfère rester tout seul que de bêler avec les moutons qui vont à l’abattoir.
    Dix-huit minutes, pffff…Laisse moi rigoler.

    « En septembre au salon de l’auto, il vont admirer par milliers,
    l’dernier modèle de chez pigeon, qu’ils pourront jamais se payeeeeer »…

    Dix-huit minutes.

  5. Tommilidjeuns

    Et puis, Monsieur Dominique, je ne vous connais pas, mais quand vous dites « c’est très bien de leur donner la parole », mais il manquerait plus que çà, qu’on leur refuse la parole, mais qui êtes vous pour être si condescendant, si paternaliste, avez-vous déjà mis les pieds sur une chaîne de montage vous, ou bien transpiré sang et eau sur des chantiers de construction, en plein cagnard ou par moins dix degrés, tiré des câbles électriques dans des trous à rats en mangeant de la poussière peut-être ? Non ? Oui ? Ou vos dix doigts vous servent-ils seulement pour user du clavier, ou extraire quelque crotte récalcitrante de votre narine ?
    Alors allons-y, que chacun qui pépie ici de son petit post, déclare son métier, qu’on finisse de jouer à cache-cache et de jouer les bons samaritains ou les tontons flingueurs. Moi je suis un ouvrier, quand j’ai du boulot, et quand je n’en ai pas je rejoins la file des chômeurs à Pôle Emploi et çà ne m’empêche pas de m’informer, de m’instruire, de lire des livres (sans images, oui, comme me l’a fait remarquer un ricanant collègue à la pause,une fois à l’usine, en exhibant fièrement son numéro d’auto-moto)
    Ne voyez aucune agression dans mes propos, mais je ne supporte pas les gens qui jugent sans s’informer d’abord, (ou qui jugent tout court, de quel droit?)
    Je vous salue et vous souhaite également la bonne soirée.

  6. dominique

    bonsoir.
    TOMILIDJEUNS, je suis d’accord avec votre analyse générale ci-dessus,
    et je n’essaye pas du tout de défendre l’indéfendable, que nenni !
    Mais vous voyez, vous traitez encore les gens de moutons…
    En fait je vous préfairerais avec un discour plus constructif qui ferait de vous le chien de meute que les moutons suivent, et donc ce n’est pas avec des propos comme ça que vous allez y arriver.
    L’Ecologie c’est très bien , mais c’est en priorité pour l ‘Homme, il faut donc aimer son prochain, sinon c »est pas la peine ( et je ne suis pas religieuse, hein !! ).
    Mais encore une fois, sur votre analyse générale, 10 fois OUI !!

    bonne soirée
    Dominique

  7. Tommilidjeuns

    Ah vous êtes donc une fille, Dominique, mes hommages alors, …
    Mais sachez encore une fois que mon intention n’est pas d’insulter les gens, seulement les bousculer un peu de leur léthargie, de les amener à réfléchir PAR EUX-MÊMES, sans l’aide d’un gourou ou d’un ayatollah quelconque, qu’ils se réapproprient déjà leur cerveau…Qu’ils ouvrent enfin les yeux sur le monde qui les entoure, après on verra.

    Et loin de moi l’idée de vouloir m’imposer en « chien de meute » comme vous dites, ce qui voudrait dire que je devrais en plus leur aboyer dessus, (quelle idée et quelle prétention, j’en serais bien incapable), et pourquoi diable devrais-je donc « aimer » mon prochain ? Parce que c’est écrit dans les évangiles ?
    ( Seriez-vous la Soeur Dominique de la chanson?)

    Qu’a-t-il donc de si aimable, mon prochain ? Et pourquoi l’Homme en priorité ? Pourquoi pas en priorité l’Abeille, qui nous permet de vivre à tous sur cette foutue planète mal-famée, pourquoi pas le Dauphin, qui a un cerveau plus gros que le nôtre et n’en fait pas tout un cinéma ? Pourquoi pas le Ver de terre, qui fait ce qu’il a à faire (je sais pas trop quoi mais c’est sûrement important).

    D’ailleurs je n’ai jamais prétendu, moi, être écologiste,(çà sonne trop politique d’ailleurs) car même si je respecte la nature, j’utilise quand même une petite et modeste automobile pour mon travail, (je ne suis pas hypocrite, même si je suis bourré de défauts, je ne suis pas pour autant un « bagnolard » comme décrit, caricaturé et conspué maintes fois et à raison sur ce forum), mais je suis capable de m’extasier facilement devant le chant d’oiseau au petit matin, de passer des heures seul dans une forêt, à la recherche d’un cèpe ou d’une girolle, (et même si je ne trouve rien, je n’ai absolument pas perdu mon temps au contraire ) en respirant l’air à pleins poumons sans me croire le roi du monde, (quels merveilleux cadeaux que Mère Nature nous fait là), je la bénis, cette Nature, quand je cueille une pomme ou ramasse une noix ou une groseille dans mon jardin, je suis heureux quand un écureuil (quelle merveille que cet animal) vient y chercher des noisettes…Vous comprenez maintenant mon point de vue ?
    Non, je n’ai pas envie de défendre l’homme, et je refuse désormais de l’affubler d’une majuscule, à ce calamiteux, çà lui apprendra.

  8. Yobat

    Ca fait du bien d’entendre un politique avoir une approche géologique de l’avenir. Dans le second reportage, ses convictions sont à minimiser face aux idéaux internationalistes des ouvriers.
    Pondre une loi supplémentaire contre la pollution des entreprises des grandes familles industrielles, Cochet, pourtant politique, n’y croit même pas. C’est dire comment les multinationales ont gagné depuis longtemps.
    Et çette loi ne ferai qu’à terme « délocaliser » le problème. Fin de partie.
    Garder les moyens de production en France, c’est vital pour la reconversion post-pétrole. Même si c’est une fabrique à bagnole pour l’instant !

  9. dominique

    TOMILIDJEUNES, merci pour vos hommages !

    Non, non, je ne suis pas Dominique nique nique de la chanson !
    ni religieuse.
    je n’ai pas tiré des cables ou travaillé sur un chantier, mais caissière 3 heures le matin et 3 heures le soir, avec une coupure de 5 heures sans rien avoir à faire, je connais !! mais c’est pas le sujet.
    Et mais oui, on leur refuse la parole, on nous refuse la parole !
    quand avez vous vu sur un grand média audiovisuel un reportage à batons rompus comme ça de 18 minutes ??
    il y a bien longtemps, pas vrai ??
    Lady GAGA ça oui ….
    Sinon, je ne souhaite pas vous voir en chien de meute, c’était une image bien sur, si vous partez du fait que ce sont des moutons, essayez de part vos propos que ce soit vous ( pas VOUS, vos idées ) qu’ils suivent en bonne masse bêlante, et non cette connerie de TF1 !!
    Mais si vous les prenez comme ça, en les traitant de cons, de moutons ou bien encore d’esclaves, j’ai bien peur que TF1 soit le Grand Guide pour encore un bon moment !!!

    mais je l’accorde bien volontiers, c’est dur de ce faire comprendre, voir par moment très décourageant !
    quant à vos positions sur l’ homme ( je n’ai donc pas mis de majuscule ), ce sont les votres, pas les miennes vous l’aurrez compris.
    mais vive l’abeille et le dauphin aussi !!
    je profite pour demander : personne ne parle du reportage sur les décroissants en Ardèche diffusé sur FRANCE2 samedi à 13h30 ???
    là aussi, c’est plutôt rare.

    Bien à vous et bonne soirée

  10. Kapitch

    Rendez-vous au salon de l’auto en 2020…Cochet risque d’être déçu…Je pense qu’on est dans l’ère du pétrole pendant encore 100 ans (disons encore environ 20 ans de plateau ondulant puis 80 ans de déconfiture énergétique). Moi j’ai 29 ans et j’ai peur de ne voir jamais la fin du pétrole (ou en tous cas pouvoir pleinement en profiter). Bref, je pense comprendre les ouvriers : changer une société pacifiquement ça ne se fait malheureusement pas du jour au lendemain…
    Quant à la décroissance c’est évidement consommer autrement mais c’est surtout faire moins d’enfants: à un moment donné, même si c’est bio, y en aura quand même plus assez pour tout le monde 🙂

  11. Tommilidjeuns

    Pour ma part, je compte bien aller taper l’incruste chez les décroissants de l’Ardèche avant la Grande Déconfiture Générale, et pendant que vous autres dans les villes chasserez le rat dodu dans vos égouts ou votre aimable prochain pour lui faire la peau en quête de protéines, moi j’irai aux champignons et aux châtaignes avec quelque pote quadrupède, gné hé hé…
    Nan je déconne, c’est pas du tout ce que je vous souhaite, j’avons l’air méchant comme çà, mais dans le fond je vous aime bien tous, sinon je viendrais pas polluer ce forum.

    Allez bonne décroissance à tous (promis je vous garde un pot de confiture…)

  12. dominique

    @ TOMMILIDJEUNS

    bonsoir.

    je crois savoir qu’il y a la fête de la châtaigne à Antraigues les 30 et 31 octobres prochains !
    c’est dans le village ou repose Jean ferrat.
    Mais il n’y aura pas de Déconfiture Générale ni de rats dodus, désolé !!
    bonne châtaignes !
    bonne soirée

Les commentaires sont clos.