Le 4×4 est plus con que la moyenne

Depuis le temps qu’on dit que le 4×4, c’est n’importe quoi, irresponsable, désastreux pour l’environnement et le climat. Depuis longtemps déjà nous demandons l’interdiction du 4×4 en ville, comme mesure préalable, avant d’envisager une taxation sévère de tous les véhicules émettant trop de CO2 en général, et donc des 4×4 en particulier. La lutte contre le réchauffement climatique est à ce prix-là.

Tout le monde se doute, à part bien sûr les intégristes automobiles, les idéologues de la bagnole, les terroristes du CO2, que le 4×4 est toujours « plus » qu’une voiture normale : plus gros, plus lourd, plus dangereux, plus de consommation d’essence, plus de pollution, plus d’émissions de CO2, plus con quoi !

Mais, encore faut-il scientifiquement démontrer que le 4×4 émet plus de CO2 qu’une berline, qu’il pollue plus et consomme plus d’essence. C’est ce qu’à fait Moteur-Nature en calculant la surpollution des voitures 4×4 par rapport aux autos normales. Le plus délicat étant de définir une méthodologie adaptée. On ne peut en effet comparer n’importe quel 4×4 à n’importe quelle berline, ce serait biaisé. Pour mesurer précisément la surconsommation d’un 4×4 par rapport à une berline normale, il faut donc en trouver qui partagent le même groupe propulseur. Comme cela, nous pouvons voir les effets d’une caisse lourde, et d’une carrosserie haute avec une transmission aux 4 roues. Moteur-Nature a trouvé plusieurs autos avec ces caractéristiques (BMW, Chrysler/Jeep, Multijet/Panda 4×4, Mercedes, Renault Megan /Nissan Qashqai).

Le résultat est édifiant : le 4×4 est en moyenne plus lourd qu’une berline partageant le même groupe propulseur (de +12 à +24%). Quel que soit le type de consommation d’essence (consommation urbaine, consommation route ou consommation moyenne), le 4×4 consomme de 20 à 30% d’essence en plus qu’une berline équivalente. Et surtout, les émissions de CO2 sont systématiquement supérieures à 20% par rapport à une berline. Un 4×4 rejette donc plus de 20 % de CO2 de plus qu’une voiture traditionnelle. Les consommateurs qui envisagent l’acquisition d’un véhicule 4×4 doivent toujours avoir ce chiffre à l’esprit : + 20% de CO2 et, il faudrait que les politiques en tiennent compte eux aussi…

Dans l’immédiat, comment agir contre le développement des SUV (Sporting Utility Vehicles, dénomination américaine des 4X4) ou autres Hummers de plus en plus gros? Rappel des quelques moyens d’action existants.

Tout d’abord, il y a le dégonflisme qui consiste à dégonfler les pneus des 4×4. Le dégonflisme politique a théorisé cette pratique usitée par de nombreux écolo-warriors omniprésents sur la toile.

Ensuite, il y a les attentats anti-4×4 qui consistent à faire exploser un 4×4… les cartes postales anti-4×4 “Garanti 100% dérèglement climatique“, les photos de doigts d’honneur faits aux 4×4 et aux Hummers, les autocollants “Mon tank urbain saccage la planète” ou “Klaxonne Moi“, les actions anti-4×4, les projets de “Hummer vert“, ou même le spray de boue destiné à couvrir artificiellement les 4X4 de boue!

Merci pour votre participation et informez-nous de vos diverses actions anti-4×4 !

AutoMinus

A propos de AutoMinus

Rédacteur de Carfree France, spécialiste des questions psychologiques de l'automobile, en particulier concernant le 4x4, les courses de formule bourrin, le paris-dakar, les courses de quad, la moto et toutes les conneries motorisées qui polluent la vie